Français English
Deutsch Español Italia Portugal Republic of Korea China Japan

L'actualité de l'ARCEP > Actualités > - Derniers communiqués

Flux RSS de l'ARCEP L'ARCEP en audio

Actualité / Communiqué de presse Version anglaise Imprimer la page

 

MARCHÉ DU HAUT ET TRÉS HAUT DÉBIT FIXE

L'ARCEP publie ce soir les chiffres de l'OBSERVATOIRE du HAUT et du TRÈS HAUT DÉBIT (fixe) en France au 3ÈME TRIMESTRE 2012. 

Paris, le 29 novembre 2012

L'ARCEP publie aujourd'hui les résultats de son observatoire du marché des communications électroniques (marché de gros et de détail - services fixes haut et très haut débit) en France relatif au 3ème trimestre 2012.

Le nombre d'abonnements au haut et au très haut débit sur réseaux fixes atteint 23,6 millions au 30 septembre 2012, en croissance de 310 000 sur le trimestre et de 1,3 million en un an

Parmi ces abonnements, près de 1,5 million correspondent à du très haut débit, soit 50 000 abonnements supplémentaires par rapport au deuxième trimestre 2012. Ils se décomposent en 650 000 abonnements dont le débit maximum descendant est compris entre 30 et 100 Mbit/s et 840 000 abonnements dont le débit est supérieur ou égal à 100 Mbit/s, soit une croissance de plus de 40% sur un an. Le nombre d'abonnements FttH (270 000 fin septembre 2012) a augmenté de 25 000 sur le trimestre et d'environ 60% en un an. Désormais 17% des logements éligibles au très haut débit font l'objet d'un abonnement.

A partir de ce trimestre, l'ARCEP aligne la définition du très haut débit sur les seuils retenus par la Commission européenne. Désormais, seront présentés, de façon distincte, les accès à internet dont le débit contractuel descendant est supérieur ou égal à 30 Mbit/s et ceux dont le débit contractuel descendant est supérieur ou égal à 100 Mbit/s. L'Autorité utilisait, jusqu'à présent, un unique seuil, correspondant à un débit contractuel descendant supérieur à 50 mégabits/s.

Les abonnements au haut débit, c'est-à-dire ceux dont le débit maximum contractuel est inférieur à 30 Mbit/s, sont au nombre de 22,1 millions (+260 000 sur le trimestre). 98% d'entre eux sont des abonnements xDSL (les 2% restant étant des abonnements à haut débit par le câble, ou par des technologies fixes sans fil comme le satellite, le Wifi, le Wimax, etc…).

Les investissements sur les marchés de gros se poursuivent de façon soutenue et le cap des 2 millions de logements éligibles au FttH est dépassé

  • Les opérateurs ont réalisé des investissements importants ces dernières années permettant de proposer des offres diversifiées sur une part croissante du territoire. En particulier, à la fin du troisième trimestre 2012, les opérateurs alternatifs dégroupaient 6 350 NRA (nœuds de raccordement abonnés), représentant environ 85,9 % des lignes existantes. Sur ce total de lignes dégroupables, 10,685 millions d'accès étaient dégroupés, soit une hausse d'un million de lignes en un an (+10%). Par ailleurs, le parc total des accès achetés sur le marché de gros à France Télécom par les opérateurs alternatifs dépasse désormais les 12 millions d'accès (dégroupage et " bitstream ").
  • La modification des seuils utilisés par l'ARCEP pour la définition du très haut débit entraîne l'inclusion dans l'observatoire d'une partie des réseaux câblés permettant un débit compris entre 30 Mbits/s et 50 Mbits/s, qui n'étaient pas pris en compte auparavant. Toutefois, l'ARCEP continuera à distinguer dans ses observatoires l'éligibilité aux offres d'accès à très haut débit sur les différents réseaux, en distinguant les réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné (FttH) et les réseaux en fibre optique avec terminaison coaxiale permettant un débit de 100 Mbits/s, d'une part, et les réseaux câblés permettant un débit de 30 Mbits/s, d'autre part.
  • Le câblo-opérateur poursuit la modernisation de son réseau en remplaçant le câble coaxial par de la fibre optique. Ainsi, à la fin du troisième trimestre 2012, environ 8 449 000 logements sont éligibles à des offres très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial (FttLA et HFC) supérieur à 30 Mbits/s (+ 1 % en un an), dont 4 731 000 sont éligibles à des offres à très haut débit supérieur à 100 Mbits/s (+ 11% en un an). Au sein du parc câblé total, 3 160 000 logements éligibles sont situés en dehors des zones très denses.
  • Les opérateurs accélèrent le déploiement de leurs réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné (FttH). Au 30 septembre 2012, 2 038 000 logements étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 51 % en un an. Pour 976 000 de ces logements (+ 141% en un an), au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres à très haut débit en fibre optique, grâce aux mécanismes de mutualisation prévus par le cadre réglementaire. Par ailleurs, parmi ces 2 038 000 logements, 363 000 sont situés en dehors des zones très denses et 328 000 sont éligibles via des réseaux d'initiative publique.
  • Au total, à la fin du troisième trimestre 2012, 8 830 000 logements étaient ainsi éligibles à des services à très haut débit, dont 3 450 000 en dehors des zones très denses, certains logements pouvant bénéficier de deux accès au très haut débit, l'un par un réseau câblé modernisé, l'autre par un réseau FttH.


Les autres communiqués

Année

Thème

Mots-clés


Les documents associés

Observatoire trimestriel des marchés de DÉTAIL des communications électroniques (services fixes haut et très haut débit) en France

Observatoire trimestriel des marchés de GROS de communications électroniques (services fixes haut et très haut débit) en France