Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 29 mars 2016

RÉGULATION

Séparation structurelle de l’opérateur historique

• Faut-il couper Orange en deux ? Déjà en position dominante en France, Orange pourrait se renforcer avec le projet d'acquisition de Bouygues Telecom. La concurrence doit-elle s'inquiéter, notamment sur les conditions d'accès aux infrastructures nationales du haut débit et de la fibre optique ? Faut-il séparer le réseau de l'opérateur historique, comme en Grande-Bretagne, pour éviter que l'ex-France Télécom ne favorise l'accès de ses propres services au détriment de ceux de ses concurrents ? (Le Monde)

La distinction entre la fibre et le câble actée réglementairement

• Le gouvernement fait la distinction entre fibre et câble (Les Echos)

• Terminaison fibre ou câble : les FAI devront révéler la différence dès le 1er juin (Next Inpact)

• Le débit en upload devra aussi être précisé dans les pubs des FAI. À partir du 1er juin 2016, toutes les publicités des FAI qui indiquent le débit descendant d'une offre d'accès à internet devront aussi préciser le débit montant. (Numerama)

• Encadrement du mot « fibre » : l’ARCEP explique en quoi le FTTH et la « fibre » de Numéricâble sont différents

« Chaque option de terminaison présente des propriétés différentes » précise l’ARCEP qui s’appuie sur les mesures qu’elle a effectuées dans le cadre de son observatoire de la qualité de service de l’accès à internet fixe (L’Informaticien, Univers Freebox)

• SFR devra indiquer que sa fibre n'est pas directement raccordée au foyer. Victoire pour les concurrents de SFR : la loi indique désormais qu'un opérateur qui ne propose pas une liaison fibre de bout en bout devra le préciser clairement dans ses communications (ZDNet)

• "Vraie fibre" vs. "fausse" fibre : SFR conteste l'arrêt gouvernemental, l'Arcep se félicite. L'arrêt qui sera effectif le 1er juin oblige les opérateurs déployant du FTTB, SFR en l'occurrence, a préciser que le raccordement au foyer n'est pas en fibre mais en câble. La filiale d'Altice crie au scandale. (ZDNet, Le Figaro)

• L’Arcep demande aux opérateurs de préciser la différence entre fibre ou fibre optique. Aujourd’hui, la situation peut s’avérer assez complexe pour les consommateurs. Ils sont susceptibles d’avoir quelques difficultés pour comparer les offres notamment lorsque l’on sait qu’il y a une vraie et une fausse fibre. (lesnewseco.fr, Silicon, AFP)

Fin du RTC

• Le téléphone fixe bientôt aux abonnés absents. Le trafic téléphonique global depuis les réseaux fixe et mobile baisse en France depuis 2014. C'est historique. Cela signifie que l'augmentation des appels vocaux sur les réseaux mobile – moins soutenue que les années passées, tout comme pour les messages SMS – ne compense plus la baisse des appels de téléphonie fixe. Le déclin a commencé il y a plus de quinze ans sur les lignes fixes du réseau téléphonique commuté (RTC) et, depuis 2013, sur les box des fournisseurs d'accès à Internet. L'année 2015 pourrait même marquer le passage sous la barre des 200 milliards de minutes téléphoniques émises depuis les réseaux fixe et mobile, contre 239 milliards de minutes l'année précédente (Le Monde)

