Revue de presse

Les titres de la presse du lundi 18 mars 2013

RAPPROCHEMENT ARCEP-CSA : LA PRESSE PUBLIE LE RAPPORT, NON PUBLIC, REMIS EN DÉCEMBRE, AU PREMIER MINISTRE, PAR ARNAUD MONTEBOURG, FLEUR PELLERIN ET AURÉLIE FILIPPETTI SUR LE RAPPROCHEMENT INSTITUTIONNEL ENTRE L'ARCEP ET LE CSA

• Pourquoi le gouvernement ne veut pas fusionner le CSA et l’ARCEP. Dans un rapport confidentiel, Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin et Aurélie Filippetti listent toutes les bonnes raisons de ne pas rapprocher les gendarmes des télécoms et de l’audiovisuel (bfmtv.com 15/03/13)

• Vers un rapprochement a minima entre le CSA et l’ARCEP. Les ministres s’opposent à une fusion CSA-ARCEP et plaident pour une mise en commun limitée (bfmtv.com 15/03/13)

• Bercy veut réduire les pouvoirs du gendarme des télécoms. Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin proposent de retirer toute une série de pouvoirs au régulateur des télécoms, notamment dans l’attribution des réseaux mobiles, la fibre optique et la protection du consommateur (bfmtv.com 15/03/13)

• Le ministre du redressement productif tire à boulets rouges sur l’ARCEP. Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin critiquent vivement l’action du gendarme des télécoms, comme jamais un gouvernement ne l’avait fait depuis sa création en 1997, en l’accusant de favoriser les consommateurs au détriment de l’emploi et des opérateurs (bfmtv.com 15/03/13)

• Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin et Aurélie Filippetti se prononceraient contre une fusion ARCEP-CSA (Correspondance de la presse)

• L'ARCEP échappe à la fusion avec le CSA. Le régulateur des télécoms ne sera pas absorbé par le gendarme de l'audiovisuel, mais ses compétences devraient être fortement limitées par Bercy (Le Figaro)

• Le gouvernement veut limiter les pouvoirs de l'ARCEP. Arnaud Montebourg veut un retour du politique dans le secteur (Les Echos)

• Le gouvernement préconise de retirer des pouvoirs à l'Autorité en ce qui concerne l’attribution des réseaux mobiles, la fibre optique et la protection du consommateur (zdnet.fr, linformaticien.com)

• Un rapport commandé par le gouvernement opte plutôt pour la création d'une "instance commune aux deux autorités de régulation" (challenges.fr)

• Bercy songerait à brider les pouvoirs de l'ARCEP, trop pro-consommateurs (pcinpact.com)

• Le gouvernement n'est pas tendre avec l'ARCEP qu'il accuse d'avoir favorisé les modèles de téléphonie à bas coûts et ainsi restreint les investissements des opérateurs (lexpansion.lexpress.fr)

• Le gouvernement épingle le régulateur et veut limiter ses pouvoirs. Le gouvernement critique violemment l'ARCEP, dans un rapport confidentiel, l'accusant d'avoir mis les opérateurs sous "forte pression", et indique réfléchir à limiter ses pouvoirs pour reprendre la main dans plusieurs domaines (AFP)

La réaction du Gouvernement

• "Les citations du rapport CSA-ARCEP publiées par la presse viennent d'une version de travail des services et n'ont aucun caractère officiel" a réagi Fleur Pellerin dans une déclaration à l'AFP (AFP)

• Fleur Pellerin fait la leçon aux journalistes sur twitter (lelab.europe1.fr)

RÉGULATION

Europe/Marché unique des télécoms

• La Commission européenne ébauchera au cours des prochains mois ce que pourrait être un marché unique européen des télécommunications, forçant ainsi les Etats membres à préciser quelle part de leurs pouvoirs de régulation ils sont prêts à céder à Bruxelles. A l'issue du Conseil européen de jeudi et vendredi, les chefs d'Etat et de gouvernement ont demandé à la Commission de leur présenter d'ici octobre un projet incluant "des mesures concrètes pour établir dès que possible le marché unique des technologies de l'information et de la communication". L'exécutif communautaire va donc s'efforcer au cours des prochains mois d'élaborer de nouvelles propositions sur des sujets tels que la gestion des fréquences mobiles, la régulation des prix et les fusions dans le secteur des télécoms, une industrie sur laquelle misent les pays de l'UE pour relancer la croissance économique. (Reuters)

