Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 5 février 2015

RÉGULATION

Bande 700 MHz/ retour sur l’audition de Sébastien Soriano par le Sénat

• Sébastien Soriano a été auditionné hier soir par le Sénat sur les conditions d'attribution des fréquences 700 MHz. Entre les enjeux politiques, l'appétence des opérateurs, le découpage des blocs et les deux milliards d'euros prévu au budget 2015, les sujets sont nombreux pour le nouveau président de l'Arcep. Voici quelques-unes des questions soulevées par cette audition :

. Attribution des 700 MHz : un calendrier « très ambitieux », mais « pas intenable »

. Bande de 700 MHz : de mars à décembre, la feuille de route de l'ARCEP

. 30 MHz duplex sur la bande des 700 MHz : « comment on taille ces blocs en morceaux » ?

. Quid de la TNT et du coût du passage au MPEG-4 ? 

. La bande des 700 MHz n'arrive-t-elle pas trop tôt ?

. Le cas des MVNO discrètement évoqué (nextinpact.com)

• Nouvelles fréquences mobiles : l’ARCEP veillera au grain (Les Echos)

• Une meilleure couverture mobile, un coup de pouce à Free : la vente des fréquences aux télécoms fait débat (latribune.fr)

• Bande 700 MHz : le calendrier "est ambitieux" mais pas "intenable" juge le président de l'Arcep (Correspondance de la presse, AFP)

• Le sénateur Bruno Retailleau annonce « une initiative législative » pour préparer le basculement de la bande 700 MHz de l’audiovisuel vers les télécoms (Contexte)

Du côté du gouvernement

• Les trois objectifs prioritaires du gouvernement pour mieux couvrir les zones rurales françaises en téléphonie mobile : ouvrir les 170 communes de France qui ont été identifiées comme ne disposant toujours à l'heure actuelle d'aucune couverture en téléphonie mobile, y compris 2G ; modifier les critères de détermination des "zones blanches" ; s'assurer que les territoires ruraux bénéficient de la 3G. (numerama.com)

• Une loi pour créer une « république du numérique » : données personnelles, cybersécurité, start-up … Axelle Lemaire dévoile les pistes de travail du gouvernement (Le Monde)

• L’Agence du Numérique est officiellement créée. Pour une cohérence plus grande de la stratégie gouvernementale, elle regroupe la mission Très haut débit, la délégation aux usages de l’internet (DUI) et la mission French Tech. Un regroupement qui laisse certains parlementaires dubitatifs  (nextinpact.com, L’Usine Nouvelle, zdnet.fr, localtis.info)

• L'Agence du Numérique est lancée : elle pilotera le Plan France très haut débit (linformaticien.com)

• Emmanuel Macron et Axelle Lemaire annoncent la création de l'Agence du Numérique. Un(e) directeur(trice) sera nommé(e) dans les prochaines semaines. A cet effet, une fiche de poste a été publiée (Communiqué Bercy)

Etats-Unis/neutralité du net

Le président de la FCC dévoile sa stratégie

• Les Etats-Unis tentent à nouveau d’imposer la neutralité du net. Le président de la FCC a présenté des propositions visant à "garantir qu'internet reste ouvert, maintenant et à l'avenir, pour tous les Américains". La FCC propose d'élever l'accès à internet au rang de service public (La Tribune, Les Echos, AFP)

• FCC Chairman will seek his fellow commissioners' support for new "net neutrality" rules that would regulate Internet service providers (ISPs) more like public utilities. Tom Wheeler has also said that he aims to establish the "strongest open Internet protections ever proposed by the FCC" that would apply, for the first time, to both wireless and wired broadband providers. His proposed rules would ban ISPs from blocking and slowing down, or throttling, lawful Internet content and services as well as charging content companies for swifter delivery of their content in deals known as paid prioritization (Wired, Wall Str. jal, Financial Times, LA Times, The Verge)