Net Neutralité

• L'Internet pour tous, c'est fini ! La bataille des contenus que se livrent opérateurs télécom et géants du numérique est en passe de tuer la neutralité du Web. Facebook a été pris sur le fait. L'affaire s'est déroulée en Inde il y a moins d'un mois. Le réseau social voulait généreusement offrir aux populations déshéritées un accès " basique " et gratuit à Internet, mais limité à quelques sites Web triés sur le volet : l'encyclopédie Wikipédia, la BBC, le moteur de recherche Bing de Microsoft et bien sûr Facebook. Les autres contenus, eux, ne sont pas compris dans ce bouquet " Free Basics ". Le gendarme indien des télécommunications n'a pas apprécié. En février, il a interdit au réseau américain et à tous les fournisseurs d'accès à Internet du pays de pratiquer des tarifs différenciés en fonction des services et contenus offerts sur le Web. Pourquoi ? Parce que cette pratique bat en brèche l'un des principes cardinaux de l'Internet : sa neutralité. Un opérateur peut offrir des débits différents, mais n'a pas le droit de choisir les contenus. C'est ce que l'on appelle la neutralité du Net. Et pourtant, la violation caractérisée de cette règle d'airain par un acteur majeur du numérique n'a fait que jeter la lumière sur une réalité : la balkanisation de l'Internet est en marche (Le Monde)

Législatif / Projet de loi numérique

• Très haut débit : des sénateurs veulent taxer forfaits, consoles et TV. Pour financer le déploiement du très haut débit dans nos campagnes, plusieurs sénateurs proposent une série de nouvelles taxes jusqu'en 2022. Elles touchent les abonnements téléphoniques et Internet, les consoles et les téléviseurs. Le tout doit alimenter un fonds dédié à hauteur de 660 millions d'euros par an. (nextinpact.com)

NUMÉRIQUE

Evolution de l’internet / Débat d’idées

• Growing up. How the internet lost its free spirit (The Economist)

Algorithmes

• Crowd Control? Baidu Has an Algorithm for That. A unit of Chinese internet giant Baidu Inc. has developed an algorithm that can predict crowd formation, which it says could be used to help warn authorities and individuals of unusually large crowds that could lead to public-safety threats. (Wall Street Journal)

Internet des objets

• Ludovic Le Moan : l’homme qui vaudra un milliard. Titulaire d’un CAP de tourneur fraiseur, propriétaire d’une ferme près de Toulouse, le patron de Sigfox pourrait devenir un leader mondial dans le domaine de l’Internet des objets connectés (Portrait dans le JDD)

Transformation numérique / Secteur bancaire

• L'avenir mouvant des fintech en France, ces start-up qui bousculent la finance. Depuis deux ans le marché des "fintech", jeunes sociétés technologiques de la finance, est en ébullition, notamment en France où l'offre foisonne. Mais entre grands groupes aux aguets et prochaine saturation du marché, un mouvement de concentration semble inévitable. (AFP)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Protection des libertés individuelles vs Cybercriminalité

• Fin du bras de fer, la police débloque l'iPhone de San Bernardino sans Apple. Les enquêteurs ont réussi à débloquer sans l'aide d'Apple l'iPhone d'un des auteurs de l'attentat de San Bernardino (Californie), mettant ainsi fin à un bras de fer judiciaire et médiatique de plusieurs semaines avec la marque à la pomme. (AFP)

• Feds drop fight with Apple over terrorist’s iPhone (Politico)

• Face à Apple, des hackeurs ont-ils aidé le FBI ? Une faille du système de l’iPhone pourrait avoir été vendue à la Police (Le Monde)

• US drops Apple case after cracking San Bernardino killer’s iPhone (Financial Times)

• FBI Opens San Bernardino Shooter’s iPhone; U.S. Drops Demand on Apple. Move delays a high stakes showdown between Washington, Silicon Valley (Wall Street Journal)

• Apple a prévenu la justice américaine que l'issue du débat judiciaire autour du décryptage de l'iPhone d'un des auteurs de l'attentat de San Bernardino aurait des conséquences dans d'autres affaires. (AFP)

m-publicité et adblocking

• Mobile Advertising : Shine, but not rise. Ad-blocking may not quickly spread to smartphones (The Economist)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Consolidation

• Orange- Bouygues : dernières discussions sous tension. Bouygues tient ce mercredi un conseil d’administration. A trois jours de l’échéance fixée par Orange et Bouygues Telecom autour de la vente de ce dernier. Le week-end de Pâques a donné lieu à d’intenses négociations sur les points clés du deal : gouvernance, salariés, fréquences. Confronté à l’une des plus grosses opérations de concentration de l’année, l’Etat joue gros dans l’affaire (Les Echos)

