Très haut débit

L'ARCEP publie aujourd'hui les résultats de son observatoire des marchés des communications électroniques (services fixes haut et très haut débit) en France pour le 1er trimestre 2012.

Paris, le 31 mai 2012

Un marché de détail du haut et du très haut débit fixe toujours très dynamique…

A la fin du premier trimestre 2012, le nombre d'abonnements haut et très haut débit sur réseaux fixes s'élève à 23,1 millions, soit 1,3 million d'abonnements supplémentaires en un an (+6%). Cette progression profite à l'ensemble des technologies ; ainsi, sur un an, le nombre d'abonnements xDSL croit de 5,1% (21,3 millions), celui des abonnements FttH (fibre jusqu'à l'abonné) augmente de 59 % (220 000), et le nombre d'abonnements via d'autres technologies (principalement le câble) progresse de 14% (1,6 million).

Le nombre d'abonnements à des services à très haut débit augmente de près de 39% en un an (715 000) et celui des abonnements à des services haut débit augmente de 5,2% (22,385 millions).

En 5 ans, le marché français des services fixes à haut et très haut débit s'est ainsi accru de 10 millions d'abonnés, dynamisé par une croissance régulière et soutenue.

… soutenu par des investissements importants sur les marchés de gros

L'ensemble des opérateurs ont réalisé, avec notamment le soutien des collectivités locales, des investissements importants ces dernières années permettant de proposer des offres diversifiées sur une partie toujours plus grande du territoire. En particulier, à la fin du premier trimestre 2012, les opérateurs alternatifs dégroupaient 5 157 NRA (nœuds de raccordement abonnés), représentant environ 85,5 % des lignes existantes. Sur ce total de lignes dégroupables, 10,283 millions d'accès étaient dégroupés, soit une hausse de 1 million de lignes en un an (+11%).

Sur les réseaux très haut débit, le câblo-opérateur poursuit la modernisation de son réseau en remplaçant le câble coaxial par de la fibre optique. Ainsi, à la fin du premier trimestre 2012, environ 4,4 millions de logements sont éligibles à des offres très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial.

Par ailleurs, les opérateurs continuent à déployer des réseaux de fibre optique jusqu'à l'abonné (FttH). Au 31 mars 2012, 1 580 000 logements étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 39 % en un an. Pour près de la moitié de ces logements (+182% en un an), au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres à très haut débit en fibre optique, grâce aux mécanismes de mutualisation prévus par le cadre réglementaire. La très forte accélération du niveau de mutualisation traduit la priorité donnée actuellement à l'investissement par les opérateurs, qui accélèrent le raccordement d'immeubles fibrés par des opérateurs tiers. Ce mouvement devrait être source d'émulation concurrentielle sur le marché de détail et soutenir ainsi l'accroissement prochain du nombre d'abonnés aux services très haut débit.

Au total, à la fin du premier trimestre, près de 5,4 millions de logements étaient ainsi éligibles à des services à très haut débit, certains logements pouvant bénéficier de deux accès à très haut débit, l'un par un réseau câblé modernisé, l'autre par un réseau FttH.