• The Biggest Hole in the FCC's New Internet Rules. The people clamoring for tough, new regulations for Internet service—everyone from net neutrality activists and a few blue-chip companies to President Obama and John Oliver— got pretty much everything they wanted in the proposals outlined by the head of the Federal Communications Commission. The framework described by FCC Chairman Tom Wheeler, if enacted, would ban throttling, blocking, and paid prioritization by Internet service providers; reclassify broadband as a telecommunications utility, and bring mobile networks into the same rules. The FCC would also assert powers to police so-called interconnection agreements, such as the one in which Netflix paid Comcast for more direct access to its network (Bloomberg, The Economist)

Analyses

• Netflix et Google remportent une victoire contre les telcos. Le président de la FCC a plaidé pour faire d’internet aux Etats-Unis un « service d’intérêt public », comme l’électricité, les appels téléphoniques ou la radio (et non plus, comme aujourd’hui, comme un service d’information où les opérateurs télécoms sont soumis à des obligations assez légères).Le plan prépare par Tom Wheeler modifie complétement le rapport de force entre opérateurs et services en ligne. Il prévoit de faire tomber internet sous le coup du Communications Act. Ces règles s’opposent à l’idée de « route prioritaire » ou de discrimination de la vitesse d’accès à internet en fonction des contenus consommés, aussi bien sur l’internet fixe que sur le mobile (Le Figaro)

• La neutralité du Net sera payée par le consommateur américain. Le chef de la FCC "danse sur sa tête" : pour conserver la "neutralité du net", principe sans existence juridique qui bénéficie à la Silicon Valley, il accepte de faire payer, encore plus, aux usagers américains d'internet (electronlibre.info)

• Internet access : Gordian net. Why network neutrality is such an intractable problem—and how to solve it (The Economist)

• Network neutrality : to be continued. The rules of the road on the internet will always be a work in progress (The Economist)

Belgique/Skype est-il opérateur télécom

• Skype dans le collimateur du gendarme des télécoms. Le régulateur belge veut déterminer s’il est un opérateur téléphonique comme les autres. L’IBPT a ouvert une enquête pour déterminer si la filiale de Microsoft, basée au Luxembourg, est obligée de se notifier auprès de ses services en tant qu’opérateur télécom. Cela impliquerait pour elle de devoir respecter les obligations légales auxquelles sont soumises les autres opérateurs (traitement et conservation des données, accès permanent au 112, financement du service universel, réalisation des interceptions judiciaires, interopérabilité avec les autres réseaux …), ,ce qui n’est pas le cas des OTT qui ont développé des services de téléphonie par internet (WhatsApp, Messenger, Viber ..). La Belgique n’est pas le premier pays à soulever cette question. En France, le régulateur a jugé que Skype devait se déclarer en tant qu’opérateur et, face aux refus répétés de Microsoft d’obtempérer, a saisi la justice en 2013. La procédure est en cours (Le Soir)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Déploiement de la 4G

• Publication au JO du décret autorisant Free Mobile à utiliser les fréquences 1800 MHz (Contexte)

• Déploiement des antennes 4G : Free Mobile rattrape SFR. Bouygues Telecom et Orange ont mis en service l’essentiel de leurs sites 4G autorisés, d'où l'activation de peu d'antennes en janvier, selon l'ANFR. Free de son côté rattrape son retard sur SFR : Free Mobile a activé beaucoup plus de supports 4G au cours du mois de janvier, en comparaison de SFR. L'opérateur se rapproche ainsi progressivement de son concurrent dans la course au très haut débit mobile (zdnet.fr, numerama.com, ariase.com, communiqué ANFR)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Outre-mer

• Pointe-à-Pitre s'oriente vers le très haut débit. Une convention signée avec Orange, la préfecture, la Région, et les villes de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre, à Jarry, ouvre l'ère de l'internet à très haut débit. Dans la commune, le plan s'échelonnera sur cinq ans (guadeloupe.franceantilles.fr)

Opérateur/modèle économique

• Free réfléchirait à lancer son propre smartphone. Un «FreePhone» ouvrirait la porte à toutes les spéculations, alors que Free Mobile s'est développé sur la base d'abonnements sans engagement et sans téléphone subventionné (Le Figaro)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

