Revue de Presse

FacebookTwitterLinkedIn

Semaine du 7 au 13 novembre 2016

  • 7 novembre 2016

•  L’Arcep appelle les entreprises françaises à se lancer dans l’internet des objets. Le régulateur exprime sa préférence pour un marché ouvert et concurrentiel. Pour Sébastien Soriano  » nous serons toujours du côté des barbares, de ceux qui viennent bousculer le marché « . Le régulateur n’entend pas abreuver le marché de nouvelles règles et d’obligations :  » nous sommes en mode bazar, pas en mode cathédrale « , lance le régulateur qui veut signifier aux acteurs de l’internet des objets que l’Arcep ne tranchera pas en faveur d’un standard de connectivité pour le secteur (Le Figaro)

• Les acteurs historiques du secteur concurrencés de toutes parts. Face à de nouveaux rivaux venus du web, les opérateurs télécoms redoutent la désintermédiation qui leur ferait perdre leurs liens directs avec leurs abonnés (Le Figaro)

• L’État doit accompagner l’innovation plutôt que de tenter de la réguler. L’Arcep a souhaité privilégier une approche souple, adaptée à ses premiers balbutiements. Il s’agit avant tout de comprendre, d’ouvrir et d’éclairer (une tribune de Sébastien Soriano dans le Huffington Post)

  • 8 novembre 2016

• Pour l’internet des objets, une régulation a minima. Lundi, le gendarme des télécoms a publié un Livre blanc sur l’internet des objets, dans lequel il décrypte les enjeux et dévoile quelques orientations, sans édicter de règles à proprement parler. L’Arcep prône une régulation allégée pour favoriser le développement de l’innovation. De nombreuses technologies coexistent déjà, avec des réseaux dédiés à bas débit qui complètent ceux existants dans le fixe et le mobile (Les Echos, Contexte)

• L’Arcep balaye l’idée d’une régulation trop stricte pour encadrer l’internet des objets. Lors d’un séminaire organisé par l’Autorité, Sébastien Soriano a estimé que si la tentation est grande d’édicter une batterie de nouvelles règles pour encadrer l’internet des objets, il ne faut pas aller trop vite, au risque de brider l’innovation (latribune.fr)

• Internet des objets : l’Arcep fait le choix d’un marché ouvert et concurrentiel. L’Autorité va travailler en collaboration avec les principales agences et organismes concernés par le sujet, CNIL, ANSSI, ANFR, DGE et France Stratégie.  » Le message que nous voulons porter aux entreprises utilisatrices est simple: il faut y aller « , insiste Sébastien Soriano, qui s’étonne de la frilosité des entreprises à mettre en œuvre des nouveaux services liés à l’Internet des objets (electroniques.biz)

• Les start-up françaises veulent géolocaliser les objets connectés. Plus de 40% des capteurs IoT ont des besoins de localisation. De nombreuses jeunes pousses tricolores, comme Abeeway, Aguila Technologies ou encore Agemos Software se lancent sur ce créneau porteur (journaldunet.com)

  • 9 novembre 2016

• L’industrie IoT fait route vers un standard commun. L’Industrial Internet Consortium et l’IoT Acceleration Consortium s’unissent pour standardiser les objets connectés de l’industrie. Ce partenariat vise à  » promouvoir l’économie numérique en empêchant la fragmentation et en harmonisant divers aspects de l’IoT « , selon l’IIC. L’accord se concrétisera à travers une série d’activités communes. Les deux organisations identifieront conjointement et partageront les meilleures pratiques, collaboreront sur des bancs d’essai et des projets de recherche et développement, collaboreront sur l’interopérabilité en harmonisant l’architecture et d’autres éléments et travailleront à la normalisation des solutions (silicon.fr)

  • 10 novembre 2016

• Sigfox présente des modules ultra low cost (silicon.fr)