Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 22 avril 2016

RÉGULATION

Allemagne/vectoring

• Protestschreiben: Verbände kritisieren Vectoring-Pläne der Telekom. "Nicht nur eine Regulierungsentscheidung": In einem Schreiben an die EU-Kommission kritisieren 25 Verbände die Netzausbaupläne der Telekom. Die Bundesnetzagentur kritisiert derweil die Telekom-Wettbewerber (spiegel.de, euractiv.com)    

Europe

Marché unique numérique

• Harmonisation du spectre : c’est toujours non. Le tour de table sur la révision de la législation télécoms européenne organisé par la présidence néerlandaise de l’UE à Amsterdam le 20 avril, a confirmé les positions des pays européens. Ils sont prêts à accepter une clarification des règles de transparence et de non-discrimination pour l’attribution des fréquences. En revanche, ils trouvent que la Commission n’a pas apporté la preuve qu’une harmonisation plus approfondie était nécessaire (Contexte)          

• Les clivages sur les plateformes numériques se confirment. La réunion d’Amsterdam a également confirmé l’opposition entre pays favorables à une régulation des plateformes, France et Allemagne en tête, et ceux qui s’y opposent : le Royaume-Uni et les pays scandinaves. Il semble toutefois que la Suède, notamment, serait prête à accepter une réévaluation des services de type WhatsApp ou Skype à partir du moment où ils utilisent aussi un numéro (Contexte)             

• Chacun fera ce qu’il veut en matière de concurrence. Lors de la rencontre d’Amsterdam « un consensus relatif » pour dire que les futures règles européennes encadrant le marché télécoms devront être « souples et à l’épreuve du futur ». Des opérateurs pan-européens ne sont toujours pas pour demain puisque le consensus est toujours pour que les marchés restent nationaux et soient donc contrôlés comme tels par les régulateurs (Contexte)            

• La Commission publie les rapports de deux consultations publiques.La première consultation, sur l’évaluation du cadre réglementaire des télécoms, met au jour l’importance accordée par les sondés à la concurrence et à la lutte contre les monopoles. La deuxième, sur les besoins en matière de qualité et vitesse de débit internet, confirme que les zones rurales souffrent d’une couverture de mauvaise qualité, si ce n’est inexistante. Les résultats serviront de base à la révision du cadre réglementaire des télécoms (Contexte)            

Consolidation

• European Union antitrust regulators have extended their investigation into a plan by CK Hutchison Holdings and Vimpelcom to merge their Italian mobile businesses after the companies asked for more time (Reuters)

Libre-circulation des données

• Une nouvelle bataille des données se prépare à Bruxelles. La Commission prépare pour novembre une initiative sur les « flux » de données. Entre souveraineté nationale et droit de propriété intellectuelle, États et entreprises sont inquiets (Contexte)             

Nomination

• Claire Mialaret est nommée médiateur des communications électroniques. Elle succède à Marie Louise Desgrange (Communiqué du 1er avril)  

NUMÉRIQUE

Start-up

• Bpifrance peine à valoriser ses pépites. Bpifrance a beau injecter plus de 1,3 milliard d'euros par an dans l'écosystème, elle n'a pas atteint l'objectif implicite fixé par son patron, Nicolas Dufourcq, de faire émerger plus de cinq licornes par an - des start-up valorisées plus d'un milliard d'euros (Le Figaro)           

• Le fonds d'AXA muscle sa stratégie envers les start-up. AXA Strategic ¬Ventures va dépenser 200 millions d'euros dans les cinq prochaines années. Il privilégie des participations dans des pépites qui opèrent dans ses secteurs stratégiques (Le Monde)     

French Tech

• Pour une « Silicon Valley » de la culture en Provence. Un projet de développement de l'offre et des usages culturels numériques, porté par les entreprises, les universités et les acteurs du secteur provençaux, a reçu le label French Tech (Le Monde)   

Open data

• La Cour des comptes juge les données de santé sous-exploitées. La juridiction financière demande l'allégement des contrôles de la CNIL (Les Echos)       

IoT/objets connectés

• Les consommateurs français circonspects vis-à-vis de l'usage qui peut être fait de leurs données (La Tribune) 

• Le stade connecté : une mini smart city qui transforme l’expérience spectateur (atelier.net) 