Fusions/acquisitions

• Royaume-Uni :BT, Orange et Deutsche Telekom se mettent d'accord sur le rachat d'EE. La finalisation de cette opération est attendue d'ici mars 2016 (Reuters, Financial Times, Communiqué de presse)

• Brésil : Telecom Italia va attendre le feu vert du gouvernement brésilien avant d'engager des discussions en vue du rachat de son concurrent local Oi (L'Agefi, Reuters)

• Telefonica, conquistador devenu raisonnable. Le numéro un des télécoms en Espagne est en passe de céder sa filiale britannique O2 au chinois Hutchison. Le groupe espagnol, qui avait racheté l'opérateur britannique en 2005 pour 26 milliards d'euros, avait alors signé la plus grosse acquisition de son histoire. Cette fois-ci, c'est son plus important désinvestissement. Et la plus grosse vente jamais effectuée d'une filiale par une société espagnole. Tout un symbole pour Telefonica, qui retirera de la vente 13,55 milliards d'euros (Les Echos)

• Etats-Unis : Frontier Communications est sur le point de racheter à Verizon Communications un ensemble d'actifs de téléphonie d'une valeur de 10 milliards de dollars (L'Agefi)

Résultats financiers

• Le belge Mobistar entrera en concurrence avec les réseaux câblés au premier semestre 2015. La filiale d’Orange table sur une stabilisation de son excédent brut d’exploitation ajusté entre 260 et 280 millions d’euros cette année (L'Agefi)

• Mobistar a vu son bénéfice net fondre de moitié en 2014 par rapport à 2013, en raison de coûts de restructuration essentiellement, mais se veut optimiste pour 2015 grâce à de nouvelles offres (AFP)

Etats-Unis

• Hey big spenders! AT&T, Dish & VZ splash cash on spectrum (lightreading.com)

INTERNET

GAFA

• Apple : iThrone. Apple reigns supreme when it comes to making money, but now faces even greater expectations (The Economist)

• En un an, Satya Nadella a brisé bien des tabous chez Microsoft. Le nouveau directeur général veut ouvrir un groupe longtemps replié sur lui-même. Une stratégie risquée pour sa rentabilité (Les Echos)

Portrait

• Jacques-Antoine Granjon, l'impitoyable P-DG de Vente-privee.com (capital.fr)

TECHNOLOGIES

Objets connectés

• La longue marche de l'électroménager connecté. Les industriels voient dans ce marché un levier pour contrer la déflation. Les Français se méfient des gadgets et ont des attentes très ciblées (Les Echos)

• L'Internet des objets, le nouvel espoir des acteurs de l'électronique (Les Echos)

• Il se vendra 400 millions d'objets connectés par an en France, prédit GfK. En 2014, les ventes d'objets connectés ont doublé en France mais cela ne suffit pas à compenser la baisse de revenus dans d'autres secteurs, comme la photo, l'audio et l'informatique. Le marché de la high tech a connu un nouveau repli en France en 2014, avec un chiffre d'affaires en baisse de 2,5%. La relance du secteur grâce aux objets connectés se fait attendre même si le segment de la "technologie à porter" (au poignet, pour commencer) progresse (usine-digitale.fr)

• En Corée, des appareils pour se différencier de la concurrence chinoise. Samsung, Toshiba ou LG proposent déjà en Corée du Sud des appareils capables d'interagir avec leurs propriétaires (Les Echos)

pCell

• Meet the 5G alternative : pCell (lightreading.com)

• Personal cell, promises to fix spectrum crunch now (lightreading.com)

CONTENUS

Blocage des sites

• France : entrée en vigueur du décret pour bloquer les sites faisant l'apologie du terrorisme (AFP)

IP TV

• Apple discute avec des groupes de télévision en vue de conclure des accords qui lui permettraient de lancer un service payant de télévision sur internet (AFP)

Usages

• Les ventes de téléviseurs ont retrouvé des couleurs l'an dernier en France, après deux ans de repli, alors que le marché de l'électronique grand public a continué sa déprime en 2014 (-2,5%), selon une étude du cabinet GfK (AFP)