Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 11 Août 2010

 

 

 

L'événement / neutralité des reseaux

Etats-Unis

Google et Verizon veulent faire loi

• Google et Verizon ont publié une "proposition de cadre législatif" pour pouvoir pratiquer des tarifs régulés. Les FAI ont le droit de "mener une gestion raisonnable de leur réseau". Le FCC serait chargée de faire "appliquer les politiques d'accès ouvert à internet au cas par cas". Le réseau sans fil n'est pas concerné par cette proposition (Correspondance de la presse)

• Google et Verizon unis pour bouleverser Internet. Les défenseurs du principe de libre accès à Internet redoutent que cela marginalise les petits acteurs. Longtemps opposés sur la question de savoir qui devait payer pour le transport des données sur Internet, notamment du fait de l'explosion du trafic vidéo, Google et Verizon militent aujourd'hui, main dans la main, pour obtenir une évolution des règles du jeu. L'annonce a provoqué un tollé dans le camp des défenseurs de la "neutralité d'Internet"  (La Tribune)

• Selon un projet de loi proposé par les deux géants américains, les opérateurs mobiles pourraient favoriser certains contenus proposés sur Internet. Objectif : éviter les contraintes du principe de "neutralité" qui menace leur business. Toutefois, contrairement à la rumeur, les deux groupes n'ont pas conclu un accord financier entre eux permettant de donner la priorité aux au contenus de Google sur le réseau de l'opérateur américain. Selon les principes édictés par les deux firmes, même la neutralité des réseaux fixes serait soumise à des réserves. Verizon et les autres opérateurs pourraient en effet rentabiliser leurs investissements dans la fibre optique en lançant de nouveaux services optimisés de bout en bout. En France, le gouvernement souhaite renforcer les pouvoirs de l'Arcep pour résoudre les contentieux. Verizon et Google expriment le même souhait concernant la FCC (Les Echos, latribune.fr)

• Google et Verizon : je suis neutre, moi non plus. "Nous n’appliquerons pas les principaux principes de l’Internet fixe au sans fil, efforts de transparence mis à part". Exit donc l’Internet mobile, mais aussi le réseau WiFi des exigences de non-discrimination. Des choix qui s’apparentent fortement aux options présentées aux parlementaires par le rapport sur la neutralité de l’Internet du Gouvernement français, qui ne s’oppose pas à l’attribution du droit, de fait déjà en application, de ne pas "transposer, à brèves échéances les pratiques de l’Internet fixe" (ecrans.fr)

• Oui à la neutralité des réseaux, mais certains réseaux peuvent être plus neutres que les autres : c'est en substance le contenu de la "proposition législative", faite par Google et l'opérateur américain Verizon. En France, où une proposition de loi sur la neutralité du Net doit être élaborée à la rentrée, le secrétariat d'Etat à l'économie numérique a préparé un rapport sur la question. Comme Google et Verizon, le secrétariat d'Etat estime que si la neutralité du Net est souhaitable, elle n'interdit pas certaines dérogations, comme de faire payer le consommateur en échange d'une "garantie de qualité de service", à la manière d'un recommandé postal. De même, le rapport note que des limitations techniques peuvent légitimer l'interdiction de certains services sur l'Internet mobile (lemonde.fr)

• Google et Verizon ont exposé leur vision de la neutralité, dans laquelle la FCC aurait un pouvoir réduit et où les exceptions seraient légion (zdnet.fr)

• Google et Verizon pour un internet à deux vitesses ? (01net.com)

• Google et Verizon règlent son compte à la Neutralité du Net. Si la Neutralité du Net est aujourd’hui un thème qui compte un peu plus aux yeux du grand public en général peu capable de se mobiliser sur des thèmes complexes, elle pourrait  devenir le symbole  de cette confrontation/mutation qui oppose maintenant l’économie traditionnelle et l’économie Internet, encore plus que jamais alors que la crise commence à s’estomper (alainbaritault.wordpress.com)

Points de vue

• Google et Verizon concluent un bel accord de principe sur la non-discrimination des contenus légaux sur la Toile et la transparence des conditions accordées par les fournisseurs d'accès Internet aux éditeurs de services. Mais ses contours ont des airs d'un Yalta entre deux mastodontes soucieux de se ménager une zone d'influence dans l'Internet de demain. Car ils excluent de la règle commune deux pans entiers : l'Internet mobile, et les nouveaux services qui pourraient bénéficier d'accès privilégié et tarifé au réseau des réseaux. Or le mobile va bientôt devenir la première porte d'entrée du Net dans le monde, et les services dits complémentaires à un Internet dit de base seraient une mine autant qu'une manne. La FCC, pas plus d'ailleurs que son homologue française, l'Arcep, ne devraient tomber dans ce piège (Edito/La Tribune)