Mutation numérique

• Uber règle à l'amiable des recours sur le statut de ses chauffeurs. Uber obtient que les chauffeurs restent des travailleurs indépendants, et non des salariés. En échange, l'entreprise a accepté de verser dans un premier temps un total de 84 millions de dollars dans un fonds de compensation pour ses chauffeurs. Si Uber entre en Bourse et que sa valorisation passe au-dessus d'un certain niveau durant l'année qui suit cette opération, l'accord prévoit un deuxième versement de 16 millions de dollars supplémentaires (AFP)         

Projet de loi numérique

• La maire de Paris a demandé aux sénateurs, qui vont examiner la semaine prochaine le projet de loi République numérique, de "généraliser la perception de la taxe de séjour pour toutes les plateformes de location en ligne", comme elle le fait depuis octobre avec Airbnb à Paris (AFP)          

• Un sénateur s'oppose au rapprochement CNIL/CADA (nextinpact.com)    

TÉLÉPHONIE MOBILE

Concurrence

• Bruxelles accuse de nouveau Google d'abus de position dominante avec son système d'exploitation Android  (Le Monde)  

• L’UE resserre son étau contre Google. Si la Commission européenne hésite de moins en moins à lâcher ses coups contre les géants du Net américains, c’est parce que l’Europe est particulièrement « colonisée » par les services des Gafa. Le moteur de recherche de Google, par exemple, capte 94% du marché européen, alors qu’il ne pèse que 66% aux États-Unis. L’Union européenne n’est pas la seule à attaquer Google. En septembre dernier, la Russie a également accusé Google d’abus de position dominante concernant Android. Même aux États-Unis, la Federal Trade Commission et le ministère de la Justice, ont ouvert une enquête antitrust, pour les mêmes motifs que ceux soulevés par la Russie et, aujourd’hui, par la Commission européenne (euractiv.com)             

• Aux Etats-Unis, l'offensive de l'UE contre Google vue comme un frein à l'innovation. L'offensive de la Commission européenne contre Google tranche avec l'approche plutôt non interventionniste des Etats-Unis, où certains craignent même que les fonctionnaires bruxellois ne figent l'innovation dans un secteur en pleine évolution. Comparaison des deux systèmes et de leurs effets (AFP)            

m-banque

• Orange entrera à hauteur de 65% au capital de Groupama Banque (qui deviendra Orange Bank) pour lancer, début 2017, une offre bancaire spécifiquement adaptée aux usages du mobile (AFP, Communiqué)  

Etats-unis

                Cybersécurité

• Le FBI aurait payé plus d'un million de dollars pour débloquer l’iPhone de San Bernardino (AFP)         

                internet mobile

• US mobile-only internet home double in two years according to the Department of Commerce’s National Telecommunicaitons & Information Administration (telecompaper.com)       

TÉLÉCOMS - FRANCE

Collectivités territoriales/déploiement du haut et très haut débit

• La lente avancée du très haut débit en France. Le plan fibre, censé assurer 80 % du très haut débit d'ici à 2022, a pris du retard. Les professionnels s'inquiètent. "Il faudrait doubler le rythme des déploiements pour atteindre les 18  millions de prises en zones denses d'ici à 2020 ", constate Patrick Vuitton, de l'Avicca. De fait, le plan fibre a été ralenti par les opérations de consolidation. Selon Bercy, Orange a déployé 1,3  million de prises en  2015, contre seulement 70 000 pour SFR. L'avance d'Orange dans les agglomérations moyennes, où les investissements sont moins faciles à rentabiliser, fait des envieux. Bouygues Telecom et Free aimeraient accéder plus facilement aux infrastructures de l'opérateur afin de proposer leurs propres offres et appellent donc de leurs vœux un assouplissement de la réglementation (Le Monde) 

• Fibre dans le Grand Est : Philippe Richert prêt à ouvrir le chantier avec sept départements. Alors que tout est en place en Alsace avec la création de ROSACE, société qui portera le déploiement de la fibre partout dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, le président de l'ACAL Philippe Richert s'apprête à ouvrir le chantier de la fibre optique et du très haut débit à l'échelle de l'ensemble du Grand Est (dna.fr)      

