Revue de presse

Les titres de la presse du mardi 29 octobre 2013

RÉGULATION

Nominations

• Renaud Chapelle, jusqu'alors directeur adjoint de l'accès fixe et des relations avec les collectivités territoriales de l'ARCEP, est nommé conseiller du directeur général en charge des relations avec les élus (Correspondance de la presse)

• Guillaume Méheut est nommé directeur adjoint de la direction de l'accès fixe et des relations avec les collectivités territoriales, parallèlement à ses fonctions actuelles de chef de l'unité "réseaux d'accès en fibre optique et usages du très haut débit" (Correspondance de la presse)

Déploiement du très haut débit/collectivités territoriales

• Premières conventions pour l’accès des zones les moins peuplées au très haut débit. SFR et Orange vont  fibrer toutes les communes de Lille Métropole d’ici 2020. Après deux ans de négociations, les deux opérateurs ont signé une convention tripartite pour déployer le très haut débit sur l’ensemble du territoire de Lille Métropole, y compris les zones les moins denses (01net.com, AFP, Les Echos)

• Fibre très haut débit : tout le monde se lève pour Lille. L’Etat, Lille Métropole Communauté Urbaine (LMCU), Orange et SFR conjuguent leurs efforts pour faire de la Métropole Lilloise un territoire de référence en matière de très haut débit (directgestion.com) 

• Orange et SFR vont se partager le marché juteux de la pose de la fibre optique sur le territoire de LMCU. Mais, à Villeneuve-d’Ascq, Eurafibre, une société qui existe depuis 2011, est la seule entreprise indépendante à tirer la fibre optique dans la région (lavoixdunord.fr)

• Le très haut débit à Dieppe pourrait être une réalité : d’ici 2014, Orange mettra sur la table le dossier du déploiement de la fibre optique à Dieppe et dans sa proche région (lesinformationsdieppoises.fr)

• Yonne : Internet rame encore. La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de l'Yonne tire la sonnette d'alarme : il faut permettre aux entreprises icaunaises d'accéder au très haut débit (lyonne.fr)

• Tribune : Où va le très haut débit ? Le gouvernement a initié l’engagement de 20 milliards d’euros pour le très haut débit. De quoi redonner des couleurs au secteur, qui s’interroge cependant sur son devenir… Un avenir qui passera par les Réseaux d’Initiative Publique (silicon.fr)

TÉLÉPHONIE MOBILE

4G/consommateurs

• La 4G aggrave-t-elle la fracture numérique ?  (lavoixdunord.fr)

m-paiement

• Transactions du quotidien : les nouveaux moyens de paiement se développent aussi vite que les nouvelles technologies. Mais ils doivent encore faire leurs preuves auprès des consommateurs, commerçants et banques?: s’ils ont accéléré le processus d’achat, leur mise en place pose néanmoins des questions de coûts et de sécurité. En tout cas, la disparition de la caisse enregistreuse n’est pas encore pour demain (Le Nouvel Economiste)

Equipementiers

• Samsung talks apps with Silicon Valley (Financial Times)

Réseaux sociaux/applications mobiles

• Il y a eu Facebook après Google. L’inimaginable peut-il se produire à nouveau ? Line, le réseau social créé directement pour le mobile en 2011 dépasse Facebook au Japon après seulement deux ans d’existence (Le Nouvel Economiste) 

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS EN FRANCE

Consolidation du secteur

• "4 opérateurs mobiles en France ? Pas tenable". Pour Yves Gassot, le directeur général de l’Idate, les quatre opérateurs mobiles français ne pourront cohabiter à long terme. Plus largement, selon lui, c’est tout le secteur européen des télécoms qui doit se restructurer et se consolider (itespresso.fr)

Mise en Bourse de Numericable

• Numericable parie sur la Bourse pour se développer. Signant la plus grosse entrée en Bourse depuis 2009, le câblo-opérateur sera coté au Nyse Euronext le 8 novembre, ce qui lui permettra de lever environ 652 millions d’euros, dont 250 millions d’euros d’actions nouvelles et 402 millions de titres existants qui seront cédés par les fonds Carlyle et Cinven. Altice, le fonds du fondateur, Patrick Drahi, portera sa part à 30 % du capital. Numericable compte sur l’opération pour accélérer le rythme de ses investissements visant à poursuivre le raccordement à la fibre de 8,5 millions de foyers en France, contre 5,1 millions à l’heure actuelle (Les Echos, AFP)

• Numericable ambitieux mais prudent avant son entrée en Bourse. L’opération le valorise entre 5 et 5,5 milliards d’euros. Reste à savoir s’il peut continuer à progresser seul. Le scénario d’une fusion avec SFR a été envisagé en début d’année par Numericable lui-même, mais les deux groupes ne se sont pas entendus sur leur valorisation. Pourtant, l’idée d’une fusion n’a pas été abandonnée au sein de l’état-major de l’opérateur mobile. L’entrée en Bourse de SFR, qui pourrait intervenir dans les prochains mois, permettrait de définir le rapport de force de cette fusion (Le Figaro)