• "Pronti per i super network 4G". La rete mobile al collasso? "Figuriamoci". La proposta Google-Verizon sulla net neutrality? "Interessante perché può andare nella direzione di un servizio migliore". Oscar Cicchetti, direttore technology & operations di Telecom Italia, parla in una intervista del futuro delle reti. " A giugno, nel pieno dei colloqui tra Telecom e gli operatori alternativi sull'Ngn, lei disse: se ci fosse una reale domanda di banda gli operatori farebbero a gara per realizzare questa rete da 100 megabit. Confermo tutto. La stragrande maggioranza delle applicazioni sul web sono gestibili con l'attuale tecnologia basata su rame e Dsl. È questo il motivo per il quale Telecom è sempre stata cauta rispetto all'idea di una rete in fibra da posare ex nuovo e in tempi brevi, quando quella che abbiamo può dare ancora tantissimo" (ilsole24ore.com)

• Parsing Google's Mobile Openness (Edito/lightreading.com)

France

Le rapport: "La neutralité de l'Internet. Un atout pour le développement de l'économie numérique"

• En France, "la préservation d'un Internet ouvert n'interdit pas la mise en place de mesures techniques, notamment de gestion de trafic", selon le rapport remis au Parlement fin juillet.  Ce dernier souligne que "les interventions des acteurs techniques doivent répondre à des objectifs légitimes, rester aussi limités que possible et être appliqués de façon transparente et non discriminatoire". Il ne serait donc pas impossible d'assister à "une augmentation du prix des forfaits ou un plafonnement de consommation dans les forfaits permettant d'adapter la facturation à la consommation". Une comparaison inédite étaie le rapport, dressant un parallèle entre tuyaux numériques et poste traditionnelle : "Le facteur fait ses meilleurs efforts pour délivrer le courrier mais celui-ci peut être retardé en cas de surcharge, et l'expéditeur n'a pas la garantie que le courrier soit délivré avec succès. Cependant, l'expéditeur peut payer un complément pour avoir des garanties de qualité de service" (clubic.com)

• Neutralité du net : vers un faux débat ? Le gouvernement français semble vouloir aller vite, et légiférer bien au-delà de la seule question de la neutralité du net (qui a pour principe que tout contenu, service et application doivent circuler à la même vitesse, sans restriction ni discrimination de la part des tuyaux, quels que soient leur source, destination et objet). Le danger est qu’il veuille satisfaire un peu tous les acteurs, aille dans l’urgence, et sorte un texte compliqué qui oublie ou atteigne les fondamentaux. Pourtant, à partir du moment où certains principes sont respectés, une grande partie des débats est évacuée (owni.fr)

• Le rapport français donne surtout l'impression de défendre un système tenu par les opérateurs, au détriment, parfois, du consommateur et du citoyen. La neutralité des réseaux voulue par l'Etat n'est surtout réservée qu'aux contenus licites. Peut-on filtrer certains flux, dont une partie des contenus est illégale, sans tomber dans le risque de la censure ? L'Internet sur mobile, aux capacités techniquement restreintes, est clairement concerné. Une "chartre des pratiques acceptables" sera conçue, dans les prochains mois, par l'ARCEP. La secrétaire d'Etat à l'Economie numérique reconnaît que restreindre le réseau n'évitera pas éternellement la "congestion" du Web français. Seul "l’investissement dans de nouvelles infrastructures" peut le permettre. Reste la question du financement.  (jdd.fr)

• Filtrage et blocage, le retour de la quasi-neutralité. Le rapport remis au Parlement semble séduit par la conception de la neutralité mise en avant par le ministère de la Culture. Une neutralité qui tend à n’être réservée qu’aux contenus licites. "Sur l’Internet, comme ailleurs, les agissements illicites (fraudes et escroqueries, délits de presse, atteintes à la vie privée, contrefaçon, piratage des oeuvres protégées par le droit d’auteur, diffusion de contenus pédopornographiques, etc.) doivent être poursuivis et sanctionnés, ce qui peut impliquer la mise en place de dispositifs de filtrage ou de blocage de certains contenus". Difficile pour le gouvernement de ne pas renier ouvertement les propositions qu'il soutient dans le cadre des discussions autour de l'ACTA (pcinpact.com) 

• Neutralité du net : le gouvernement veut filtrer les "agissements illicites". Le gouvernement a remis fin juillet son rapport sur la neutralité du net. Il s'agit de la première étape avant que l'UMP ne dépose une proposition de loi visant à affirmer comme un principe la neutralité des réseaux, pour mieux en lister tous les exceptions possibles, et aboutir à cette fameuse "quasi-neutralité" (numerama.com)

• Neutralité du Net : la "quasi censure" est préconisé dans le rapport du Gouvernement (bluetouff.com)

Filtrage/blocage des contenus

• La condamnation des fournisseurs d'accès à internet  français à bloquer certains sites relance la polémique sur le contrôle d'Internet et la possibilité d'un web à deux vitesses, dans un débat où sécurité, liberté et rentabilité semblent s'opposer. "Cette décision ouvre la voie à la mise en oeuvre chez les opérateurs d'une véritable infrastructure de censure du Net", a déclaré le porte-parole de La Quadrature du Net, Jérémie Zimmermann. Elle risque également de remettre en question la notion de "neutralité de l'internet", qui renvoie à l'égalité de traitement accordée à toutes les données transitant sur le réseau, que ce soit au niveau de la vitesse de connexion ou des éventuels filtres appliqués au contenu (Reuters)