ARCEP vs Skype

• France has been accused of inhibiting the digital economy but is not alone. Championing legislation in 2009 to crack down on illegal downloads, the conservative Mr Sarkozy said the internet “cannot be a lawless place, where people are allowed to pillage artistic works with no limits”. French authorities opened a new front this week. Now under the aegis of the Socialist government of François Hollande, the country’s telecoms regulator asked the Paris public prosecutor to investigate Skype, the popular, Microsoft-owned internet phone service, for failing to register as a telecoms operator. But does the flurry of action across a wide sweep of internet activity signal a potentially damaging attack on a much-needed source of growth in a sclerotic economy? Or are the French authorities simply acting more forcefully to come to grips with problems that are vexing regulators around the globe? (Financial Times)

Téléphonie mobile

Bouygues Telecom est autorisé à utiliser ses fréquences 2G  dans la bande 1 800 MHz pour la 4G et lancera ses offres dès le 1er octobre

• Bouygues Telecom gagne une manche pour la 4G. L'opérateur pourra lancer la 4G partout en France dès le 1er octobre(Le Monde)

• "L'emploi est resté stable dans les télécoms". Le gendarme des télécoms, invité de BFM Business, a expliqué qu'il ne pouvait pas s'opposer à la demande de Bouygues de lancer la 4G dans ses fréquences 2G (bfmtv.com)

• Bouygues Telecom devrait être en mesure de proposer à ses clients des offres 4G au 1er octobre : "Dans l'hypothèse où nous répondrions oui, il résulte de la décision de l'ARCEP que nous serions en mesure de proposer à nos clients la 4G sur une partie significative du territoire au 1er octobre" une date proche de la rentrée scolaire, a indiqué son secrétaire général Didier Casas (AFP)

• La bataille de la 4G relancée avec la fleur faite à Bouygues Telecom. L'opérateur, en perte en 2012, va pouvoir accélérer son déploiement à moindre coût. Bouygues Telecom sera ainsi sans doute l'opérateur à couvrir le mieux le territoire en octobre, avec deux ans d'avance sur ses concurrents (latribune.fr)

• Bouygues Telecom, nouveau lévrier dans la 4G grâce à l'ARCEP ? (itespresso.fr)

• Bouygues Telecom et la 4G, un rêve qui devient réalité... (tradingsat.com)

• Refarming 2 : le double jeu d'Orange et SFR. La concurrence enrage et remet sur le tapis des arguments balayés par le régulateur des télécoms. Pourtant, l’autorité des télécoms semble avoir pris la juste décision (linformaticien.com)

• Orange et SFR, ne pas cachent pas leur amertume. SFR menace « faire valoir ses droits » en portant plainte, car pour l'opérateur, il s'agit d'une « rupture de l'égalité entre opérateurs. (...) La décision du régulateur modifie substantiellement le cadre concurrentiel et économique dans lequel nous nous inscrivions lors de la formulation de notre offre financière pour obtenir les fréquences de 2,6 GHz et 800 MHz. » (pcinpact.com, numerama.com)

A la Bourse

• L'ARCEP "crée un nouveau choc" dans la 4G, mais le titre France Télécom tient bon ! (tradingsat.com)

Itinérance et mutualisation des réseaux

• Free Mobile poussé à investir et à déployer plus vite son réseau : la concurrence jubile ! L'Autorité de la concurrence a publié son avis sur le contrat par lequel Free loue le réseau mobile d'Orange. Elle estime qu'il faut y mettre un terme au plus tard dans 5 ans, saugf pour le 2G, et qu'il faut contrôler les investissements de Free Mobile (La Tribune)

• En ville l'Autorité de la concurrence est favorable à la mutualisation des sites mais pas des réseaux (blog.grandesvilles.org)

Analyse

• Concurrence, 4G, itinérance : la folle semaine des opérateurs mobiles (AFP)

Très haut débit

• Feuille de route sur le très haut débit : le Sénat a auditionné les opérateurs, le régulateur et la ministre (localtis.info)

Deuxième dividende numérique

• Et si la télévision gratuite était morte ? Bruxelles lorgne les fréquences du spectre hertzien réservées aux télévisions. La France, et son modèle gratuit, est bien seule... Les télécoms rêvent, en vérité, de devenir les diffuseurs uniques de la télévision. Les Français seraient ainsi tous obligés de passer par un fournisseur d'accès internet. De facto, la télévision française deviendrait payante. Cela aurait également une incidence majeure sur le modèle de production audiovisuelle français. En effet, si la télévision passe intégralement par Internet, c'est toute la régulation des contenus qui vole en éclats. L'État n'aura plus aucun moyen d'imposer aux chaînes de télévision des obligations de production, des quotas d'oeuvres françaises ou européennes. Dans les coulisses, les frottements entre ces deux mondes sont violents. L'appétit vorace des télécoms aura-t-il raison de la vieille antenne ? La France conservera-t-elle sa souveraineté sur le domaine public hertzien ? (Le Point)

