Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 10 octobre 2014

RETOUR SUR LE COLLOQUE ANNUEL DE L'ARCEP : "VERS LA GRANDE CONVERGENCE DES RÉSEAUX DE COMMUNICATIONS ÉLÈCTRONIQUES ?"

Du côté de la secrétaire d'Etat au numérique

• Axelle Lemaire prône une République numérique, plus politique que technique. Face au régulateur des télécoms et aux acteurs du secteur, la secrétaire d'État au numérique a renouvelé la volonté du gouvernement de faire du numérique une question politique (usine-digitale.fr)

• Selon Axelle Lemaire, le plan très haut débit "marche bien".  Concernant la réflexion sur les usages par contre, la France aurait 10 ans de retard (nextinpact.com)

Du côté de l'ARCEP

• Le président de l'ARCEP : "attention à ne pas réduire internet et les réseaux de communications électroniques au transport des seuls médias audiovisuel" (Correspondance de la presse, Contexte)

• Lors du colloque annuel de l’Autorité, son président s’est montré réticent à aller vers la convergence des régulateurs numériques souhaitée par le président de la République (Contexte)

• L'ARCEP s'oppose à une fusion avec le CSA. Son président estime qu'en donnant une place trop importante à l'audiovisuel dans le trafic internet global, une fusion enverrait "un message très négatif" (journaldunet.com, Le Figaro)

• Jean-Ludovic Silicani ne voit pas la pertinence d'un rapprochement ARCEP/CSA (Les Echos)

• Le président de l'ARCEP, dont le mandat se termine début janvier 2015, estime partir avec le sentiment du devoir accompli. "Le marché est désormais suffisamment concurrentiel. Il sort d'une cure d'amaigrissement qui a permis son assainissement", a-t-il confié à la presse hier, estimant que le marché devrait rebondir en 2015 (Les Echos, zdnet.fr)

Du côté des consommateurs

• Pour l'UFC Que Choisir, la convergence fixe/mobile est limitée par la présence de Fair Use sur le mobile (universfreebox.com)

Du côté des opérateurs

• Maxime Lombardini : "sur le mobile, on est encore à la préhistoire de la régulation. L’accès aux points hauts pour installer des antennes est assez difficile. On préfère multiplier les pylônes plutôt que de favoriser le partage des points hauts" (universfreebox.com)

• Free dit "non" à Android et Netflix. Pour Maxime Lombardini, lancer une box Android, "c'est laisser les clés à Google" (Le Figaro, Reuters, zdnet.fr)

RÉGULATION

La Commission européenne réduit à 4 le nombre de marchés pertinents

• La Commission européenne a autorisé le déplafonnement des tarifs que les grands opérateurs de télécommunications appliquent à leurs homologues plus modestes pour qu’ils puissent accéder à leurs réseaux de téléphonie fixe. La libéralisation du secteur devrait, espère Bruxelles, faciliter des investissements dans les réseaux à très haut-débit. Les associations de consommateurs et des régulateurs européens des communications craignent que cette déréglementation n’entraîne des hausses de prix répercutées sur les consommateurs (Les Echos, Contexte, totaltele.com)

• La Commission va réduire le nombre de marché soumis à la réglementation en Europe (Communiqué de la CE)

Neutralité du Net/Etats-Unis

• Mr Obama says he is "unequivocally" committed to net neutrality. President says White House has made clear it doesn’t want "two or three or four tiers of internet" (Wall Str. jal)

Fréquences/Royaume-Uni

• Ofcom trials innovative new wireless technology across the UK (Communiqué)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Réseau 3G

• L'ARCEP surveille les ouvertures d'antennes de Free Mobile, pour vérifier qu'il atteint les 75% de la population couverte (son engagement pour janvier 2015) (L'Hebdo Bourse Plus)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs

Recomposition du secteur

• Rachat de SFR par Numericable : les points litigieux du point de vue de la concurrence. L'Autorité de la concurrence passe au crible les conséquences sur les marchés de la fusion SFR-Numericable. Certains aspects problématiques devront être résolus (la boucle locale très haut débit, les services télécoms aux entreprises, la téléphonie mobile à la Réunion, le rôle de Vivendi dans le futur ensemble) (01net.com)

