Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 14 octobre 2013

RÉGULATION

Europe/Marché unique des télécommunications

• Neelie Kroes, la commissaire européenne au numérique, était à Paris, vendredi 11 octobre, pour le Hub Forum. Interview : "Nous n'avons pas fait les propositions du paquet télécoms pour favoriser le consommateur, mais au contraire pour aider le secteur, sortir l'Europe de la récession et aider à créer des emplois" (lemonde.fr, discours de N. Kroes)

TÉLÉPHONIE MOBILE

4G

• La 4G joue les F1. Un album téléchargé en dix secondes, un film en trois minutes... En lançant le très haut débit sur smartphone, les opérateurs entendent révolutionner les usages. A condition que les clients s'équipent (Le magazine du Monde)

Fréquences et santé

• Les radiofréquences permettant à nos téléphones mobiles de fonctionner sont-elles cancérogènes ? Malgré une kyrielle d’études, et alors que d’importantes sommes sont investies pour le passage à la 4G, la question reste ouverte. Demain, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses, ex-Afsset) dévoilera un rapport faisant le point sur ces études souvent divergentes, pour ne pas dire contradictoires (Les Echos, AFP)

• A Paris, la guerre des seuils. Le Comité opérationnel sur les ondes de téléphonie mobile estime que le passage de la 3G à la 4G entrainera une augmentation de l’exposition pouvant aller jusqu’à 50%. Il y a un an, le Conseil de Paris adoptait une nouvelle charte de téléphonie mobile fixant le seuil maximal d’exposition à 5 volts par mètre et à 7 volts par mètre pour les installations 4G (Les Echos)

Usages

• Quand le mobile révolutionne le bien-être et la santé. Une étude révèle que le marché de la santé sur mobile générerait un chiffre d'affaires de 26 milliards de dollars en 2017. Les start-up sont à l'affût (Les Echos)

TELECOMS - STRATEGIES DES OPERATEURS EN FRANCE

OVH

• La fibre, ce n’est pas pour tout de suite !  A l’heure où les opérateurs parlent de raccordement à la fibre optique et de son déploiement, OVH veut capitaliser sur les liaisons cuivre et ses évolutions, notamment sur le SDSL qui prend de l’importance chez ses clients entreprise et le VDSL3 qui permettra un meilleur aménagement des lignes par rapport à leurs distances avec les répartiteurs (L’Informaticien)

Vivendi

• Vivendi cède le contrôle d'Activision. Le groupe français empoche 6 milliards et conserve 12% du capital (Le Figaro, Financial Times)

Alcatel-Lucent

• Alcatel-Lucent chief cuts 10 000 jobs in "last chance" move (Financial Times)

• Alcatel job cuts pose test for France (Wall Str. jal)

• Le gouvernement français devrait se garder d'intervenir dans la restructuration d'ALU, et laisser son patron, Michel Combes, "faire son boulot", estime Frédéric Rose, directeur-général de Technicolor (AFP)

• Licenciements sur le site d’Orvault, la vague de trop. Face à la volonté du groupe de céder ou fermer le site nantais, les 500 salariés reprennent la lutte (Libération)

• Premier vrai test pour Michel Combes. L'équipementier va supprimer 10 000 postes ; son patron cherche 1 milliard d'euros d'économies d'ici à 2015 (Investir)

Iliad

• Iliad négocierait un nouveau crédit syndiqué (boursier.com)

• Xavier Niel était ce vendredi l'invité de Sciences-Po. Extrait de son intervention : "l'investissement n'a jamais été aussi élevé" dans le secteur, reprenant un argument du président de l'ARCEP. "Quand la concurrence est tendue il faut se différencier. Il n'y aurait pas autant de pub sur la 4G si nous n'étions pas là" a-t-il lancé, sachant que Free est le seul des quatre opérateurs à ne pas avoir encore ouvert son service commercial 4G (latribune.fr)

Economie numérique/internet des objets

• Pour tenir tête à ses nouveaux concurrents, Withings investit en R&D. Le français, qui fabrique des objets connectés, a levé 23,5 millions d'euros cet été. Sentant que le marché s'organise, il investit sur sa technologie (Les Echos)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES OPÉRATEURS A L'INTERNATIONAL

Opérateurs/internet des objets

• Wireless fatcats AT&T and Verizon had better not miss the internet of things (Bloomberg)

Equipementiers

• Les fondateurs de BlackBerry, Mike Lazaridis et Douglas Fregin, ont notifié au gendarme boursier américain leur intention d'étudier une offre d'achat publique du groupe (Le Figaro)

• Apple, Twitter, Intel, Google se bousculent pour les salariés de BlackBerry (Le Figaro)

• Samsung devrait éviter de se voir infliger une forte amende par la Commission européenne. Il va en effet accepter une série d’engagements sur l’ouverture de discussions avec ses concurrents pour l’utilisation de ses brevets dans la téléphonie mobile (La lettre de l'Expansion)

