Revue de presse

Les titres de la presse du vendredi 26 décembre 2014

RÉGULATION

Nominations à l’ARCEP

• Sébastien Soriano pressenti à la tête de l’Autorité de régulation. Le président de la République a choisi ce proche de Fleur Pellerin pour remplacer Jean-Ludovic Silicani (Le Monde)

TÉLÉPHONIE MOBILE

Equipementiers

• Apple pourrait lancer l’an prochain un iPhone 6 de petit format. L’iPhone 6 et l’iPhone6 Plus auront-ils bientôt un petit frère ? Apple travaillerait à 3 nouvelles déclinaisons de son smartphone pour 2015, dont une version petit format qui pourrait s’appeler « iPhone 6S mini » et être doté d’un écran de 4 pouces (Les Echos)

• Yotaphone, deux écrans sinon rien. La nouveauté la plus séduisante du moment, et même de l’année 2014 dans le monde du smartphone, nous vient de Russie (Le Parisien)

TÉLÉCOMS - FRANCE

Consolidation du marché français

• SFR-Numericable : un mariage qui s’annonce chaotique. Réseau en chantier, abonnés mécontents, troupes démotivées, système informatique tentaculaire... Avec une dette record de 16,5 milliards d'euros et 50 millions d'euros d'intérêts à rembourser chaque mois, il n'y a pas de temps à perdre pour mettre l'ensemble en ordre de marche et exploiter au mieux sa base de 20 millions d'abonnés. Le plus complexe, à terme, sera de concilier deux cultures d'entreprise diamétralement opposées. La start-up contre la grosse machine. «Quand on entend des gens de Numericable demander: «pour 1 euro dépensé, combien d'euros gagnés ? », on se dit que le choc culturel va être grand». Tout le contraire de la culture SFR. Un bon connaisseur de la maison raille sa structure « hyperhiérarchisée, où les gens ne prennent aucun risque ». L'autre différence majeure, c'est la nature de leur activité. Numericable est accoutumé aux revenus confortables et récurrents de la télé et de l'Internet fixe, où la rotation des abonnés est faible. Dans le mobile, c'est tout le contraire.En filigrane, ce sont les réductions de postes à venir qui inquiètent. (L’Expansion)

TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Marché mobile dans le monde

• Internet mobile : le coût d’opportunité d’une économie florissante. Selon le Boston Consulting Group, l’Internet mobile s’impose comme un levier de croissance économique à l’heure où les consommateurs sont prêts à bien des sacrifices pour y accéder. A horizon 2017, la France devrait contribuer à hauteur de 42 milliards d’euros, contre 16 milliards cette année. Sachant que cette croissance ne sera pas tant portée par les ventes de terminaux et les souscriptions d’accès au réseau, mais plutôt par les applications, le contenu et la publicité. (IT Espresso)

Etats-Unis

Fréquences

• Les fréquences télécoms aux Etats-Unis, une bataille à 45 milliards de $. Le Trésor américain peut se frotter les mains, il est en passe de réaliser de très belles affaires grâce aux opérateurs télécoms. Les enchères pour de nouvelles fréquences 4G (dans les bandes 1700 et 2200 MHz) mises en vente mi-novembre par la FCC  n’en finissent plus de monter. Le montant approche déjà les 45 milliards de $ (36 milliards d’€), du jamais vu ! le prix de réserve avait été fixé à 10,6 milliards de $ (Les Echos)

• Spectrum allocations : Oil and water. Spectrum sales generated eye-watering sums of money in some markets, while others struggled to drum up interest in their auctions (totaltele.com)

Le marché mobile

• Le marché du mobile devient plus agressif. Face aux promotions de Sprint et de T-Mobile US, les 2 leaders ATT et Verizon sont contraints de réagir. Quitte à éroder leurs marges (Les Echos)

Usages

• Des hôtels veulent brouiller les réseaux Wi-Fi ad hoc de leurs clients. Aux Etats-Unis, les chaînes d’hôtels sont en guerre contre les réseaux Wi-Fi que leurs clients peuvent créer à partir d’un simple téléphone mobile. Ils demandent à la FCC le droit de les brouiller pour conserver l’exclusivité de la fourniture de l’accès à internet pour ordinateurs (Numerama)

Grèce

• Greek telecoms firm OTE agrees new labour deal that secures jobs (Reuters)

Chine

• China’s antitrust regulator says Qualcomm case to be settled soon (Reuters)

SECTEUR POSTAL

Japon

• Le Japon prépare l’entrée en Bourse de sa Poste. Le projet a pour but de financer la réparation des dégâts du tsunami de 2011 (Les Echos)