Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 25 septembre 2013

RÉGULATION

Préparation du conseil européen sur le numérique

• Fleur Pellerin (Economie numérique) et Thierry Repentin (Affaires européennes) ont réuni hier à Paris six ministres européens chargés du numérique en Pologne, Italie, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni et Hongrie, ainsi que la commissaire européenne chargée des Nouvelles Technologies Neelie Kroes, en préparation du Conseil européen sur le numérique des 24 et 25 octobre. "Nous avons partagé le constat d'un « bug » européen sur l'internet 2.0, et qu'il faut tout mettre en œuvre pour faire émerger des champions numériques européens", a indiqué Fleur Pellerin. "Au cours de la réunion, les ministres ont souligné le risque de décrochage de l'Europe en matière d'économie numérique", insiste le ministère (AFP, La Correspondance de la presse, Communiqué)

Consommateurs

• Stop aux numéros de téléphone surtaxés. Depuis des années, certains citoyens se battent contre cette "dérive" des services à valeur ajoutée. C'est, entre autres, le cas de Jean-François Block, qui fait l'inventaire de leurs actions sur Numerosurtaxes.blogspirit. Il a récemment interpellé sur ce sujet le rapporteur du projet de loi consommation à l'Assemblée nationale. Décryptage. (Le Monde Blogs)

TÉLÉPHONIE MOBILE

4G

Du côté des opérateurs

• Bouygues Telecom pourrait annoncer qu’il couvre plus de 50% de la population. L'opérateur, qui va lancer son réseau de très haut débit mobile à l'échelle nationale le 1er octobre, promet un feu d'artifice ce mercredi, une semaine avant. La filiale de Bouygues avait parlé de couvrir « plus de 40% » mais elle aurait mis les bouchées doubles pour creuser l'écart avec la concurrence. (La Tribune)

• Analyse de la couverture de Bouygues Telecom, quid des autres opérateurs ? (PC INPact)

• Et si SFR avait tout compris, en misant sur les contenus ? L'opérateur lance de nouveaux forfaits à prix promotionnels pour Noël, incluant des applications comme la vidéo en illimité sur Canal Plus qui montrent l'utilité du très haut débit mobile. (La Tribune)

Brouillages 4G/TNT

• L'expérimentation commune de déploiement de téléphonie mobile 4G en 800 mégahertz menée à Saint-Etienne par Orange, SFR et Bouygues Telecom a montré le bon fonctionnement du dispositif d'assistance des téléspectateurs en cas de brouillages, selon l'Agence nationale des fréquences. (AFP)

Couverture mobile à Paris

• L’internet ne ramera plus dans le métro ! La RATP a annoncé, hier, que l'ensemble de son réseau sera couvert par la 3G et la 4G d'ici la fin 2015. La ligne 1 du métro et les RER A et B en bénéficieront, eux, dès la fin 2014. La société Sogetrel va intégrer des "équipements dans les 300 stations de métro" et les "65 gares de RER", a détaillé la RATP, qui avait lancé un appel d'offres en avril dernier. Les installations pourront accueillir les fréquences 2G, 3G et 4G des quatre opérateurs mobiles français. Pour l’instant, seuls deux d’entre eux ont signé un accord avec la RATP : SFR et Bouygues Telecom. (La Tribune, ZDNet, La Gazette des communes, Le Point, Communiqué)

• 2G, 3G, 4G : pas de réseau, le salon E-commerce Paris 2013 est coupé du monde ! Consternation pour les visiteurs du salon E-Commerce : hier, il était quasiment impossible de se connecter à internet en 3G ou même d’envoyer des SMS depuis la porte de Versailles. Comment est-ce possible, et à qui la faute ? (ZDNet)

Equipementiers

BlackBerry

• Moribond, BlackBerry est sur le point d’être racheté. Le fonds Fairfax veut acquérir le canadien pour moins de 5 milliards de dollars. Il en valait 100 milliards en 2007. (Le Monde)

• Grand flou sur l’avenir de BlackBerry. Après Motorola et Nokia, c’est au tour du fabricant canadien de se faire racheter pour tourner la page. (Le Figaro)

• BlackBerry mise sur ses brevets et ses logiciels pour remonter la pente. Le groupe ne peut plus compter sur ses activités de fabrication de smartphones. (Les Echos)

• La fin d’une exception dans le mobile. (Le Figaro)

• Le Warren Buffet canadien au secours de BlackBerry fait un pari osé, mais pas fou. (Les Echos, Le Figaro)

• Analyse : Les groupes de technologie n’ont pas le droit à l’erreur. (un éditorial d’Enguérand Renault - Le Figaro)

