Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 21 août 2014

TÉLÉCOMS - FRANCE

Convergence des réseaux / Bataille des Box

• Les opérateurs poussent leurs box sur tous les fronts. Les opérateurs font toujours du prix de l'abonnement leur cheval de bataille, mais ils cherchent aussi à vendre davantage de services à leurs abonnés. Cette montée en gamme passe par un enrichissement de l'offre liée à la télévision, alors que les deux tiers des foyers français disposent d'une box. Numericable notamment fait ce pari. Aux services désormais classiques de vidéo à la demande (VOD), Numericable ajoutera le 1er septembre la fonction «restart», qui permet de reprendre depuis le début un programme en cours. Ce service est disponible sur 32 chaînes du câble et Gulli sur la TNT. L'opérateur joue aussi la carte de la convergence entre les appareils mobiles et sa box. On peut choisir une vidéo YouTube sur son smartphone et d'un simple clic l'envoyer sur son écran de télé. Il suffit que le smartphone soit connecté par Wi-Fi à la box. (Le Figaro)

Ecosystème numérique

 •  Du retard pour le financement participatif. Prévus pour la fin du mois de juillet, les décrets d’application de la réglementation sur le financement participatif ne sont toujours pas finalisés. « Ils seront pris en septembre », assure-t-on au cabinet de la Secrétaire d’Etat Axelle Lemaire. La réforme, dont l’entrée en vigueur est fixée le 1er octobre prochain, doit favoriser l’essor de ce mode de financement via internet. (Le Nouvel Observateur)

Equipementiers

• Alcatel-Lucent rembourse par anticipation un crédit garanti de 1,75 milliard de dollars. L’équipementier a remboursé comme convenu de manière anticipé un crédit garanti de 1,75 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros), ce qui lui permet de reprendre la main sur ses brevets, a-t-il annoncé hier. Lors de la présentation de ses résultats fin juillet, le groupe avait indiqué vouloir rembourser ce crédit en août, grâce aux fonds levés en juin via des émissions d'obligations convertibles. (Le Figaro)


TÉLÉCOMS - INTERNATIONAL

Rachat de T-Mobile US (Suite)

• Iliad in talks with investors to improve T-Mobile bid sources. French telecom firm Iliad is in talks with investors to improve its bid for T-Mobile US because it expects the parent company Deutsche Telekom to reject its $15 billion offer, three sources familiar with the matter said on Tuesday. Bringing in more investors would help Iliad to increase its $33 per share bid for a 56.6 percent stake in T-Mobile, the No. 4 U.S. mobile operator, said the sources, who asked not to be named because the talks are private. Iliad is in talks with U.S. satellite and cable operators including Dish Networks, Cox Communications and Charter Communications that could be interested in a joint bid for T-Mobile as they seek to enter the U.S. mobile market, said the sources. (Reuters)   

• Cox distances itself from T-Mobile US. Cox Communications has dismissed speculation that it is mulling a bid for T-Mobile US. The company was one of several cable and satellite service providers said to be in talks with French telco Iliad about launching a joint bid for T-Mobile. "We're not in any discussions to buy T-Mobile," said Esser, in a Reuters report late Tuesday. "I don't see a movement inside of our company that we feel like we have to pony up or match up with a wireless company." (Totaltele.com)

Gouvernance numérique / Allemagne

•  Le gouvernement allemand adopte son agenda numérique. Le gouvernement allemand a adopté, hier, son « agenda numérique ». L’objectif se veut ambitieux : faire de l’Allemagne « le premier pays de la croissance numérique en Europe ». Pour y parvenir, les trois ministres responsables proposent un long catalogue d’orientations stratégiques qui doit booster l’économie numérique, renforcer la sécurité sur le net et accélérer les investissements dans les infrastructures. Sans surprise, le gouvernement réaffirme sa volonté de faire en sorte que tous les Allemands disposent d’un accès internet avec un débit minimum de 50Mbit/s d’ici 2018. Aujourd’hui, 64 % des Allemands y ont en moyenne accès. Dans les milieux ruraux, le taux dépasse rarement les 20. (Contexte, AFP)