• Les fournisseurs d'accès à internet se disent inquiets de la décision de justice qui leur a ordonné, pour la première fois, de bloquer un site illégal de paris sportifs, la jugeant compliquée à mettre en œuvre et facile à contourner (AFP)

• L'Arjel a confondu registrar et hébergeur. L'ordonnance judiciaire montre que l'Autorité des jeux en ligne a cru s'adresser à l'hébergeur, lorsqu'elle s'adressait en fait à la société chargée de l'enregistrement et de l'adressage du nom de domaine Stanjames.com. Devant l'erreur manifeste de l'Arjel, qui a mis en demeure le mauvais intermédiaire, le tribunal a agilement botté en touche. Il a estimé que l'article 61 de la loi sur les jeux en ligne autorisait l'Autorité à demander en justice le blocage de Stanjames "tant aux hébergeurs qu’aux fournisseurs d’accès, sans déterminer d’ordre dans les mises en demeure comme dans les décisions (de saisir la justice)". Et donc même si l'hébergeur mis en demeure n'était pas le bon, l'erreur n'entraînait pas la nullité de la demande visant les FAI (ownilive.com, numerama.com)

ARCEP/regulation

Collectivités territoriales

• Le plan FTTH est officiellement sur les rails. Avant d'ouvrir les vannes du financement public, le Gouvernement demande aux opérateurs de dévoiler leurs intentions sur le déploiement de la fibre optique en zones non denses (ariase.com)

• Montée en débit : la boucle locale de cuivre ne va pas se transformer en fibre optique, du jour au lendemain. Solutions d'attentes… (Autoroutes de l'information & territoire)

• Satellite et grand emprunt. Le point sur les consultations publiques et les appels à projet en cours (Autoroutes de l'information & territoire)

• L'Avicca veut limiter les "fissures" numériques (Autoroutes de l'information & territoire)

 

telephonie mobile

LTE

• Germany's mobile operators are plotting their first steps towards deploying Long Term Evolution (LTE) now that they have splashed out on new spectrum licenses, selected equipment suppliers, and scheduled pilot networks for the next-generation mobile broadband technology (lightreading.com)

Smartphone

Marché

• Les rivaux de l'iPhone arriveront-ils après la bataille ? Les grands fabricants de téléphones mobiles, comme LG Electronics, pourraient avoir pris trop de retard dans les combinés multimédias pour parvenir à détrôner l'iPhone d'Apple (Reuters)

Interdiction du BlackBerry dans certains pays

• L'Inde envisage à son tour de poser un ultimatum sur la sécurité des BlackBerry (Les Echos)

• Saudi near accord on security for BlackBerry (Herald Tribune)

TÉLÉCOMS - STRATÉGIES DES ACTEURS A L'INTERNATIONAL

 

Opérateurs

• Telecom Italia grimpait à presque 4% à la Bourse de Milan mardi dans le sillage de l'accord sur son contentieux avec Telecom Argentina et des recommandations des analystes de Barclays (AFP)

• Bharti Airtel a a enregistré une baisse de 32% de son bénéfice net à 361 millions de dollars d'avril à juin sur un an, dans un contexte de forte concurrence du secteur télécom (AFP)

Equipementiers

• Selon le dernier rapport du Groupe Dell’Oro Alcatel-Lucent détient 40% du marché des réseaux mobiles CDMA. L'équipementier franco-américain gagne encore des points sur le marché des réseaux mobiles CDMA et confirme sa position de leader (silicon.fr)

Afrique

• Les ministres des télécommunications des huit pays membres de l’Union monétaire et économique ouest africain (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo) ont planché sur la mise en place d’un réseau commun de télécommunication dans l’espace économique. Celui-ci va se traduire par la connexion des Etats à l’Internet haut débit par fibre optique et la mise en circulation d’une puce téléphonique commune à tous les Etats. Les prix des communications devront sensiblement baisser (afrik.com)

• Sénégal : retour sur l'affaire Global Voice (seneweb.com)

internet

Données personnelles

• Le responsable de la protection des données personnelles de Google donne sa conception de la vie privée à l'heure du tout internet (L'Express)

• Google va lancer avant la fin de l'année son service Street View, qui permet de visualiser les rues en 3D, dans les 20 plus grandes villes allemandes. Cet outil suscite pourtant la méfiance outre-Rhin pour des raisons de protection de la vie privée (Wall Str. jal, Les Echos)

• Pour Google, la fin de l'anonymat c'est le futur du Web (20minutes.fr)

Réseaux sociaux

• Google pose la dernière brique de son futur réseau social. Ces derniers jours, le géant du Net a racheté deux sociétés, Slide et Jambool, pour un total de 270 millions de dollars. Tout semble désormais prêt pour le lancement de son réseau social Google Me. Objectif : concurrencer Facebook (Les Echos)

secteur postal

Etats-Unis

• The Occupational Safety and Health Administration has levied a US$357,000 fine against the US Postal Service after finding what it has called nine wilful and serious violations of federal workplace safety laws at its South Boston mail distribution centre on Summer Street (postaltechnologyinternational.com)