L’ÉQUIPE

L’ÉQUIPE PROJET INTERNET DES OBJETS DE l’ARCEP


 

photo-arcep2

 

Anouk ARZUR : transition IoT (collectivités & industriels), ville intelligente

Diplômée de l’université Paris X Nanterre-La Défense, Anouk Arzur est titulaire d’un master 2 en droit des nouvelles technologies et société de l’information. Après avoir débuté à la direction juridique affaires et droit public d’Orange, elle a rejoint l’unité collectivités territoriales de l’Arcep le 17 juin 2013, afin de suivre et accompagner les collectivités territoriales dans les aspects liées à l’aménagement numérique du territoire.
   

Hélène BOUT : transition IoT (collectivités & industriels), écosystème et chaine de valeur, coordination des ateliers

Ingénieure titulaire d’un master en économie des marchés et des organisations obtenu à la Toulouse School of Economics, Hélène Bout a travaillé trois ans dans une société de conseil en tant que consultante senior pour de grands acteurs privés et publics autour de problématiques diverses comme les infrastructures, les médias et la consommation. Elle a rejoint l’Arcep en 2015 au sein de la Direction des affaires économiques et de la prospective avec comme première mission la participation aux travaux européens sur les oligopoles. Elle participe aujourd’hui aux travaux du club des économistes.

    

Jean CATTAN : utilisation et protection des données personnelles, maison et bâtiment intelligents

Jean Cattan est chargé d’affaires européennes à l’Arcep. Il est docteur en droit public, diplômé du Collège d’Europe (Natolin), de l’EFB de Paris ainsi que des universités Paris I Panthéon-Sorbonne et Aix-Marseille. Avant de rejoindre l’Arcep en novembre 2014, il a notamment pratiqué le droit de la concurrence, été chargé d’enseignement et assistant de justice au Conseil d’Etat. Il est l’auteur de nombreux articles ainsi que d’un ouvrage relatifs au droit des communications électroniques

    

Julien DELMOULY : adressage, fluidité, sécurité et résilience, coordination des ateliers.

Diplômé de l’ESIEE Management en 2004, Julien Delmouly a débuté sa carrière en contribuant à la transformation d’e-téra, opérateur sur le marché de gros, en opérateur de détail sur le marché entreprise. Il a rejoint l’Arcep en 2011 en tant que chargé de mission au sein de l’unité en charge du marché entreprise, avant d’en devenir adjoint en 2014. Il est adjoint de l’unité opérateurs et obligations légales depuis avril 2016, en charge plus particulièrement des sujets liés à l’IoT et aux OTT.

      

Nicolas DESMONS : numérotation, sécurité, résilience, industrie connectée

Diplômé de l’Ecole centrale de Lyon et d’un master en Management de la technologie et de l’innovation de l’Université de Queensland en Australie, Nicolas Desmons a commencé sa carrière en 2007 au cabinet de conseil en systèmes d’information ORESYS. Il y travaille comme consultant pour des entreprises des secteurs bancaire, énergétique et du BTP. Arrivé en juin 2010 à l’Autorité, il rejoint l’unité Autorisation générale, sécurité des réseaux et numérotation pour s’occuper de la portabilité et de la sécurité des réseaux. En avril 2016, il est nommé chef de l’unité Régulation par la donnée, un des grands chantiers identifiés dans le cadre de la revue stratégique de l’Arcep.

      

Marie FRANCFORT : utilisation et protection des données personnelles, santé et assurance

Diplômée de Sciences-Po Paris en 2010 et titulaire d’un master en droit public des affaires de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Marie Francfort a commencé sa carrière chez SFR. Elle a rejoint la direction des affaires juridiques de l’Arcep en mars 2012 où elle s’occupe notamment de la régulation des réseaux et marchés du haut et du très haut débit. En mai 2015, elle est nommée adjointe au chef de l’unité chargée de la régulation des réseaux fixes, de la neutralité du net et des activités postales. Elle est également correspondante « informatique et libertés » de l’Arcep et veille à ce titre au respect de la loi du 6 janvier 1978 par l’Autorité.

     

David LE CHENADEC : technologies et déploiement, fluidité, roaming, interopérabilité, coordination des ateliers

Diplômé de Sciences-Po Rennes et de Télécom Bretagne en 2011, David Le Chenadec rejoint l’Arcep la même année où il travaillera successivement sur les questions de sécurité des réseaux, d’accès des opérateurs mobiles virtuels au marché, de modélisation économique, de neutralité de l’internet et de qualité de service mobile.

Il rejoint le groupe de travail sur l’internet des objets en 2015 pour contribuer aux analyses sur les déploiements de nouveaux réseaux mobiles pour l’internet des objets, l’interopérabilité des systèmes, la fluidité des marchés et les problématiques d’itinérance nationale et internationale. Il coordonne également les ateliers de l’Arcep dédiés à l’internet des objets.

      

Sylvain LOIZEAU : coordination de la mission IoT

Normalien et titulaire d’un doctorat en Sciences Physiques, Sylvain Loizeau commence sa carrière à la Direction générale de l’Armement où il exerce des fonctions d’architecte de système d’autoprotection de plateformes navales ou aéronavales. Il rejoint l’Arcep en 2014 où il a pour mission principale de définir et conduire la procédure d’attribution de la bande 700 MHz aux opérateurs mobiles. Depuis janvier 2016, Sylvain Loizeau est chef de l’unité réglementation du spectre et des relations avec les équipementiers.

      

Guillaume MELLIER : directeur de la mission IoT

Guillaume Mellier est directeur de l’Accès fixe et des relations avec les collectivités territoriales à l’Arcep depuis mars 2016. Il a débuté sa carrière en 2005 comme chef du point d’appui national Aménagement numérique du territoire du CETE de l’Ouest (aujourd’hui CEREMA), à Nantes. Il rejoint l’Arcep en 2010 où il exerce successivement les fonctions de chef de l’unité Services de capacité et téléphonie fixe, puis de l’unité Marchés mobiles. En 2014, il est nommé directeur adjoint de l’Accès mobile et des relations avec les équipementiers.

En juin 2015, Sébastien Soriano, président de l’Arcep, lui confie la responsabilité de mener une mission transverse sur l’internet des objets, qui a été identifié comme l’un des douze chantiers 2016-2017 de l’Autorité dans le cadre de sa revue stratégique.

      

Pascal SOULÉ : fréquences

Pascal Soulé est chargé des travaux de prospective et de planification du spectre radioélectrique à l’Arcep. Il est diplômé de Télécom Lille. Avant de rejoindre l’Autorité, il a occupé diverses fonctions au  CNET (Centre national d’étude des télécommunications) de France Telecom, notamment dans le domaine du développement et de la validation des réseaux mobiles.

 

> PRÉCÉDENT