Marché entreprise

• Pour une vraie concurrence dans le très haut débit offert aux entreprises. Pourquoi les entreprises situées au sein des métropoles n'auraient-elles accès qu'aux offres fibre d'Orange et SFR? Par Antoine Fournier, directeur déploiement très haut débit Colt Technology Services (latribune.fr)

Déploiement du FttH

• Altitude Infrastructure signe sa première DSP FttH à l'échelle départementale. Le département du Doubs entre dans l'ère du très haut débit (Communiqué)

A la Bourse

• La cession par Bpifrance de 1,9% du capital d' Orange, annoncée en début de semaine, se fera au prix de 11,60 euros par action, selon un arrêté publié vendredi, et rapportera donc environ 584 millions d'euros à la banque publique d'investissement (AFP)

Immobilier

• Bouygues Telecom quitte Issy-les-Moulineaux pour Meudon (Le Parisien)

Equipementiers

• L'installation de Huawei à Sophia-Antipolis est-elle un bon signe ? L'écosystème local va-t-il vraiment en profiter ? (latribune.fr)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Opérateurs

• Altice négocierait l'acquisition de Portugal Telecom (Le Revenu)

• Xavier Niel bouillant pour T-Mobile US ? (Le Revenu)

• Orange weighing IPO of Africa, Middle East phone assets (Bloomberg)

Equipementiers

• La Chine et l'Union européenne pourraient conclure avant la fin du mois un accord pour mettre fin à leur différend de longue date sur les équipements de télécommunications. La Chine s'engagerait à limiter les crédits à l'export octroyés à ses équipementiers Huawei et ZTE. Les deux parties conviendraient également de surveiller la part de marché des équipementiers chinois en Europe et celle des européens en Chine. Elles coopéreraient enfin en matière de recherche industrielle et de standardisation dans le secteur des télécommunications (Wall Str. jal)

L'INTERNET

Hadopi

• Craignant pour leur emploi, les agents de l'Hadopi interpellent François Hollande. Selon eux, un quart des soixante employés serait menacé (nextinpact.com, Contexte)

TECHNOLOGIES

Objets connectés

• Le français Sigfox à l’assaut de l’Amérique et de la Bourse. La start-up spécialisée dans les réseaux pour objets connectés va d’abord lever 50 millions d’euros auprès d’investisseurs privés. En quatre ans, Sigfox a déjà déployé plus de 1.300 antennes permettant de couvrir toute la France (Les Echos)

CONTENUS

CSA

• Pourquoi le gendarme des médias ne peut pas devenir gendarme des télécoms. A la surprise générale, le président de la République a remis sur la table il y a une semaine le projet de rapprocher le CSA et l’ARCEP. Un projet qui avait pourtant été examiné à l’Elysée en début de mandat présidentiel pour être enterré fin 2012. Pourquoi un tel revival ? Selon certaines sources, c’est le président du CSA lui-même qui aurait convaincu l’Elysée de rouvrir le dossier. Olivier Schrameck veut en effet étendre les pouvoirs du gendarme de l’audiovisuel, mais son OPA sur la Hadopi a capoté. Autre facteur : l’irascible président de l’ARCEP, J-Ludovic Silicani, va quitter son poste le 5 janvier 2015. Face à cette conjonction favorable des astres, il a été envisagé, dans une première étape, de nommer Olivier Schrameck à la tête de l’ARCEP. Las ! l’idée d’une présidence commune bute sur un obstacle de taille : un tel cumul est juridiquement impossible. En effet, selon la loi, les fonctions de président du CSA "sont incompatibles avec tout emploi public et toute autre activité professionnelle". Certes, cet obstacle est surmontable à condition de changer la loi. La piste a été examinée mais est difficile. D’abord, il faudrait faire voter une telle disposition en trois mois, ce qui parait court. Ensuite, les opposants à la fusion restent nombreux. Pour beaucoup, le président de la République, est bien conscient de ces oppositions et n’a donc pas tranché en ce sens, se contentant d’un discours flou ne fâchant personne (bfmtv.com)

SECTEUR POSTAL

La Poste

• "Modifier le modèle économique de La Poste face à la révolution numérique" : patron, depuis un an, de la plus grande entreprise de proximité du pays, Philippe Wahl veut faire bouger les lignes de La Poste. Assumant pleinement sa décision de la forte hausse du prix du timbre, il plaide également en faveur de la souplesse négociée dans le temps de travail (Le Progrès)