Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 8 octobre 2015

RÉGULATION

ARCEP/mesure de la bande passante internet

• Taxer la bande passante, l’Arcep répond chiche ! Taxer la bande passante pour faire payer les Gafas nécessite d'identifier le type des données, et leur provenance, qui arrivent sur le territoire français. L'autorité de régulation estime que ce chantier, indispensable pour ouvrir le champ à une fiscalité nouvelle sur les grandes entreprises du Net, est tout à fait possible (electronlibre.info)

• Pourquoi taxer la bande passante s'avère complexe. Une solution existe selon l'Arcep, mais elle présente des limites (Les Echos)

• Internet : il est possible de mesurer la bande passante pour la taxer. Emmanuel Macron avait demandé à l'Arcep s'il était possible de mesurer le poids des géants américains dans le trafic internet français pour éventuellement les taxer (Le Figaro)

• L'Arcep a annoncé qu'il lui semblait difficile de mesurer le trafic internet sur la bande passante : "Il  n'existe pas de méthode univoque, infaillible ou exhaustive permettant d'associer un trafic à un service. La nature du trafic est en effet multiple et l'internet et caractérisé par une décorrélation forte entre les contenus, services et applications d'une part et les réseaux qui en assurent la diffusion d'autre part" (AFP)

• Taxer la bande passante ? L'Arcep freine les ardeurs de Bercy et  prévient qu'une taxation des services en ligne assise sur leur consommation de bande passante en France serait techniquement très difficile à mettre en oeuvre, et largement inefficace (numerama.com, silicon.fr)

• L’Arcep  rend public son avis au Gouvernement sur la mesure de la structure de l’usage de la bande passante sur les réseaux d’accès à l’internet sur le territoire français (Communiqué Arcep)

Déploiement du FttH et collectivités territoriales

FttH : l'ARCEP propose des tarifs progressifs pour les réseaux d'initiative publique. Le but : obtenir des tarifs cohérents entre les dizaines de réseaux publics en fibre qui seront montés dans les prochaines années sur la moitié du territoire, ainsi qu'avec les réseaux privés adjacents, mis en place par les opérateurs nationaux. A cet effet, l'Autorité vient de lancer une consultation publique sur leurs tarifs de gros afin de les harmoniser et de les amener progressivement vers ceux des réseaux privés (nextinpact.com)

•Les élus ruraux face aux défis du très haut débit. L’exécutif veut rassurer les campagnes. L’enjeu est aussi d’accompagner les entreprises et les élus dans les nouveaux usages (Les Echos)

• Comment l'Auvergne accompagne ses entreprises dans le basculement vers la fibre (Les Echos)

NUMÉRIQUE

Actualité législative

• Numérique : vers une loi en deux volets / La loi Lemaire intégrée dans une loi Macron 2 ? A Matignon, l’idée de scinder les thématiques numérique en deux apparait de plus en plus comme une solution qui contenterait à la fois Bercy et les professionnels qui attendent depuis trois ans maintenant un texte de référence. Il serait ainsi envisagé de trouver une place de choix pour le texte travaillé par Axelle Lemaire et son cabinet au sein de la seconde loi Macron (electronlibre.info)

IoT/objets connectés

• Le Medef s'engage pour la Cité de l'objet connecté d'Angers. En se rapprochant de ce centre de R&D, l'organisation patronale entend sensibiliser ses adhérents à cette vague technologique, surtout les PME et les entreprises "de la vieille économie" (usine-digitale.fr)

• Les trois travaux data du bâtiment intelligent. Le secteur du bâtiment, qui lance sa transformation digitale, s'interroge sur le statut des données dont l'échange est indispensable pour faire du smart building une réalité. Faut-il créer une "carte vitale" du bâtiment ? Certaines données doivent-elles être déclarées d'intérêt public ? Accessibles gratuitement ? Comment préserver la vie privée des usagers ? Le débat est ouvert (usine-digitale.fr)

• Archos se lance à son tour sur le marché des objets connectés (Le Monde)

TÉLÉCOMS - FRANCE

MVNO

• Encore plus de data dans les forfaits du MVNO Coriolis (degroupnews.com)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Altice playbook may not have happy ending. Investors seem less keen on cable group’s debt-fuelled expansion (Financial Times)

• Vodafone joins calls for BT to be broken up (Financial Times)

Equipementiers/Nokia absorbe Alcatel-Lucent et se restructure

• Nokia se restructure avant d’intégrer Alcatel-Lucent. A côté de Nokia Technologies (qui gère le portefeuille de brevets), 4 autres business units sont créées (réseaux mobiles / réseaux fixes / applications / IP & réseaux optiques) (linformaticien.com)

• Les dirigeants s de l’ex-groupe "français" sont réduits à la portion congrue (Le Figaro)

• L’activité câbles sous-marins (qui devait rester française) passera finalement sous pavillon finlandais. Malgré "l’enjeu lié à la cybersurveillance et à la sécurité des territoires", Alcatel Submarine-Network va finalement être intégré à Nokia. Ce leader mondial des câbles sous-marins possède 7 navires-câbliers qui ont déployé 575.000 km de fibre optique au fond des océans (Les Echos)

• Nokia annonce son projet de direction et d'organisation pour l'entité qui sera issue du rapprochement entre Nokia et Alcatel-Lucent (Communiqué de presse de Nokia)

Câble sous-marins

• ACE : 17000 km de câble sous-marin pour relier l’Afrique à internet. Moment important pour le numérique en Afrique : avec la mise en service du tronçon entre Sao Tomé et Le Cap, le câble sous-marin ACE dessert désormais toute la façade Atlantique du continent via 17.000 km de fibre optique (zdnet.fr)

INTERNET

Safe Harbor

• Données personnelles : l'après safe Harbour. L'invalidation de l'accord aura des conséquences pour les internautes et les grands groupes (Le Monde)

Google

• Google lance un nouveau format mobile. L'opération vise, entre autres, à séduire les éditeurs de presse (Les Echos, AFP)

SECTEUR POSTAL

La Poste veut accélérer sa transformation numérique

• A l’heure où le numérique a profondément bouleversé les usages et où le volume du courrier ne cesse de s’effondrer, La Poste entend accélérer dans le digital afin de « développer un chiffre d’affaire aux bornes du groupe », avec un CA prévisionnel d’un milliard d’€ en 2020. La Poste, qui s’est dotée d’une branche numérique pilotée par Nathalie Collin, entend accélérer cette transformation en investissant 555 millions d’€ sur trois ans. Une stratégie présentée hier à la presse (La Correspondance de la Presse, Les Echos, Le Figaro, Reuters, Communiqué de presse)

• Pour survivre face aux courriels, La Poste parie sur le numérique (AFP)

• "La Poste est à l'offensive dans le numérique" annonce Nathalie Collin, DGA du groupe (La Revue du Digital)

• La Poste candidate à gérer l'identité numérique des Français (La Revue du Digital)