Emploi

• Les Réseaux d'Initiative Publique sources d'emplois. La Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique, la Caisse des Dépôts et l'IDATE publient l'Observatoire 2016 des sociétés intervenant dans le secteur. Un bilan encourageant pour une filière créatrice de milliers d'emplois en France. 6 000 emplois directs équivalents temps plein ont été mobilisés sur les RIP en 2015, soit une croissance des effectifs par rapport à 2014 de 17% (ariase.com)

• La fibre pourrait créer 10 000 emplois d'ici 2020 selon la Firip (Les Echos)              

Opérateurs

• Altice écope d’une lourde amende. Au printemps 2014, alors qu’ils lorgnaient sur SFR, Numericable et sa maison mère Altice s’étaient engagés auprès de l’Autorité de la concurrence à se désengager des activités d'Outremer Telecom à La Réunion et à Mayotte. Le groupe a tardé à agir, et a même menacé la compétitivité de sa filiale en augmentant fortement les prix de certains forfaits. Il écope, pour ces raisons, d’une amende de 15 millions d’euros (quechoisir.org)    

• Orange signe un accord salarial pour l'année 2016 en France (Communiqué)         

• Prixtel lance sa nouvelle gamme de forfaits Modulo à partir de 2€/mois (Communiqué)         

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Fusion-acquisition

• Liberty Global receives shareholder approval for acquisition of Cable & Wireless (Communiqué)          

Résultats financiers

                Opérateurs

• Tele2, qui mise sur des abonnements bon marché, a perdu des clients au premier trimestre, ce qui a fait reculer son bénéfice d'un tiers (AFP)     

                Equipementiers

• Panne de croissance pour Ericsson. L'équipementier annonce de nouvelles mesures d'économies et cherche à accroître sa rentabilité en se concentrant sur les activités à plus forte marge, comme les logiciels. Il va aussi créer 5 nouvelles divisions pour mieux coller à la demande. Le groupe a également annoncé des changements au niveau des équipes dirigeantes, avec le départ de trois vice-présidents (Les Echos)    

• Microsoft fait moins bien que prévu au 3e trimestre. Entre début janvier et fin mars, le bénéfice ajusté par action, qui sert de référence à Wall Street, a atteint seulement 62 cents quand les analystes en espéraient en moyenne 64 (Les Echos)   

Afrique

• "Il faut des modèles économiques assez flexibles" : les enjeux de la bataille entre opérateurs classiques de téléphonie mobile et fournisseurs d'applications de messagerie sont multiples. Explications de Guy Zibi directeur du cabinet américain Xalam Analytics, qui a publié récemment une étude sur l'avenir des opérateurs mobiles en Afrique (afrique.lepoint.fr)

Nominations

FTTH Council Europe welcomes its new president Ronan Kelly (Communiqué)         

• Jack Chen devient PDG d'Alcatel-Lucent Enterprise (silicon.fr)    

INTERNET

Résultats financiers

• Google publie un résultat net en hausse au 1er trimestre... mais inférieur aux attentes des analystes (Reuters)              

Réseaux sociaux

• Comment Facebook investit les télécoms. Même s’il se défend de vouloir concurrencer les opérateurs traditionnels, le réseau social multiplie les initiatives visant à apporter ou à améliorer la connectivité internet (latribune.fr)          

CONTENUS

Droits d'auteur

• Pourquoi vous ne trouvez pas beaucoup de vidéos de Prince. L'artiste avait fait de ses droits d'auteur un combat. Depuis le début des années 90, il se battait pour en avoir la complète propriété (Libération)  

TV payante

• Vincent Bolloré n'exclut plus la fermeture de Canal+. Vivendi craint que sa filiale de télévision payante n'affiche une perte opérationnelle supérieure à 400 millions d'euros pour la France. Le groupe a renoncé à  l'exclusivité totale de BeIN Sports pour obtenir le feu vert de de l'Autorité de la concurrence (Les Echos)   

• Vincent Bolloré a averti que Vivendi ne pourra pas financer "indéfiniment" les pertes de Canal+ en France, et expliqué vouloir mettre sa filiale de télévision payante à la diète afin d'en faire un actif-clef de son futur "champion des médias et contenus" latin (AFP)         

• Vivendi sonne l'heure de la reconquête. Fort de ses contenus, Vivendi est à présent soucieux de les distribuer en créant de nouvelles plateformes  et en multipliant les partenariats avec les opérateurs télécoms « incontournables pour distribuer et monétiser les contenus »  (Le Figaro)