Revue de presse

Les titres de la presse du jeudi 25 janvier 2001

L'EVENEMENT : SUEZ-LYONNAISE DES EAUX ET TELEFONICA MOVILES RENONCENT A POSTULER A UNE LICENCE UMTS EN FRANCE
Les communiqués de presse
- Suez : " Suez Lyonnaise des Eaux et Telefonica Moviles ont décidé de ne pas soumettre d'offre en réponse à l'appel à candidature pour l'attribution de licences UMTS en France"
- ART : "L'ART rappelle le processus de recueil et d'examen des candidatures"
- Bouygues : "La décision de déposer un dossier de candidature à une licence UMTS n'est pas prise"
- Cegetel : " SFR précise qu'il ne fera aucun commentaire officiel sur les conditions d'attribution de licences UMTS avant le prochain conseil d'administration de Vivendi Universal, programmé pour le 26 janvier 2001"
- France Télécom : " l'abandon de la candidature de Suez-Telefonica pour l'UMTS en France ne change rien pour France Télécom qui présentera son dossier à l'ART dans les délais prévus" (Interview Les Echos)
Le retrait
- Telefonica et Suez quittent le navire UMTS ; le prix fixé par le gouvernement pour une licence de téléphonie mobile de 3° génération a découragé le consortium ; les incertitudes technologiques, qui pèsent sur l'UMTS, et la mauvaise conjoncture boursière expliquent également ce retrait (La Tribune)
- La cagnotte de l'UMTS sérieusement écornée ; le groupe de Gérard Mestrallet lâche le téléphone, pas la communication ; l'espagnol Telefonica mise tout sur l'UMTS : l'opérateur veut devenir en Allemagne et dans les autres pays d'Europe " le 3° ou le 4° opérateur mobile " ; Bouygues laisse planer le doute (Les Echos)
- Suez-Lyonnaise des Eaux abandonne la course aux licences UMTS ; il reste trois candidats pour les quatre réseaux (Le Monde)
- Téléphonie mobile : la fin des illusions ; le gouvernement va devoir revoir sa procédure d'attribution des licences (Le Figaro)
- Premier abonné absent à l'UMTS (Libération)
- Suez consortium quits French 3G beauty contest ; dropouts give 3G headache to French governement ; France risks becoming the only big country in Europe that does not use the introduction of 3G as an opportunity to increase competition (Financial Times)
- Suez-Telefonica pullouts roils France's wireless ambitions ; high UMTS licence fee cited ; Bouygues Telecom is undecided about bid (Wall Str. jal)
Les réactions de Bercy
- Le Ministre estime que " le retrait du consortium ne remet pas en cause la procédure d'attribution des licences " (Boursorama)
- Nouveau casse tête pour Bercy ; sauf coup de théâtre, l'Etat devra se contenter de 16.3 milliards (Le Figaro)
- Le ministère des Finances affiche une apparente sérénité : Bercy attend en 2001, 32,5 milliards de francs de recettes sur les ventes des licences UMTS ; il prévoit de verser 18,5 milliards au fonds de retraites et d'affecter le reste au désendettement de l'Etat (La Tribune)
- 32.5 milliards de francs de recettes en moins pour les retraites ; si l'Etat n'attribue que 3 licences, il perdra 32.5 milliards de francs ; et le double si Bouygues se retire du jeu (Les Echos)
Les réactions des opétateurs
- Une interview de Gérard Mestrallet/Suez : " l'UMTS, 240 milliards avant même le premier client ; les risques sont trop grands, le potentiel de création de valeur trop faible " (Le Figaro)
- Une interview de Michel Bon/France Télécom : "la bulle télécoms semble complètement dégonflée ; l'abandon de la candidature de Suez-Telefonica pour l'UMTS en France ne change rien pour France Télécom qui présentera son dossier à l'ART dans les délais prévus" (Les Echos)
- Bouygues telecom pourra difficilement renoncer à l'UMTS ; en France, deutsche Telekom, Hutchison et d'autres ont jeté l'éponge (Les Echos)
Analyses/réactions boursières/réactions syndicales
- Politique de gribouille : "le retrait de Suez-Lyonnaise des eaux de la course aux licences de troisième génération est un grave camouflet pour le gouvernement". "A replacer l'exemple français à côté des excès britannique et allemand ou du flop italien, on peut penser que l'Europe n'a pas de quoi pavoiser. A aucun moment, elle n'a imaginé harmoniser des procédures d'un pays à l'autre. Elle le paiera à terme." (Le Figaro)
