Contrat

Chargé.e de mission Enrichissement des cartes de couverture et suivi des obligations 5G

Arbitre expert et neutre, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse veille à ce que les réseaux d’échanges internet, télécom fixes, mobiles et postaux se développent comme un « bien commun », c’est-à-dire qu’ils répondent à des exigences fortes en termes d’accessibilité, d’universalité, de performance, de neutralité, de confiance et de loyauté.

Missions principales de la direction et de l’unité

Les équipes de l’Arcep travaillent sur des dossiers aux enjeux variés : contribuer à la couverture numérique fixe et mobile du territoire, veiller à la neutralité de l’Internet, préparer l’arrivée de la 5G, développer des observatoires cartographiques, organiser des enchères, travailler sur l’Internet des objets…

La direction « mobile et innovation » de l’Arcep œuvre à la généralisation de la couverture mobile en France et à l’introduction des nouvelles technologies telles que la 5G, dans un secteur marqué par des évolutions rapides et une forte intensité concurrentielle. Les équipes de la DMI organisent les attributions de fréquences et définissent les obligations des opérateurs, telles que des trajectoires de couverture du territoire. Elles développent des outils innovants pour mesurer, diffuser et comparer des données sur les performances des réseaux des opérateurs (tels que www.monreseaumobile.fr). Elles réalisent des analyses économiques et préparent des décisions structurantes pour fixer des incitations en faveur de l’investissement et de la concurrence au bénéfice des utilisateurs. Elles animent enfin les relations avec les écosystèmes de l’innovation, afin qu’ils irriguent l’ensemble du secteur.

Au sein de la DMI, vous rejoindrez l’unité Couverture et investissements mobiles, qui est composée de 6 agents. L’unité traite de dossiers stratégiques et exposés, relatifs à la couverture et à la qualité des réseaux mobiles des opérateurs. Ses missions incluent notamment la réflexion sur les nouvelles obligations de déploiement, le suivi et contrôle de ces obligations, l’organisation de campagnes de mesures sur le terrain pour tester les cartes de couverture et la qualité de service. Elle est aujourd’hui le fer de lance du développement de nouveaux modes de régulation à l’Arcep, comme la régulation par la data et le développement d’outils modernes de suivi des déploiements, basés notamment sur le crowdsourcing et les partenariats externes.

Les défis à venir de l’UCIM incluent notamment le suivi proactif du New Deal mobile, l’accompagnement des premiers déploiements de la 5G et la régulation par la donnée au bénéfice du consommateur concernant la couverture mobile.

Activités principales du poste

Vous serez le référent de l’UCIM sur les sujets liés aux cartes de couverture mobile

Les cartes de couverture mobile représentent l’une des publications-clefs de l’unité (voir www.monreseaumobile.fr/). Celles-ci focalisent l’attention des utilisateurs finals et des collectivités territoriales, en particulier avec l’introduction de la 5G en France, et représentent un pilier de la démarche de « régulation par la donnée » de l’Arcep.

Vous serez ainsi amené à :

  • Appliquer le cadre réglementaire définissant le contenu de ces cartes, et surtout le faire évoluer pour l’adapter aux nouveautés introduites par le déploiement de la 5G ;
  • Piloter des enquêtes de terrain pour vérifier la fiabilité des cartes des opérateurs ;
  • Proposer des obligations de couverture pour les opérateurs mobiles (comme par exemple la généralisation de la 4G sur l’ensemble du réseau des opérateurs) répondant aux objectifs fixés par le Gouvernement et aux enjeux en matière d’aménagement numérique du territoire, et être capable d’évaluer leur impact ;
  • Contribuer au suivi des déploiements des opérateurs et de l’état de la couverture mobile en France métropolitaine.

Vous aurez également la tâche de développer et renforcer les relations de l’UCIM avec les équipementiers télécom, les acteurs de la modélisation de couverture (Atoll, Siradel…) et de supervision de réseau (Infovista, Rohde&Schwarz). Vous identifierez les cas d’usage pour les données que ces acteurs pourraient communiquer à l’Arcep1 .

De façon plus générale, vous contribuerez, notamment au moyen d’outils de système d’information géographique, aux analyses de fond menées par l’unité et par la direction portant sur les stratégies de déploiement des opérateurs et sur la pertinence des informations mises à disposition des utilisateurs.

Vous suivrez les obligations liées à l’attribution de la bande 3,5 GHz en métropole

L’attribution des fréquences 3,5 GHz en métropole en novembre 2020 est assortie de multiples obligations de déploiement (nombre de sites en bande 3,5 GHz, généralisation de la 4G+, couverture des axes routiers…) dont les premières échéances interviendront dès 2022. Vous contrôlerez le respect de ces obligations par les opérateurs, et en rendrez compte devant le Collège de l’Arcep ; le cas échéant, vous instruirez des procédures de sanction envers les opérateurs.

