• Stage : stagiaire « Pilote attribution de fréquences réseau mobiles professionnels (PMR) »
  • Direction : Direction Mobile et innovation (DMI)
  • Unité : Unité spectre, technologie et innovation (USTI)
  • Titre du responsable : Chef de l’unité spectre, technologie et innovation
  • Date de disponibilité du poste : dès que possible, pour une durée de 6 mois
  • Adresse : 14 Rue Gerty Archimède, 75012 Paris

 

Arbitre expert et neutre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes veille à ce que les réseauxréseaux d’échanges internet, télécom fixes, mobiles et postaux se développent comme un « bien commun », c’est-à-dire qu’ils répondent à des exigences fortes en termes d’accessibilité, d’universalité, de performance, de neutralité, de confiance et de loyauté.

Missions principales de la direction et de l’unité

La Direction Mobile et Innovation (DMI) est chargée de la régulation du marché mobile et de la gestion des fréquences. Quelques grands projets actuels menés par la direction : la mise en œuvre et le suivi de l’accord conclu avec les opérateurs en janvier 2018 pour accélérer la couverture mobile (« new deal mobile »), le déploiement de la 3G et la 4G, la préparation de l’arrivée de la 5G et des réseaux mobiles professionnels, le développement de l’Internet des objets, la modernisation des cartes de couverture des opérateurs mobiles, l’évolution et l’amélioration continue du site www.monreseaumobile.fr.

Au sein de la DMI, l’unité spectre, technologie et innovation (USTI) est en charge de :

  • la planification et la réglementation du spectre : cette activité, transverse à l’ensemble des bandes de fréquences, implique notamment un suivi prospectif des technologies et usages et un suivi prospectif de la planification des bandes de fréquences et inclut des activités d’élaboration de positions stratégiques, de négociation et la participation  des groupes de travail en France ou à l’étranger ainsi que la préparation de textes réglementaires ;
  • la gestion du spectre : cette activité comprend la conception et la mise en œuvre des processus  d’autorisation d’utilisation de fréquences, notamment pour les réseaux mobiles professionnels (PMR), les réseaux satellites, et de façon générale les phases expérimentales de déploiements de réseaux publics (notamment la 5G) ; la numérisation de ces processus fait partie des travaux de la direction ;
  • le support à l’innovation, et en particulier la prospective sur les nouvelles méthodes de gestion du spectre ; les technologies numériques (blockchain, base de données dynamiques…) sont envisagées pour proposer de nouvelles approches pour l’allocation et le partage du spectre, afin d’en optimiser son utilisation.

Activités principales du stage

La France est pionnière en Europe  pour l’attribution de fréquences pour le Très Haut Débit Mobile (THD) pour les besoins professionnels. La bande 2.6TDD permettra une transformation des métiers en succédant aux réseaux de génération précédente capables uniquement d’acheminer des messages vocaux. Avec l’apport du très haut débit, les nouveaux réseaux permettront d’échanger de la donnée et de la vidéo. Ces réseaux sont très attendus par de nombreuses catégories d’acteurs publics et privés, dont les besoins couvrent les applications de sécurité, de surveillance environnementale, de contrôles de procédés et d’applications métiers.

Le/la stagiaire aura pour mission d’accompagner l’USTI dans les relations avec les acteurs de réseaux mobiles professionnels et dans l’attribution des bandes fréquences pour leurs besoins. A ce titre, il/elle participera à :

  • la mise en œuvre du processus d’attribution des fréquences dans une démarche qualité, impliquant la création d’indicateurs et de tableaux de bords de gestion pour assurer le bon déroulement du processus et son amélioration continue ;
  • la gestion des relations avec les demandeurs ainsi que l’analyse de leurs besoins, le conseil et l’accompagnement sur le traitement de leurs demandes ;
  • l’analyse au fil de l’eau des demandes et la réalisation de synthèses sur les projets des demandeurs et l’évolution réelle observée sur le passage du bas débit mobile au très haut débit mobile ;
  • la contribution à des travaux connexes au sein de la direction mobile, en particulier sur les travaux prospectifs liés aux nouveaux usages des réseaux mobiles et des fréquences associées. Le thème des objets connectés (IOT) fait partie du périmètre ainsi que la veille internationale sur les usages du spectre, en particulier pour la PMR ;
  • la réflexion sur l’évolution de la bande 2.6TDD vers la 5G.

Dans ce cadre, le/la stagiaire travaillera en interaction avec les chargé.e.s de mission de la DMI et de la Direction des affaires juridiques de l’Arcep pour assurer le bon déroulement des attributions. Il/elle sera force de proposition pour améliorer le processus des attributions de fréquences.  

Profil recherché

De formation supérieure, le/la candidat(e) a une forte appétence pour le secteur numérique et l’innovation.

Curieux.se, coopératif.ve, proactif.ve, il/elle fait preuve d’esprit d’initiative et d’autonomie, aussi bien que d’une aptitude aux contacts extérieurs et au travail en équipe.

Il/elle fait preuve d’une excellente capacité d’analyse et de synthèse et de qualités de rigueur.

Il/elle a la capacité de comprendre des problèmes techniques et d’en appréhender les autres dimensions (économique, stratégique…).

Il/elle est intéressé par les enjeux politiques, économiques et stratégiques liés à l’allocation de ressource rares.

Il/elle possède des réelles qualités de rigueur et des compétences en gestion de projet.

Il/elle apprécie les contacts variés, notamment avec les entreprises, et autres acteurs publics utilisateurs de fréquences.

 

Le/la stagiaire percevra une rémunération nette mensuelle de 1300€ environ.


Postuler à cette offre