Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 24 novembre 2014

RÉGULATION

ARCEP

Quatre candidats à la présidence de l’ARCEP

• Le calendrier s’accélère pour les candidats à la présidence de l’ARCEP. Seul Jérôme Coutant a officiellement fait acte de candidature. Les noms d’Emmanuel Gabla, Joëlle Toledano sont fréquemment cités. Enfin, Olivier Schrameck, le président du CSA, n’aurait pas renoncé à rapprocher les deux autorités. Axelle Lemaire souhaite un processus de nomination « plus transparent » qui passerait par l’audition des candidats par les parlementaires. Lesquels cesseront leurs travaux pour quinze jours le 19 décembre. (Le Figaro, Contexte)

 

Le passage à la fibre, un dilemme pour les applications

• L’étude du cabinet Cogys commandée par l’ARCEP recense les applications qui seront impactées par le basculement du réseau cuivre vers le « tout optique ». 2,2 millions de lignes boucle locale cuivre dédiées à des applications spécifiques ont été recensées, dont 89% d’applications professionnelles (téléalarmes d’ascenseur, télésurveillance, monétique, machines à affranchir, …). Dans 8 cas sur 10, les besoins s’appuient sur l’interface du réseau analogique (RTC), tandis que les services xDSL sont utilisés par 19% des applications et le RNIS et les liaisons louées restent marginales. Le basculement du tout optique pourrait nécessiter des délais de remplacement de minimum 10 ans (chez les ascensoristes) ou 15 ans (dans le secteur de l’énergie et de l’environnement), voire 20 ans. Autrement dit, l’extinction de la boucle locale de cuivre n’est pas pour demain. (Silicon)

Marché entreprises / Royaume-Uni

• Plainte contre BT dans le haut débit professionnel. Les plus grands opérateurs télécoms eu Royaume-Uni ont déposé une plainte auprès du régulateur britannique, l’Ofcom, exigeant l’ouverture de la concurrence sur le marché du haut débit professionnel où l’ex-opérateur historique BT continue d’avoir selon eux un monopole de fait. (L’Agefi)

 

Etats-Unis

• FCC hoping its net neutrality rules survive invetitable litigation (The WSJ)

• Aiwave Auctions bids reach $34 bilion (The WSJ)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Fusions/acquisitions

> Pourquoi Patrick Drahi s’intéresse à Bouygues Telecom

• Interrogé jeudi lors d’une conférence à Barcelone, le directeur général d’Altice, Dexter Goei a confié que le groupe était «l’acheteur le plus naturel» de Bouygues Telecom. «Pour l’instant, nous sommes concentrés sur SFR, a-t-il précisé, mais si Bouygues nous appelle, pourquoi ne pas y aller? Je serais étonné qu’il ne se passe rien en 2015 dans ce domaine». En avril dernier, lors de l’annonce de la vente de SFR à Numericable, Patrick Drahi n’avait pas caché ses intentions d’aller plus loin que cette opération, en visant notamment Bouygues Telecom. Bouygues Telecom a engagé une lourde restructuration pour survivre seul sur un marché à quatre et a revu ses offres pour relancer la machine. Il tente actuellement de secouer le marché de l’internet fixe depuis le début de l’année avec des offres à 19,99 euros par mois. Dès lors, si Bouygues devait être vendeur, Altice serait en première ligne. L’Autorité de la concurrence verrait en effet d’un mauvais œil l’acquisition de Bouygues par Orange. Du côté d’Altice, un rachat de Bouygues Telecom pourrait lui garantir la réussite de la fusion entre Numericable et SFR. «Pour assurer le financement de sa dette, le groupe doit absolument maîtriser le marché du fixe et éviter une nouvelle guerre des prix, alors qu’une bonne partie de son modèle économique repose là-dessus», commente un expert du secteur. En dépit de multiples acquisitions en cours ou envisagées, Altice semble avoir les moyens de réaliser une telle transaction (Les Echos, L’information, Libé, Le Figaro, Le Monde)

               

> Analyse : « il ne faut pas perdre de vue que Patrick Drahi est un glouton qui ne paye pas ses additions et vit à crédit »

• Dans les affaires, l’ambition est une qualité, la gourmandise un vilain défaut. La boulimie d’achat de Patrick Drahi se comprend : on gagne mieux sa vie en mettant deux fois plus de clients sur un seul réseau. Surtout, s’il pouvait rafler Bouygues Telecom, l’ensemble SFR-Numericable ferait disparaitre un concurrent qui casse les prix dans le fixe et cela permettrait d’abaisser l’intensité concurrentielle. Mais il ne faut pas perdre de vue que Patrick Drahi est un glouton qui ne paye pas ses additions et vit à crédit. Son groupe, qui dit rembourser près de 1 milliard d’euros de dettes par an, va crouler sous une montagne de dettes sans pouvoir exclure des tensions sur les marchés financiers, une rechute de l’économie ou une guerre des prix dans les télécoms. (Point de vue de David Barroux dans Les Echos)

