Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 21 mai 2014

TÉLÉCOMS - FRANCE

Opérateurs

• SFR relance la guerre des prix dans le fixe : sous sa marque Red, SFR attaque le triple play en low cost en lançant une nouvelle offre ciblant les jeunes "connectés" comprenant téléphonie mobile, internet fixe et télévision Google Play, pour attaquer Free sur l’ADSL. SFR espère convertir au fixe 80% des abonnés Red détenant un forfait internet mobile. Contrairement à Orange et à Free, qui sont leaders dans le fixe, SFR cherche à regagner des parts de marché plutôt qu'à maintenir son revenu moyen par box. Il cassait déjà les prix dans la fibre optique, il va à présent prendre le risque d'une cannibalisation de ses clients fixes les plus profitables (La Tribune, Les Echos, Communiqué SFR)

• Marché "entreprises" : Keyyo lance deux nouvelles offres à destination des PME et grands comptes (Communiqué)

• Orange poussé vers Bouygues Telecom (L'Usine Nouvelle)

Collectivités territoriales

• La Corse passera bientôt entièrement au très haut débit. La Mission France Très Haut Débit s’est engagée à résorber la fracture numérique dans les zones rurales en déployant la fibre optique. Au total, 80 millions d’euros vont être investis en cinq ans (degroupnews.com)

Consommateurs

• Les dépenses en biens d'équipement de la maison sont en baisse au premier trimestre, en raison notamment du contrecoup de l'effervescence du marché de la téléphonie en 2013. Selon une étude de GfK Temax France, le marché français des télécommunications enregistre la plus forte baisse avec un repli de son chiffre d’affaires de 16,1%. Si "l'année 2014 commence difficilement avec des secteurs porteurs en deçà des attentes", la micro-informatique et la télécommunication seront néanmoins "les locomotives des biens techniques en 2014", avec un redressement attendu dès le deuxième trimestre (AFP)

Fréquences et santé

• Avouons-le : on s'en fiche complétement. Qu'une équipe de chercheurs de Bordeaux vienne de pondre une étude, considérée par leurs pairs comme "méthodologiquement très solide", sur les dangers du téléphone mobile, voilà qui ne va pas stopper notre frénésie téléphonique, ni même la freiner (Le Canard Enchaîné)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Les données du marché mondial des TIC / L’IDATE publie la 14ème édition de son DigiWorld YearBook

• L’économie numérique sous pression (Communiqué Idate)

• L’Europe de la téléphonie mobile en plein décrochage. Acteurs fragilisés, paysage émietté … Les opérateurs n’investissent pas assez. L’Europe est le continent du low cost pour les abonnés au téléphone mobile en raison d’une concurrence accrue ; conséquences : les investissements sont plus élevés outre-Atlantique et les opérateurs européens sont fragilisés dans la compétition mondiale (une analyse de Philippe Escande dans Le Monde)

• L’Europe des télécoms en crise doit s’ouvrir aux OTT. L’intégration des acteurs du Net mondial dans leur modèle économique constitue, avec la consolidation du marché, une planche de salut pour les opérateurs européens. Dans le même esprit, Netflix pourrait être vu comme un moyen de valoriser la fibre avec des diffusions en 4K, illustre Yves Gassot (Silicon)

• Léger rebond des TIC en 2013, les services internet en tête. Le secteur des technologies de la communication a connu en 2013 une croissance mondiale de 3,2% contre 2,8% en 2012, à 3.500 milliards d’€, avec une progression particulièrement marquée des services internet (avec une croissance de l’ordre de 20% l’an). Le continent européen est le seul à avoir subi une baisse (-0,8%) à 874 milliards d’€, alors que le marché nord-américain a progressé de 2,8%, l’Asie de 5,4%, l’Amérique latine de 6,1% et l’Afrique de 8,3% (AFP, Correspondance de la presse)

Royaume-Uni

• BT escapes OFCOM’s price regulation over rivals’ access to fibre network (Financial Times)

• Résultats annuels difficiles pour Vodafone. Le chiffre d'affaires est en recul de 1,9% à 43,6 milliards de livres. Un chiffre imputable aux pays européens, l'opérateur ne bénéficiant pas assez de ses bons résultats dans les pays émergents. Vodafone met en cause la concurrence en Europe, des baisses de tarifs imposées par les régulateurs et la réduction de trafic de ses clients européens, frappés par la récession. L'activité de Vodafone a été particulièrement touchée en Allemagne, en Italie et ailleurs en Europe, où il a dû passer 6,6 milliards de livres de provisions pour dépréciation d'actifs en raison de "cash flow" plus faibles que prévu (Réseaux & Télécoms, Financial Times, AFP, Wall Str. Jal)

• A waiting game for Vodafone investors (Wall Str. Jal, New York Times)

Afrique

• Etisalat a lancé une offre de rachat des participations minoritaires de Maroc Telecom après avoir bouclé la semaine dernière l'acquisition, pour 4,14 milliards d'euros, des 53% que détenait Vivendi dans l'opérateur télécoms marocain (L'Agefi)

• Dans le cadre du renforcement de son positionnent international, l'Autorité de Régulation des Postes et  Télécommunications de Guinée a signé un accord de partenariat avec l'ANFr (africaguinee.com)

INTERNET

Abus de position dominante

• Google : le commissaire européen à la concurrence, Joachim Almunia, persiste à vouloir un règlement à l'amiable, malgré les nombreuses critiques (Correspondance de la presse)

• Google cannot be broken up without new legislation, says EU Competition Commissioner (euractiv.com)

e-commerce

• Baromètre du e-commerce en France : 33,8 millions de cyberacheteurs au 1er trimestre 2014 ; les ventes en ligne progressent de 11% au 1T14 (Communiqué FEVAD, AFP)

CONTENUS

Arrivée de Netflix en France d'ici la fin 2014

• Netflix lancera ses services en France et dans cinq autres pays (Belgique, Suisse, Luxembourg, Allemagne et Autriche) dans le cadre de son développement en Europe. Netflix ne précise pas la date effective de disponibilité de sa SVoD en France, prévoyant seulement un lancement au cours du dernier trimestre 2014 (Reuters, Les Echos, AFP)

• L'arrivée de Netflix en France ne devrait pas révolutionner le secteur mais inquiète les milieux de la télévision et du cinéma, qui craignent un déséquilibrage d'un écosystème très réglementé. A plus long terme, l'arrivée de Netflix pourrait faire émerger de nouveaux services de vidéo à la demande. Mais les chaînes de télévision françaises ne croient guère à la VoD, sauf Canal+. La menace de Netflix a déjà provoqué le regroupement entre Vidéofutur (Netgem) et FilmoTV (AFP)

• Netflix va transférer son siège européen du Luxembourg aux Pays-Bas (AFP)

• Audience de la vidéo sur internet en France : 10,6 millions de personnes ont regardé au moins une vidéo sur internet en mars 2014, selon Mediametrie (Correspondance de la presse)

Etats-Unis

• Telecom deals (AT&T-Direct TV / Comcast-Time Warner) put regulators to the test. Oopponents of the consolidation in the telecommunications industry latched onto the AT&T-Direct TV deal, arguing that such rapid merging in the American markets for cable television, high-speed internet and telephone service should lead regulators to hit the brakes on all such deals (International NY Times)

• Telecom wedding season. The FCC has no good reason to block tha AT&T-DirectTV merger (Wall Str. jal)

• Yahoo!, qui cherche à muscler ses activités dans la diffusion en ligne de vidéos, est sur le point de racheter RayV, une jeune société israélienne (AFP)