 • L’Allemagne veut renforcer sa “souveraineté numérique”. Le gouvernement allemand a dit hier vouloir protéger sa « souveraineté numérique » à l’occasion de la présentation d’un plan visant notamment à accroître l’innovation, à développer plus rapidement l’internet à très haut débit et à mieux protéger les utilisateurs du net. « C’est pour moi une application moderne de patriotisme en matière de technologie  », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, expliquant qu’il préférerait confier le développement du réseau de télécommunications à une entreprise allemande ou européenne. «  Qui a l’accès le plus sûr au cloud ? Quel pays offre les standards de sécurité les plus élevés ? Je trouve qu’il s’agit là d’avantages compétitifs intéressants », a ajouté le ministre de l’économie, Sigmar Gabriel. Pour leur collègue chargé des infrastructures, Alexander Dobrindt, l’Allemagne et l’Europe ne peuvent plus accepter de voir les développements technologiques ou les standards se décider aux Etats-Unis. (Les Echos)

Equipementiers / Management

• Chief of Nokia’s mapping unit steps down. Nokia Oyj’s digital-maps head Michael Halbherr is leaving the Finnish company after a disagreement about his division’s strategy with Chief Executive Officer Rajeev Suri, said people with knowledge of the matter. (International New York Times)

               

INTERNET

Gouvernance d’internet

• Mais qui va diriger l’internet ? Chargée d’attribuer les noms de domaines et placée sous la tutelle de l’administration américaine, l’Icann s’est vu assigner une mission : imaginer une nouvelle gouvernance mondiale du web. Dans un an exactement, en septembre 2015, l’internet devrait avoir changé de visage. Pour ses 4 milliards d’utilisateurs cette transformation sera toutefois invisible. Seule différence notable : leurs adresses favorites, au lieu de se terminer par les classiques «.com», «.org» ou «.fr», pourront aussi finir par «.hotel», «.alsace»,  «.vin» ou par des centaines d’autres extensions, y compris des marques commerciales. Simple innovation cosmétique ? Bien au contraire : en coulisses, c’est une lutte feutrée mais décisive qui se déroule en ce moment pour le contrôle de l’internet. Enquête. (Management)

 Câbles sous-marins / Insolite

• Requins connectés. Des ancres de chalutiers, la corrosion des fonds marins, mais aussi … des morsures de requins, excités par les ondes électriques : voilà, explique Google, ce qui peut altérer le fonctionnement des 160 000 km de câbles qu’il a déployés sous les océans pour fournir la planète en internet à haut débit. (Slate, Le Point)

               

TECHNOLOGIES

Equipementiers

• Ex-poissonnier, roi du high-tech. Au départ simple exportateur de fruits et de poissons. Samsung a, au fil des ans, systématiquement réinvesti ses profits dans de nouveaux secteurs, dont il a vite maîtrisé le savoir-faire industriel. Et a verrouillé le tout par un management musclé. Dossier (Management)

 GPS

• Galileo, le futur rival du GPS, enfin sur le pas de tir. Sauf problème de dernière minute, aujourd’hui 21 août, une fusée Soyouz décollera de Kourou (Guyane), emportant les deux premiers satellites opérationnels du système de navigation Galileo, qui permettra aux Européens d'être indépendants du Global Positioning System (GPS) américain. Lancé voici quinze ans, en 1999, et malgré six ans de retard dû à de multiples déboires, le projet européen se concrétise. La constellation de vingt-deux satellites de ce programme sera déployée progressivement d'ici à 2017. Les premiers services seront proposés à partir de la fin 2015 dès qu'une dizaine seront en orbite. (Le Monde)

 Usages / e-santé

• La télé médecine qui sauve. La France a une longueur d’avance sur les diagnostics et les soins à distance. Dossier. (Le Point)

• Les milliards de la santé connectée. Poids, alimentation, tension … La mesure de soi va révolutionner la médecine. Et les géants du numérique se battent pour investir ce nouveau marché. Enquête. (Le Nouvel Observateur)