- Un dossier à la gestion chaotique (Le Figaro)
- Une série de déceptions pour les gouvernements européens : à l'exception du Royaume Uni et de l'Allemagne, les attributions de licences ont rapporté nettement moins que prévu aux Pays Bas, en Italie, en Suisse, en Autriche et en Pologne, du fait du désistement des candidats (Les Echos)
- Un entêtement coupable "finalement tout le monde s'est aperçu qu'en faisant payer au prix fort les licences pour des services inconnus, à la rentabilité lointaine et incertaine, on faisait prendre un maximum de risques à toute la collectivité, des banquiers aux consommateurs. Tout le monde, sauf le gouvernement." (Les Echos)
- Suez reste sur la berge, Bouygues fait le mort (Crible/Les Echos)
- Un de moins (Breaking views/La Tribune, Wall Str. jal)
- Après l'euphorie, le scepticisme ne cesse de croître : en un an, l'UMTS est devenu la priorité des opérateurs européens qui ont dépensé plus de 100 milliards d'€ en licences, mais des doutes se font jour quant à sa rentabilité et sa faisabilité technologique (Les Echos)
- Les opérateurs télécoms payent le prix élevé exigé par les investisseurs : les grands opérateurs ont déjà émis quelque 60 milliards d'€ d'obligations en 2000, et les conditions de financement deviennent de plus en plus draconiennes (Les Echos)
- Standard & Poor's minimise les risques pour le opérateurs européens ; l'agence de notation estime très peu probable que les opérateurs historiques passent dans la catégorie " spéculative ", qui renchérirait le coût de leur accès aux marchés obligataires (Les Echos)
- Le marché salue le retrait de Suez-Lyonnaise de l'UMTS ; l'action a gagné 1.98% hier après l'annonce du retrait de la candidature pour l'UMTS (La Tribune)
- La CGT-PTT dénonce " le démembrement de France Télécom " et propose " la remise en cause du montage financier d'acquisition des licences UMTS en Europe " (Le Figaro)
ART / REGULATION
boucle locale radio
- Normandnet devient Altitude Telecom et s'attaque aux télécommunications ; avec la BLR, l'opérateur cible le marché des entreprises et collectivités (Paris Normandie)
- Belgacom lance des services de BLR ; la filiale française de l'opérateur belge est le premier à lancer ses services (Les Echos)
TELEPHONIE MOBILE
UMTS
- Suède : Europolitan et Hutchison ont annoncé qu'ils construiraient ensemble leur réseau UMTS (Les Echos)
- Italie : la justice confirme son jugement favorable à Blu (Les Echos)
Résultats financiers
- Les mobiles plombent Ericsson (La Tribune)
Fusions
- Telefonica, Portugal Telecom plan $10bn Brazil link ; the merger of PT's mobile operations in Brazil with those of Spain's Telefonica, is its first big pay-off (Financial Times, Wall Str. jal)
L'INTERNATIONAL
Royaume-Uni
- Carrier1 acquiert une couverture globale en réseau optique et une infrastructure d'accès à travers tout le Royaume-Uni (Communiqué)
Emplois
- L'équipementier amériain Lucent se restructure et élimine 16 000 emplois ; l'ancienne branche industrielle d'ATT paie très cher son retard sur le marché des réseaux optiques ; la situation de l'équipementier s'est fortement détériorée au dernier trimestre avec une perte nette de 1.02 milliards de $ (Les Echos, La Tribune, Le Figaro, Financial Times, Wall Str. jal)
Opérateurs
- Equant obtient un nouveau crédit avant son absorption par France Télécom (La Tribune, Les Echos)
- KPN Qwest could recoup €1bn outlay ; Qwest data beat forecast for 15th quarter in a row (Financial Times)
L’INTERNET
Usages
- Les foyers français sont sous-équipés en ordinateurs ; 68% des Français n'ont jamais surfé sur la toile ; seulement 17% des foyers sont connectés à Internet (La Tribune)
FAI
- T-Online fait mieux que prévu en limitant ses pertes ; le premier FAI européen a enregistré une perte de 85.8 millions d'€ lors de sa première année de cotation ; le chiffre d'affaires est en hausse de 86% (Les Echos, La Tribune, Wall Str. jal)