Neutralité du Net

Les propositions contenues dans le rapport Montebourg-Filippetti-Pellerin

• Les propositions du gouvernement pour la régulation du net. Dans un rapport confidentiel, le ministre du redressement productif, la ministre en charge du numérique  et la ministre de la culture, estiment notamment que la neutralité de l'Internet ne peut être absolue. Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin et Aurélie Filippetti veulent aussi taxer YouTube et DailyMotion (bfmtv.com)

• Dix raisons d'être pour la neutralité du Net (slate.fr)

Le rapport du CNNum

• La neutralité en mode debug. L'avis rendu par le Conseil national du numérique à propos de la neutralité du net est une avancée majeure dans le très vieux combat pour la protection de la liberté d'expression. Mais si on met le nez dans le code, quelques bugs subsistent  (mediapart.fr)

SFR violerait la neutralité de l'internet en 3G

• Comment SFR viole délibérément la neutralité du Net, et pourquoi c'est grave. Pour diminuer le trafic sur son réseau, SFR s'est arrogé le droit de modifier les pages HTML et les images des sites web que visitent ses abonnés 3G. Effectuée à leur insu, cette manipulation est une violation caractérisée de la neutralité du Net (Pierre Col/zdnet.fr)

TÉLÉPHONIE MOBILE

4G

• Trying to wean Britons from unlimited mobile data plans. When the mobile operator EE started selling the first high-speed LTE wireless broadband service in Britain last autumn, it offered only packages with strict monthly limits on downloading data, effectively tying the volume of Web surfing to the price (Herald Tribune)

• Customers stucks with US carriers (Herald Tribune)

• Bidding halted in Czech's republique LTE auction : can spectrum auctions raise too much money ? (Communiqué Analysys Mason)

Smartphones

La guerre entre Samsung et Apple

• Samsung lève le voile sur son Galaxy S4. En multipliant les fonctions inédites sur son nouveau smartphone, le coréen veut prouver qu’il peut se mesurer à Apple sur le terrain de l’innovation (Le Figaro, Les Echos, Financial Times)

• Le fabricant coréen profite du succès d’Android (Le Figaro)

Système d'exploitation

• Firefox sort un OS de son terrier (Libération)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES ACTEURS EN FRANCE

A la Bourse

• Bouygues bondit sur la 4G, Vivendi chute sur GVT (Le Figaro)

• La spéculation sur Ingenico en passe d'être relancée. L'actionnaire principal, Safran, a cédé la moitié de sa participation dans le capital du numéro un mondial des terminaux de paiement (Les Echos)

Rémunération

• Le nouveau directeur général d'Alcatel n'a pas droit aux émoluments de son prédécesseur (Le Monde)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES ACTEURS A L'INTERNATIONAL

Fusions/acquisitions

• Vivendi n'annoncera aucune cession d'actifs avant son assemblée générale. La cession de GVT est retardée. Les offres sur Maroc Telecom sont espérées fin avril (Les Echos)

• Vivendi peine à tourner la page des télécoms. En fin de semaine dernière, Vivendi a implicitement confirmé que la cession de GVT prendrait beaucoup plus de temps que prévu. Vivendi n'a pas réussi à se mettre d'accord avec l'américain DirecTV sur un prix. DirecTV était prêt à mettre un maximum de 6 milliards d’€ sur la table pour acquérir le brésilien, alors que Vivendi en souhaite un milliard de plus. «  Nous ne voulons pas brader GVT, nous prendrons le temps qu'il faut pour le vendre », déclare un porte-parole de Vivendi. Concernant Maroc Télécom, Vivendi devrait recevoir les offres fermes pour sa participation de 53% dans l’opérateur marocain fin avril. La cession pourrait alors intervenir quelques semaines plus tard, ce qui pourrait rendre difficile une annonce de cession avant l'AG du 30 avril  (AFP) 

Mexique

• Telecom empire of world's richest man under assault (Wall Str. jal)

Ouzbékistan

• Le russe MTS lutte pour se maintenir en Ouzbékistan (AFP)

CONTENUS

Usages et mediaplanning

• Deuxième écran : les investissements tardent à suivre les usages (Les Echos)

VoD/modèle économique

• Web video : bigger and less profitable (Wall Str. jal)

SECTEUR POSTAL

Messagerie

• FedEx delivers report on restructuring (Financial Times)

Consommateurs

• Courrier : quelles alternatives à La Poste ? Panorama des différentes offres (Décision Achats Entreprises)