• L’analyse de David Barroux : Un bon contrat de mariage n’est pas un document qui pense avoir tout prévu. C’est un document qui adresse les sujets tabous. Dans le cas du rachat de Bouygues Telecom par Orange, on espère ainsi qu’il n’y aura pas de malentendus entre les différentes parties. En particulier entre un Bouygues qui, en échange de son actif, veut devenir un actionnaire de référence d’Orange, dont ni l’Etat actionnaire ni le management n’ont visiblement l’intention de lâcher les commandes. Sinon, à la première crise, il y a fort à parier que les parties risquent de s’opposer (Les Echos)

• La guerre des prix : ce n’est pas fini. Si Orange rachète Bouygues Telecom, il y aura moins de concurrence et les prix risquent d’augmenter. Mais pas tout de suite.. Une fois le deal signé il faudra de 8 à 9 mois à l’AdlC pour statuer sur l’opération. Pendant ce temps, l’enjeu pour Bouygues sera de retenir ses clients qui seraient tentés de quitter le navire face à sa disparition annoncée. Pour stabiliser sa base de clients, Bouygues a donc tout intérêt à pratiquer des promotions, comme c’est le cas depuis le début de l’année (Les Echos)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Prise de contrôle de Telecom Italia par Bolloré

• Week in Review, March 26. Telecom Italia ousting raising question over Bolloré’s plans (Financial Times)

• Bolloré à la manœuvre en France et en Italie pour renforcer Vivendi (AFP)

• Massimo Mucchetti, Chairman of the Italian Senate Standing Committee on Industrie, has clarified his view of how he thinks Italy’s telecom industry should be organized (Financial Times)

Couverture du territoire en HD / Royaume-Uni

• Digital divide made plain in broadband study (Financial Times)

• Network Rail’s fibre optic network attracts telecoms interest (Financial Times)

Asie

• India telecoms : calling party. Reliance Jio will finally plunge into the 4G market (Financial Times)

• Le japonais NTT Data, filiale du géant NTT, a annoncé lundi le rachat de trois sociétés de services informatiques du groupe américain Dell pour quelque 3 milliards de dollars. (AFP)

INTERNET

Gouvernance

• Paris dénonce la « privatisation » de la gouvernance d’Internet. La France craint la mainmise des géants américains du Web sur l’Icann, l’organisme de régulation de la toile (Le Monde)

Du côté des GAFA

• Le nom de Microsoft revient dans la revente de Yahoo! Le bras de fer entre Yahoo! et certains actionnaires se durcit. Le fonds Starboard Value est à l’offensive. Microsoft serait en discussion avec des acquéreurs potentiels. La directrice générale de Yahoo !, Marisa Mayer, a stoppé l’hémorragie, mais n’a pas trouvé de recette miracle pour relancer le pionnier du web et éviter le démantèlement. (Les Echos, Le Monde)

• Je crois que je suis accro à Amazon au-delà du raisonnable (le Nouvel Economiste)

Droit à l’oubli

• La capitulation de Google est-elle une victoire totale de la Cnil et les internautes ? Malgré les avancées de Google début mars dans la mise en œuvre du droit à l’oubli, lui et tous les autres moteurs de recherche continuent d’avoir une large marge d’appréciation pour décider de donner – ou non – une suite favorable à la demande d’un internaute de rendre inaccessible des pages le concernant (Edition Multimédia)

TECHNOLOGIES

Blockchain

• Pourquoi la révolution IoT passera par le blockchain. Depuis 1944, tous les 10 ans, une innovation majeure change tout. Il y a eu le premier ordinateur en 1944, le premier mainframe en 1954, le premier mini ordinateur en 1964, le premier micro ordinateur en 1974, le McIntosh en 1984, le Web avec Netscape en 1994, les réseaux sociaux en 2004. Voici l’Internet of ME avec le Blockchain of Things – BoT. (Frenchweb.fr)