Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 5 août 2009

ARCEP/REGULATION

4ème licence 3G

Candidats

• Free se lance dans le grand bain du mobile. Profitant de la présentation de son chiffre d'affaires semestriels, Free a fait officiellement acte de candidature à une quatrième licence 3G. Le champion de l'ADSL s'emploie à dégager les ressources suffisantes, un milliard d'euros (en quelques années), pour financer son entrée dans la téléphonie mobile (Le Figaro, Reuters)   

• Iliad a confirmé qu'il serait candidat à l'attribution de quatrième licence de téléphonie mobile. "Le marché de la téléphonie mobile en France avec ses 22 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel constitue un relais de croissance supplémentaire pour Iliad qui entend notamment "développer des offres innovantes à des prix attractifs" (capital.fr, 01net.com)

• Iliad a enregistré au premier semestre une hausse de 40,1% de son chiffre d'affaires, à 969,8 millions d'euros, mais un recrutement faible au deuxième trimestre (- 58 000 abonnés haut débit). Le haut débit représente toujours une part croissante du chiffre d'affaires du groupe (961 millions d'euros, +41,4%), la téléphonie traditionnelle poursuivant son déclin (-30,2%) (AFP, la tribune, Les Echos, Communiqué Iliad)   

• SFR rompt son contrat avec Kertel car se dernier ne paierait pas ses factures. Candidat déclaré à la quatrième licence, Kertel assure qu'il a les moyens de construire un réseau mobile, en levant notamment des fonds auprès d'investisseurs privés et en utilisant des crédits fournisseurs des équipementiers chinois ZTE et Huawei (La Tribune)

• 4ème licence 3G : les obligations du nouvel entrants. L'Arcep a publié de nombreuses précisions. Le nouvel opérateur aura droit à une part des fréquences 900 Mhz si la licence est attribuée avant le 30 juin 2010 (pcinpact.com)   

et en parallèle…

• Orascom, en conflit avec France Télécom au sujet de l'opérateur mobil égyptien Mobinil, a fait savoir qu'il pourrait s'allier à un candidat (Reuters)  

• France Télécom va saisir le Conseil d'État égyptien sur Mobinil (Reuters, Le Figaro, La Tribune)   

Observatoire des marchés au 1er trimestre 2009

• Internet, téléphonie fixe et mobile : tous les chiffres. L'Arcep vient de publier un bilan très détaillé. Du côté de la téléphonie fixe, les évolutions sont à regarder de près. Les offres double et triple-play des FAI, avec téléphonie illimitée, ont en effet des conséquences particulièrement importantes sur les désabonnements des lignes fixes classiques (pcinpact.com)  

Fibre/Allemagne

• Deutsche Telekom support network expansion by competitors (Communiqué DT) 

Économie numérique

• Selon un rapport de la Commission sur la compétitivité numérique, l’économie numérique peut sortir l’Europe de la crise. Le rapport de la Commission révèle que le secteur numérique européen a réalisé des progrès importants depuis 2005: 56 % des Européens utilisent maintenant l’internet de façon régulière, 80 % d’entre eux le font en ayant recours à une connexion à haut débit (contre seulement un tiers en 2004), ce qui fait de l’Europe le numéro un mondial de l’internet à haut débit (Communiqué Commission européenne, Le Figaro)   

• Tout en se félicitant des progrès accomplis dans l'accès au haut débit, Bruxelles appelle dans un rapport les états membres à combler le retard pris en R&D, et invite aussi les entreprises, dont les majors de la musique, à revoir leurs services (zdnet.fr)

• Selon la Commission européenne, plus d'un tiers des européens n'ont jamais utilisé d'ordinateurs et 40% d'entre eux n'ont pas d'accès internet à domicile (Reuters)

Tarifs de l'électricité

• Le gouvernement a proposé hier d'augmenter les tarifs d'électricité de 1,9% pour les particuliers à compter du 15 août et de 2,3% en moyenne, pour les entreprises. Les ministères de l'Écologie et de l'Économie annoncent avoir saisi la Commission de régulation de l'énergie, dont l'avis, attendu dans les huit jours, est purement consultatif (Reuters, Les Echos, La Tribune)

TELEPHONIE MOBILE

Usages

• Dans la série "ils ont changé notre quotidien" : le mobile ou la téléphonie en toute liberté (Les Echos)

TELECOMS - STRATEGIES DES ACTEURS EN FRANCE

Économie

• Face à la crise, les opérateurs télécoms font face. Le secteur des télécoms est réputé pour sa capacité de résistance. Certes, mais il vaut mieux être un opérateur qu’un équipementier. Ainsi, France Télécom a montré que même en période de baisse du pouvoir d’achat, les consommateurs ne peuvent se passer de leur mobile et de leur accès Internet. Conséquence, sur le premier semestre, le chiffre d'affaires de l'opérateur a baissé de 3,2 % et le résultat d'exploitation a limité son recul à 4,8 %. Mais pour atténuer les effets de la crise, il a décidé de réduire de 20 % ses investissements. Or, c'est précisément cette baisse des investissements des opérateurs qui affecte directement les équipementiers télécoms. La preuve, le groupe franco-américain Alcatel-Lucent a accusé un repli de 5,8 % de son chiffre d'affaires semestriel en raison notamment d'un fort recul du segment opérateurs (La Tribune, Le Figaro)

 

TELECOMS - STRATEGIES DES ACTEURS A L'INTERNATIONAL

Opérateurs

• Japon : NTT a annoncé un repli de 20,5% sur un an de son bénéfice net pour le premier trimestre de l'exercice 2009-2010, à 1,05 milliard d'euros, en raison d'une érosion de 3,5% de ses recettes (AFP)

Concurrence

• Google et Apple toujours dans le collimateur des autorités américaines. Le gendarme américain de la concurrence continue son enquête sur les relations entre les deux groupes californiens malgré la démission du directeur général de Google du conseil d'administration d'Apple (Les Echos)

L'INTERNET

Usages

• Le rapport de la Commission européenne sur la compétitivité numérique révèle qu'un jeune européen sur trois refuse de payer pour télécharger (Les Echos)

CONTENUS

TMP

• La télévision mobile personnelle tarde à arriver dans les poches. A la question du modèle économique s’ajoute celle de l’infrastructure et de son coût, car il faut construire un réseau permettant de couvrir d’ici à trois ans 30% du territoire, comme le veut la loi. Cet investissement est de l’ordre de 150 à 200 millions d’euros, auxquels doivent s’ajouter les frais de diffusion (environ 4 millions d’euros) annuels. Autre problème, les autorisations d’émettre données aux chaînes ne sont pas éternelles : si la TMP ne voit pas le jour, les fréquences seront remises en jeu et pourraient être dévolues à d’autres usages que l’audiovisuel (Le Figaro)

LE SECTEUR POSTAL

États-Unis

• Concurrencée par internet et déprimée par la récession, la Poste américaine (USPS) est dans une mauvaise passe (AFP)