INTERNET

Hadopi

• "Don’t worry, be Hadopi". Menacée d’être absorbée par le CSA après trois années d’existence, la Haute Autorité affirme être "surbookée"» pour les douze mois à venir (Libération)

OTT

• Google échapperait à 5 milliards de dollars d'amende. Le Commissaire européen à la concurrence indique qu'un accord à l'amiable concernant la moteur de recherche, accusé d'afficher des résultats défavorables pour ses concurrents, pourrait intervenir au printemps prochain (Edition Multimédia)

• Le Brésil a ouvert une enquête antitrust sur Google (AFP)

Données personnelles

• "Un droit à l'oubli universel applicable à l'internet mondial semble hors de portée" : par Winston Maxwell, avocat (Edition Multimédia)

e-commerce

• Amazon : l’Europe fait de la résistance. Dans le sillage des États-Unis, la fronde du monde de l’édition contre le géant du Net s’organise en Europe (Le Figaro)

CONTENUS

Audiovisuel

• Les opérateurs télécoms reprochent aux ayants droits de limiter l’accès aux contenus audiovisuels. Licences, droits d’auteur, minimums garantis, chronologie des médias, honoraires… Les opérateurs télécoms historiques (Orange, Deutsche Telekom, KPN, Belgacom, etc) dénoncent auprès de la Commission européenne les freins à la libre circulation des œuvres et contenus audiovisuels (Edition Multimédia)

• Netflix in talks with U. S. cable companies to make its streaming video service available through their set-top boxes (Reuters)

• Cracking the screens. Media bosses hope mobile devices will help, rather than hurt, television (The Economist)

SECTEUR POSTAL

Privatisations/Entrée en fanfare de Royal Mail à la Bourse de Londres

Royaume-Uni

• Royal Mail privatisé flambe à la Bourse de Londres.  Cette entreprise vieille de 500 ans a séduit les investisseurs. Si les particuliers ont demandé 7 fois plus d’actions qu’il ne leur était offert, les institutionnels ont sursouscrit 20 fois. Les prix de l’action (330 pence) valorise le groupe 3,3 milliards de livres. Les syndicats et les travaillistes ont accusé le gouvernement d’avoir bradé un actif appartenant aux contribuables. Pour le ministre du commerce, la privatisation est un moyen d’assurer à l’entreprise des moyens financiers décents pour faire face à l’avenir et "ne pas venir quémander de l’argent auprès des ministres chaque fois qu’elle a besoin d’investir et d’innover" (Les Echos, Le Figaro, lex column/Financial Times)

• Pour la City, la privatisation de Royal Mail fleure bon les années Thatcher (Les Echos)

Ailleurs en Europe

• France : le projet d’ouverture du capital de La Poste aux salariés n’est plus d’actualité (Les Echos)

• Italie : La Poste italienne dopée par la finance. Sous la houlette de son PDG, Massimo Sarni, Poste Italiane s’est transformé, en 10 ans, en véritable "vache à lait" avec plus des trois quarts de ses revenus provenant désormais de ses activités d’assurance-vie et de services financiers. En outre, grâce à son entrée dans la téléphonie mobile à travers l’opérateur virtuel PosteMobile, Poste Italiane est devenu un des leaders des services à péage basés sur la technologie mobile (Les Echos)

• Espagne : la Poste espagnole ne sera pas privatisée. Après avoir réduit ses coûts de 11%, Correos déteint encore 82% des parts du marché et profite de sa désignation, pour 15 ans, d’opérateur de « service public postal universel » (Les Echos)

• Correos négocie avec un opérateur postal au Portugal afin de créer "une Poste ibérique" pour l'ensemble de la péninsule (ABC)

• Portugal : l'introduction en Bourse de 70% du capital de la Poste portugaise (détenue à 100% par l’Etat) se fera avant la première semaine de décembre. Engagée en échange du plan d’aide financière négocié avec l’Union européenne et le FMI,  la mise en bourse du groupe postal pourrait rapporter plus de 400 millions d’euros aux caisses de l’Etat (Les Echos, ABC)

Analyse

• "Travail anglais, paresse française. Il est beaucoup trop tôt pour dire si la privatisation de Royal Mail est un succès. (…) Mais il n'est pas trop tard pour constater que le Royaume-Uni avance dans une direction, tandis que la France ne sait toujours pas où elle va. Depuis trente ans, les gouvernements qui se sont succédé à Londres ont pris trois grandes orientations. D'abord, le libéralisme brutal de Margaret Thatcher, avec une baisse sensible des dépenses publiques et une négation de la société. Ensuite, la réhabilitation de l'action publique par Tony Blair, avec une forte hausse des dépenses d'éducation et de santé. Et, maintenant, la "grande société" de David Cameron, qui veut rendre du pouvoir aux citoyens et aux collectivités locales. La politique de rigueur comme la privatisation de Royal Mail s'inscrivent dans cette perspective. En France, au contraire, les gouvernements de droite comme de gauche ne se sont jamais donné la peine de forger un programme, une vision, une cohérence d'ensemble" (Edito de Jean-Marc Vittori / Les Echos)