• How Apple soured the BlackBerry dream. US group and Samsung are so far ahead of the smartphone pack that rivals will struggle to catch up. (The Financial Times)

Apple – iPhone 5

• Ventes record pour les derniers iPhone d’Apple. Le groupe a vendu plus de 9 millions d’iPhone 5S et 5C (version moins coûteuse) lors du premier weekend de commercialisation, alors que les plus optimistes tablaient sur 6 à 8 millions. (Le Monde, BFM Business)

MVNO

• Déjà huit magasins Virgin Mobile ont vu le jour au mois d’août et huit autres doivent suivre ce mois-ci. Au total, l’opérateur de téléphonie mobile espère disposer de 80 points de vente en France d’ici la fin de l’année, 20 de plus qu’en 2012. (L’Express)

m-Paiement

• Orange Business Service a annoncé hier le lancement d’une offre permettant aux entreprises de développer leurs propres services sans contact » NFC », hébergés sur les cartes SIM. (AFP)

Usages

• Travailler 72h par semaine est devenu la norme pour nombre de professions avec le smartphone. (Slate)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS EN FRANCE

Fiscalité

• Le projet de création d’une taxe sur l’excédent brut d’exploitation passe particulièrement mal chez Orange, SFR, Bouygues Telecom et Iliad. En particulier pour l’opérateur historique, qui a fait ses comptes et a réalisé que, dans la première version de cette taxe, il aurait contribué à hauteur de 10% du produit attendu de ce nouvel impôt. Soit plus de 250 millions d’euros sur 2,5 milliards d’euros de recettes. (Les Echos)

SFR

• François Rubichon est nommé directeur exécutif Ressources humaines, Affaires générales et organisation de SFR. A ce titre, il rejoint le comité exécutif. (Les Echos)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS A L'INTERNATIONAL

Telecom Italia

• Telefonica monte au capital de Telecom Italia. Le groupe espagnol, qui s’est restructuré, fait partie des prédateurs sur un secteur européen des télécommunications en pleine ébullition. (AFP, Le Monde, The Financial Times)

AT&T

• AT&T n’exclut pas des achats en Europe. Le PDG de l'opérateur télécoms américain AT&T, Randall Stephenson, n'a pas exclu mardi des acquisitions en Europe. "S'il y a des opportunités qui ont l'air de représenter une bonne valeur et une possibilité d'investir, bien sûr que nous le ferons", a-t-il répondu à une question à ce sujet lors d'une conférence d'investisseurs. Il a toutefois refusé de "faire des commentaires sur des situations spécifiques". (AFP, The Wall Street Journal)

Salaires des dirigeants

• Nokia chairman admits mistake over Elop’s 18.8m pay-off. (The Financial Times)

INTERNET

Incubateurs

• Le patron de Free offre à Paris sa vitrine numérique. Xavier Niel a signé, hier soir, un partenariat avec la Caisse des dépôts pour la création du plus gros incubateur de start-up au monde. (Le Parisien, AFP)

e-commerce

• Les ventes en ligne ont engrangé une nouvelle progression à deux chiffres en France au deuxième trimestre, portées par la hausse des transactions et des clients ainsi que la remontée du panier moyen, sur fond d’explosion des transactions sur mobiles et tablettes. (AFP)

contenus

Régulation des droits d’auteur et des contenus culturels

« Le CSA ne doit certainement pas devenir régulateur d’internet ». Dans son rapport sur le projet de loi d'indépendance de l'audiovisuel public, le sénateur David Assouline explique avoir renoncé à son amendement de transfert de la Hadopi vers le CSA pour permettre à l'Assemblée d'en débattre, et pour élargir le sujet. Mais il affirme qu'il ne faut pas que le CSA devienne régulateur d'Internet, comme l'espère pourtant son président Olivier Schrameck. (Numerama)

• « Tout délai est néfaste » dans le rapprochement entre le CSA et la Hadopi, estime David Assouline, rapporteur du projet de loi « relatif à l’indépendance du l’audiovisuel public ». (La Correspondance de la presse)

TECHNOLOGIES

Ecrans tactiles

• Si 81% des Français jugent le tactile révolutionnaire, ils expriment de fortes attentes en termes d’ergonomie et de simplicité pour leurs écrans. (Communiqué de presse Ipsos-Microsoft, AFP)

Objets connectés

• Google, les verres fumeux. A quoi peuvent bien servir les Google Glass ? (…) En l’état, à rien. La faute à une interface bien trop limitée à l’époque de l’intuitif « multitouch » des smartphones et tablettes qui permet de jongler avec l’information. (Libération)