République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Evolution des prix des services mobiles

Pour la première fois, l’ARCEP publie un indice mesurant l’évolution des prix des services mobiles en France, Evolution 2006 - 2009 

Paris, le 6 juillet 2011

L’ARCEP a souhaité disposer d’un indice des prix des services mobiles. L’objectif poursuivi est de pouvoir mesurer, avec une méthodologie adaptée au marché français et partagée par l’ensemble des acteurs, les évolutions de prix et permettre ainsi plus de transparence sur le marché mobile en rendant publiques ces évolutions.

L’ARCEP publie aujourd’hui la première étude qu’elle a réalisée sur le marché des services mobiles grand public en France métropolitaine, pour la période 2006 à 2009, auprès de clients des trois opérateurs Orange France, SFR et Bouygues Télécom.

Un indice fondé sur des profils types de consommation

Cette étude, qui s’inspire de la méthodologie mise en place par l’INSEE, est fondée sur la notion de « dépense minimale » - c’est-à-dire la facture de consommateurs rationnels, informés et libres sur la période étudiée - associée à des profils-types de clients, selon quatre types de critères :

  • opérateur auprès de qui l’offre a été souscrite
  • type d’offre souscrite (forfait ou carte prépayée)
  • intensité de consommation
  • répartition temporelle des appels.

Au total, 18 profils ont été définis pour chaque opérateur.

Par hypothèse, chaque mois, chaque profil de consommateur choisit l’offre la mieux adaptée à sa consommation, et au tarif le plus faible(1). Les résultats présentés correspondent à la moyenne des opérateurs. Ils traduisent donc l’évolution globale et non les trajectoires individuelles propres à chacun des opérateurs.

La méthodologie retenue permet de calculer une dépense minimale théorique, et non la dépense réelle des clients.

Une baisse des prix de 2,8% en moyenne annuelle entre 2006 et 2009

La dépense minimale est stable pour le marché dans son ensemble : cela implique donc que l’augmentation des volumes sur la période est compensée par une baisse des prix pour les consommateurs. Celle-ci a été de 2,8% en moyenne annuelle de 2006 à 2009.

Cette tendance moyenne masque cependant des évolutions contrastées : les utilisateurs de gros forfaits ont bénéficié de baisses des prix supérieures à cette moyenne alors que les plus petits consommateurs (qu’ils soient utilisateurs de cartes prépayées ou de forfaits) ont vu les prix diminuer faiblement voire augmenter sur l’ensemble de la période.

Plusieurs facteurs sont déterminants dans la baisse des prix :

  • l’intensité de consommation : les gros consommateurs de forfaits ont bénéficié pleinement de la baisse des prix grâce à l’apparition de forfaits incluant des appels supplémentaires ou illimités dans certaines plages horaires ; au cours de la période, les prix des forfaits souscrits par ces clients ont diminué de 9,1% en moyenne annuelle alors que les prix des services mobiles ont baissé de seulement 2,7% pour les petits consommateurs détenteurs de forfaits ; de plus, les petits consommateurs ont subi une augmentation des prix en 2009 (+1,8% par rapport à 2008) ;

  • la répartition temporelle des appels : les consommateurs téléphonant en majorité le soir et le week-end ont bénéficié d’une baisse des prix deux fois plus importante (-10,6% en moyenne annuelle) que ceux dont la consommation est répartie de façon plus homogène ou en majorité pendant la journée (respectivement -4,9% et -4,6% en moyenne annuelle pour ces deux profils) ; la structure des offres des opérateurs explique cette disparité : les communications supplémentaires ou illimitées des offres d’abondance étant utilisables le soir et le week-end, les consommateurs appelant plus fréquemment dans ces plages horaires sont avantagés.

Mais une augmentation des prix pour les cartes prépayées

Les clients détenteurs de contrats prépayés ont, quant à eux, vu le prix des offres légèrement augmenter (+1,0% en moyenne annuelle). Cet accroissement des prix provient essentiellement de réductions de la durée de validité de certaines cartes prépayées.

Une publication destinée à devenir annuelle et à s’étoffer

L’ARCEP s’est fixée pour objectif de rendre publics chaque année les résultats de l’évolution des indices de prix des services mobiles. Pour la présente publication, la consommation de data (accès à internet,…), qui ne représentait que de 4% à 8% des revenus mobiles sur la période 2006-2009, n’a pas été prise en compte, mais elle le sera pour la prochaine publication (fin 2011) portant sur la période 2006-2010.

Avec cet indice des prix, l’Autorité se dote non seulement d’un nouvel outil de suivi des évolutions du marché des services mobiles, mais fournit également aux consommateurs et aux opérateurs un instrument important pour favoriser une plus grande transparence sur un marché connaissant, depuis quelques mois, de rapides et profondes mutations.

_____________________________
(1) L’ensemble des hypothèses et choix de modélisation (description complète de la méthode, paramètres pris en compte, biais et limites) sont explicités de façon détaillée dans le document publié par l’ARCEP le 30 juillet 2010. (www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consult-methode-prix-serv-mobile-juil10.pdf ). L’ARCEP rappelle en outre que, comme dans toute méthodologie, cette modélisation comporte des limites et l’interprétation des résultats doit en tenir le plus grand compte.



Les autres communiqués

Année

Thème

Mots-clés

Valider