Revue de presse

Les titres de la presse du mercredi 5 décembre 2001

ART / REGULATION
UMTS
- Mm02 (BT's mobile subsidiary) will delay the introduction of 3G services to the beginning of 2003 at the earliest, at least six months later than planned ; development and the technology has been slow (Wall St. Jal)
- Bouygues makes good telecom call : French conglomerate sees opportunities in mobile sector's downturn (Wall Str. Jal, La Tribune)
- " Pas de fracture numérique pour l'UMTS " ; par un amendement à la loi de finances 2002, les sénateurs encouragent les opérateurs à accroître la couverture de l'UMTS (Mobiles & Filaire)
Collectivités territoriales
- Irisé, c'est parti ! Les 150 premiers kilomètres de l'infrastructure pour les réseaux intercommunaux de services de la périphérie de Paris, sont réalisés et Irisé accueille son premier client (Communiqué Sipperec)
- Lancement du réseau Irisé en janvier ; le réseau du Sipperec sur le point d'être activé : six mois après la définition de son tracé, plus de la moitié - soit 150 km de fibres optiques - du réseau de 80communes autour de Paris sont prêtes à entrer en service (La Tribune, les Echos)
Ouverture à la concurrence
Dégroupage
- LD Com a signé hier la convention de dégroupage avec France Télécom (Comparatel)
Communications locales
- Les consommateurs prêts à abandonner France Télécom : 97% des clients de Cegetel intéressés par ses
communications locales (Le Figaro)
Annuaires
- La Cour de Cassation rejette un pourvoi de France Télécom (Les Echos)
Electricité
- La Commission européenne prête à transiger sur l'ouverture totale du marché de l'électricité ; EDF n'est plus le principal fournisseur de réseau de transport (Les Echos)
TELEPHONIE MOBILE
Opérateurs
- Vontobel fund focuses on Vodafone ; manager exploits price differences between parent and various units
(Wall Str.jal)
- Sprint PCS sera rentable en 2002 (La Tribune, L'Agefi)
Internet mobile
- La bataille des contenus a commencé (01 Net)
FRANCE
Opérateur historique
- Les réseaux de France Télécom, compte rendu de la conférence de presse du 4 décembre
- France Télécom profile son réseau pour le haut débit : l'opérateur a annoncé son intention de couvrir 80% de la
population française en internet haut débit sur les lignes téléphoniques classiques (La Tribune, Wall Str. jal)
- Légère réduction des investissements dans le fixe : l'opérateur vise 1,3 millions de lignes ADSL fin 2002 et
21 millions de lignes raccordées ; quelque 40% des investissements concernent le haut débit (Les Echos)
Câblo-opérateur
- Noos complète son intégration des réseaux câblés en reprenant les actifs de la filiale française de NTL (Communiqué)
L'INTERNATIONAL
Opérateurs
- Avec près de 450 clients et de nouvelles fonctionnalités de voix sur IP, Equant confirme le leadership mondial de son service VPN IP (Communiqué)
- BT supprime 4.000 emplois supplémentaires pour atteindre son objectif de 850 millions de £ d'économies. Le recentrage de l'opérateur britannique sur les activités fixes aura entraîné au total la suppression de 13.000 postes (La Tribune, Les Echos, Financial Times, Le Figaro, l'Agefi)
Equipementiers
- Cisco entrevoit une stabilisation du marché (Les Echos)
- Alcatel développe le réseau fixe tunisien (Communiqué)
Réseaux câblés
- USA : Comcast Cable and Cox Communications reached a definitive agreement with Excite@Home that ensures uninterrupted high-speed Internet service (Wall St. Jal, Les Echos, La tribune, Financial Times, Le Figaro)
- USA : The fight for control of ATT Broadband has become a struggle between cable television companies, following a last-minute decision by Microsoft to set aside a plan to make a direct investment in the business (Financial Times)
- LibertyMedia prend le contrôle d'UPC (Les Echos)
- Germany : UPC overhaul closer as Liberty Media, John Malone's investment company, acts (Financial Times)
 
L'INTERNET / L'AUDIOVISUEL
FAI
- NC Numericâble propose une offre internet sans AOL (ZDNet, Comparatel)
Haut débit
- Coup de frein sur le haut débit ; dans un contexte où les opérateurs souffrent, concurrence et initiatives privées
montrent leurs limites pour déployer le haut débit (Alternatives Economiques)