République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Actualité / Les vidéos de l'ARCEP

Antoine DARODES, directeur de la mission très haut débit

(interview publiée dans la Lettre hebdomadaire de l’ARCEP, n° 90, le 7 décembre 2012)

Le Gouvernement a annoncé, le 9 novembre dernier, la création d’une mission très haut débit permettant à l’Etat d’assurer le pilotage national du déploiement du très haut débit. « Il s’agit d’accompagner les collectivités territoriales […] mais aussi de contribuer à l’harmonisation des déploiements afin d’éviter la balkanisation des initiatives, et de rassembler l’ensemble des énergies autour d’une feuille de route commune, dirigées vers un objectif précis ». Pour Antoine Darodes, directeur de la mission très haut débit, le calendrier est serré : un projet sera mis en consultation publique avant la mi-décembre; il permettra d’élaborer une feuille de route soumise à la décision du Gouvernement fin janvier ; cette dernière sera ensuite présentée, début février, lors d’un séminaire gouvernemental sur le numérique.

« Pour cette mission, j’ai l’intention de m’entourer d’experts d’horizons différents, notamment qui ont déjà préparé ou mis en œuvre des RIP et qui ont une connaissance concrète du terrain », commente Antoine Darodes, qui occupait précédemment les fonctions de directeur de la régulation des marchés du haut / très haut débit et des relations avec les collectivités territoriales à l’ARCEP. Une dizaine de personnes en tout… Quels sont les objectifs assignés à la mission très haut débit ? Que peut apporter un pilotage par l’Etat de l’ensemble des acteurs de la filière FttH ? Quelle complémentarité entre réseaux d’initiative publique et investissements privés ? Il livre ses premières réponses à la Lettre hebdo.



Durée : 5 min 58
© ARCEP - décembre 2012