Vous assurerez le traitement des sujets de coopération internationale concernant l’UCIM, notamment au sein du BEREC et de FRATEL

Le BEREC (Body of European Regulators for Electronic Communications) est l’organe des régulateurs européens des communications électroniques. Il a pour mission d’assurer une application cohérente du cadre réglementaire européen, et assiste la Commission et les autorités de régulation nationales dans la mise en œuvre du cadre. Le BEREC travaille actuellement sur plusieurs sujets concernant les activités de l’UCIM : la définition des réseaux à haute capacité, les relevés géographiques relatifs aux réseaux de télécommunications… et en particulier la fourniture d’informations sur la couverture et les déploiements 5G, sur laquelle l’Arcep voudra être proactive. Vous définirez les positions à tenir concernant ces dossiers sur le périmètre de compétences de l’UCIM ; vous proposerez des bonnes pratiques de l’Arcep à pousser au niveau européen et identifierez des bonnes pratiques tierces dont l’Arcep pourrait s’inspirer.

FRATEL est le réseau francophone de la régulation des télécommunications. Il vise à établir et à renforcer la collaboration et les échanges entre ses membres. L’Arcep assure actuellement la présidence de FRATEL, et mettra notamment l’accent sur la qualité de service : en lien avec la Direction Europe et International (DEI), vous coordonnez le travail de l’UCIM sur ce dossier, qui consiste en particulier à mettre en valeur des bonnes pratiques de l’Arcep et à analyser les travaux des autres membres du réseau.

Vous serez appelé à travailler avec plusieurs directions de l’Autorité, son Collège, devant lequel vous présentez les dossiers de votre responsabilité, et les différents partenaires externes de l’Autorité (opérateurs, ministères, prestataires, collectivités, etc).

Avec qui travaillerez-vous ?

En rejoignant l’Arcep, vous travaillerez en équipe, dans une petite structure (180 personnes) où tout le monde se connaît, où le processus de décision est simple et où l’ambiance est bonne, dans des locaux modernes et conviviaux. Vous pourrez présenter personnellement votre dossier, jusqu’au collège, et serez acteur de la décision qui sera prise. Vos travaux pourront avoir un impact rapide et mesurable.

La pratique de la régulation passe aussi par la pleine mesure des attentes croissantes des citoyens, des entreprises, des élus en matière de numérique et de connectivité. C’est identifier et évaluer les demandes, souvent contradictoires, afin de proposer des solutions pragmatiques et soucieuses de l’intérêt général. C’est analyser des problèmes aux composantes techniques, économiques, juridiques et parfois politiques, rythmés par des évolutions rapides et des innovations fréquentes. C’est donc une négociation permanente et une réflexion constante pour atteindre les objectifs de régulation. Et c’est inventer la régulation de demain, en acceptant de changer de méthodes, en s’ouvrant à la multitude, en lien avec les écosystèmes d’innovation.

Vous serez régulièrement en contact avec des partenaires variés, tels que :

  • les opérateurs télécoms ;
  • prestataires de mesure, fournisseurs d’outils de mesure ;
  • équipementiers télécoms, fournisseurs d’outils de simulation numérique et de supervision des réseaux ;
  • Ministères chargés de l’économie et de l’aménagement du territoire, cabinets ministériels, préfectures ;
  • les autres régulateurs européens et francophones ;
  • élus et associations d’élus (députés, sénateurs, régions, départements, etc.).

Qui êtes-vous ?

Vous êtes intéressé.e par les télécoms, plus largement par l’écosystème du numérique, et vous avez le souci de l’intérêt général.

Vous disposez de connaissances techniques solides en matière de technologies radio et de fonctionnement des réseaux mobiles ; vous avez déjà été impliqué, en réalisation ou en conception/pilotage, dans des enquêtes sur le terrain de mesure des propriétés des réseaux (vérification de déploiements, qualité de service…).

Vous souhaitez faire vivre un outil complet, scruté et envié (#monreseaumobile.fr), au bénéfice des consommateurs.

Vous savez manier les concepts théoriques, les confronter à la réalité des marchés, et vous savez vous approprier un sujet complexe d’ordre technique, économique, concurrentiel et juridique, puis en restituer les enjeux, de façon claire, synthétique et convaincante.

Vous faites preuve de curiosité, d’une bonne capacité d'analyse et de synthèse, de rigueur, d’autonomie. Vous avez le goût de l’initiative et le sens de l’organisation.

Vous avez le goût du travail en équipe, avec des personnes de profils variés (économistes, juristes, ingénieurs, etc.) et vous êtes à l’aise, tant à l’écrit qu’à l’oral, en français et en anglais.

Le poste est à pourvoir par un fonctionnaire de catégorie A, sur la base d’un détachement sur contrat de trois ans ou par un contractuel sur la base d’un contrat public de trois ans renouvelable


Postuler à cette offre