Opérateurs

> Social : forte poussée des syndicats réformistes chez Orange, CFDT en tête

• Le CFDT a remporté haut la main les élections professionnelles au sein de l’opérateur Orange, ravissant la première place à la CGT et redistribuant les cartes de l’échiquier syndical, du jamais vu dans l’histoire de France Telecom et des PTT. (AFP, Les Echos, Le Monde)

 

 > People

• Olivier de Baillenx est remplacé par Laurent Laganier chez Iliad en tant que directeur des relations institutionnelles (La Lettre de l’Expansion)

 

Economie numérique

• French Tech : la France à la conquête du numérique. La mission French Tech créée il y a un an par le Gouvernement vient de labelliser 9 métropoles françaises favorables au développement des start-up du secteur numérique et de la tech. Son ambition : faire croître rapidement les jeunes pousses françaises du secteur. (Le Parisien)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Europe

>  Marché unique numérique

• Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne, chargé du marché unique numérique, a constitué son cabinet. Son chef de cabinet est Juhan Lepassaar, jusqu’alors conseiller au cabinet de Siim Kallas, vice-président sortant de la Commission européenne chargé des transports. (Correspondance de la presse)

 

>  Investissements dans les réseaux en Europe

• Europe’s Telecoms upgrade their Data. European telecom firms are under pressure to adapt their business to data explosion. With revenues in European wireless markets falling due to tough competition, tight regulation and flagging economic growth, operators are pinning their hopes on making more money from subscribers shifting to mobile phones for data-heavy applications (The WSJ)

• 150 milliards d’euros d’investissements en cinq ans. Deux mois après l’annonce de Huawei d’un investissement de 1,5 milliard en France, dix opérateurs et équipementiers européens (dont Orange) se sont regroupés pour annoncer 150 milliards d’euros d’investissements en cinq ans en Europe. Tous ont un objectif commun : aboutir à une simplification de la réglementation européenne dans les télécoms et défendre la net neutralité. Autre grand cheval de bataille développé à Montpellier la semaine dernière : étendre la portée de la régulation européenne aux OTT. (Le Figaro)

 

Fusions / Acquisitions

• Brésil : Telecom Italia prêt à une acquisition pour devenir numéro 1. La direction de l’opérateur étudie un éventuel rapprochement entre sa filiale de téléphonie mobile au Brésil, Tim Brasil, et l’opérateur brésilien Oi, plus petit. (Les Echos)

 

Equipementiers / Télécoms

• Apple cherche un cheval de Troie dans les cartes SIM. Les opérateurs mobiles sont remontés contre Apple qui a mis sa propre carte SIM dans ses nouveaux iPad, au risque de laisser l’OTT gérer en direct la relation avec leurs clients (Le Figaro)

L'INTERNET

OTT / Abus de position dominante

• Faut-il scinder Google en deux ? Certains députés européens voudraient inclure cette proposition dans la résolution non contraignante sur le marché unique du numérique qui sera soumise au vote du Parlement européen le 27 novembre (The Financial Times, The WSJ)

 

Cybersécurité

• Sophisticated cyber spy attack on Russian and Saudi telecoms. Malware said to be more advanced than Stuxnet and run by western intelligence agency. (Financial Times)

 

e-accessibilité

• L’e-accessibilité des sites est massivement délaissée. « L’e-accessibilité pour les personnes handicapées, c’est comme pour le bâtiment, soupire Dominique Burger, président de l’association BrailleNet. On sait tous ce qu’il faut faire mais ça coince ! » (Libé)

 

Usages

• Ces nouveaux outils qui sapent l’hégémonie des applis. 86 % du temps passé sur un smartphone est consacré aux applications. Décryptage. (Les Echos)

 

CONTENUS

VoD / Consommateurs

• Netflix attaqué en justice. L'association de défense des consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie)  assigne ce matin en justice le nouveau géant des médias devant le TGI de Paris pour clauses abusives et illicites. Ses griefs ? En faisant son entrée sur le marché français au mois de septembre, les services juridiques de Netflix ne se seraient pas trop foulés, se contentant de traduire littéralement dans la langue de Molière les contrats rédigés initialement dans celle de Shakespeare. Problème : le droit français est en de nombreux points très différent de celui qui encadre la consommation outre-Atlantique. (Le Parisien)

 

Télécoms / Contenus

• Telecom groups fin dit difficult to connect with content strategies. (Financial Times)

 

SECTEUR POSTAL

Open data

• La Poste poursuit son engagement dans l’open data en mettant à disposition un nouveau jeu de données postales : la base nationale officielle des codes postaux. Cela correspond aux codes postaux de France (métropole et DOM), ceux des TOM, ainsi que Monaco. Il comprend le code commune INSEE, le nom de la commune, le code postal et le libellé d’acheminement. (Newspress.fr, itespresso.fr)

 

Stratégie régionale

• Le PDG de La Poste, Philippe Wahl a présenté, le 21 novembre, à Limoges, son plan d’action à 400 managers de la région. (La Montagne)