• Numericable en Bourse pour mieux épouser SFR ? La consolidation du marché en Europe plaide en effet pour un rapprochement Numericable -SFR. Les synergies d’une fusion seraient "monstrueuses", souligne un analyste, dépassant plusieurs milliards d’euros (latribune.fr)

Vivendi

• Après plusieurs années de discussions, Vivendi et Lagardère sont parvenus à un accord sur Canal+, Vivendi va racheter les 20% de Lagardère dans Canal+ France pour 1,02 milliard d’euros. Le groupe, qui détient déjà 80% de la chaîne cryptée, s’empare ainsi de la totalité du capital. L'accord trouvé, après six mois d'une médiation menée par René Ricol sous l'autorité du tribunal de commerce de Paris, "met également fin à tous les différends entre les deux groupes liés à cette participation" (latribune.fr, Le Monde, Reuters)

• Vivendi seul maître à bord de Canal+ France (Les Echos, Financial Times)

Haut débit par satellite

• Haut débit rural : WiBox lance une offre par satellite à prix cassé. L'opérateur lance un forfait triple play à 2 euros par mois couplé avec des tranches de 2 Go de data, pour 9,90 euros supplémentaires par mois. L'offre est pour le moment limitée à 1000 souscriptions (zdnet.fr)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS A L'INTERNATIONAL

Consolidation en Europe

• Alitalia, Telecom Italia et la déroute du patriotisme. La similitude entre les dossiers Alitalia et Telecom Italia est frappante : dans les deux cas, sous couvert d’un patriotisme industriel désuet, les gouvernements italiens se sont opposés à la reprise de ces champions déchus par des mains étrangères. Rome se montre aujourd’hui plus pragmatique. Aux yeux des libéraux, Telecom Italia comme Alitalia auraient tout à gagner à se laisser absorber au plus vite par un opérateur compétent, même étranger (Les Echos)

Equipementiers

• Le bénéfice d’Apple recule pour la première fois en onze ans, à 37 milliards de dollars. Les ventes d’iPhone se sont plutôt bien portées sur le dernier trimestre, mais celles issues de l’iPad ont déçu. Les marchés espèrent maintenant voir remonter le niveau de rentabilité du géant de l’électronique (Les Echos)

• Huawei, accusé par Washington d'avoir pratiqué l'espionnage pour le compte de Pékin, va rester interdit d'entrée sur le marché australien de l'internet à haut débit (AFP)

INTERNET

Protection des données personnelles

• L'UE soumet les nouvelles propositions de Google à ses concurrents. Les premières propositions de Google n'ayant pas reçu un bon accueil, le géant américain a revu sa copie. Bruxelles les soumet donc à nouveau à ses concurrents pour avis (AFP)

• En Europe, la protection des données privées attendra. Le Conseil européen a reporté à 2015 l'application de règles plus contraignantes pour les géants de l'Internet. Une victoire pour Google, Facebbok, Yahoo ! et Amazon.  A court terme, les données personnelles des citoyens européens risquent bien, malgré l'insistance de la Commission et du Parlement européens, de ne pas être davantage protégées de l'utilisation qu'en font les géants américains de l'Internet et, au travers d'eux, les services de renseignement, notamment celui des Etats-Unis (Le Monde)

• Les Etats-Unis ne disposent toujours pas de loi proprement dite sur les droits des internautes (Le Monde) 

• L’Internet des objets bientôt soumis à une régulation plus stricte. La FTC suite à la multiplication de plaintes issues de consommateurs a annoncé l’organisation d’un workshop dédié à la régulation de l’internet des objets visant à apporter des recommandations plus tranchées notamment concernant la protection des données (atelier.net)

Big data

• SNCF contre Google. L’avenir de la compagnie se joue désormais sur le numérique. Dans le nouveau monde où l’information fait la loi, le consommateur peut exiger qu’on lui propose des solutions de transport clés en main. Le danger pour la SNCF, estime Guillaume Pepy, est de se faire damer le pion par les géants du numérique qui accumulent jour après jour la capacité à anticiper cette demande et à y répondre : “Il ne faut pas laisser Google ou d’autres faire ce magnifique projet à notre place” (Le nouvel Economiste)

CONTENUS

Exception culturelle

• De moins en moins d'atomes crochus entre le cinéma français et Bruxelles. Aux rencontres de Dijon, la profession a déploré une absence de dialogue avec la Commission, qui veut réformer les aides publiques au cinéma (Le Monde)

SECTEUR POSTAL

Distribution de la presse

• Le trafic de la presse distribuée par circuit postal ou par portage en recul de 2,2% à 2,5 milliards d'objets en 2012, soit 56 millions d'exemplaires distribués en moins, selon l'Observatoire annuel des activités postales en France publié par l'ARCEP (Correspondance de la presse)

Résultats financiers

• TNT Express voit ses pertes se creuser une nouvelle fois. Le groupe néerlandais pourrait boucler un troisième exercice déficitaire d’affilée. Les analystes perçoivent néanmoins une lueur d’espoir d’un regain d’activité. TNT Express compte avant tout sur son programme de réduction des coûts, qui prévoit notamment la suppression de près de 4.000 emplois sur les trois prochaines années (TNT Express avait annoncé également, mi-octobre,  la suppression de 623 postes en France), pour remonter la pente (Les Echos)