République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

INVESTISSEMENT

L'ARCEP publie son premier rapport sur l'effort d'investissement des opérateurs mobiles 

Paris, le 3 décembre 2015

La loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques a confié à l'ARCEP le soin de publier, chaque année, un rapport sur l'effort d'investissement des opérateurs mobiles. L'Autorité publie aujourd'hui son premier rapport.

Ce rapport vise à rendre annuellement compte de l'état de la connectivité mobile de la France et s'inscrit dans une démarche de transparence de l'Autorité. Ce rapport a vocation à être enrichi au fil des publications afin de répondre au mieux à l'évolution des usages, des technologies et aux défis de l'hyperconnectivité mobile.

Des investissements stables et importants

Les opérateurs engagent des déploiements sur l'ensemble du territoire en vue de répondre aux aspirations de connectivité croissantes des citoyens, en investissant dans leurs réseaux 2G, 3G et, récemment, 4G. Une couverture mobile étendue et largement disponible est en effet un élément clé de l'aménagement numérique du territoire. En 2014, les opérateurs mobiles ont investi, à cet effet, 2,2 milliards d'euros.

Le déploiement des réseaux doit se poursuivre

Le développement de la 4G est amplement engagé, aussi bien en termes de déploiements des réseaux des opérateurs qu'en termes d'adoption par les utilisateurs. Le déploiement des réseaux 4G s'est en effet réalisé à un rythme largement supérieur à ce qui avait été observé en 2G et 3G. Il permet à une grande partie des Français de bénéficier du très haut débit mobile. En juillet 2015, Orange couvrait ainsi, avec son propre réseau 4G, 76% de la population, Bouygues Telecom 72%, Free Mobile 52%, et, enfin, SFR, 39% (1).



Pour autant, les zones les moins denses du territoire doivent aussi pouvoir bénéficier du très haut débit mobile dans les meilleurs délais. Une couverture de 40% de la population de ces zones devra être atteinte d'ici le 17 janvier 2017 : l'ARCEP sera particulièrement attentive au respect de cette obligation.

Concernant la 2G et la 3G, la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques a récemment réaffirmé la nécessité, pour les opérateurs, d'achever la couverture de l'ensemble des centres-bourgs, a minima en 2G d'ici fin 2016, et en 3G d'ici mi 2017. L'ARCEP s'assurera avec une grande vigilance du respect par les opérateurs de ces obligations. En particulier, environ 2000 centre-bourgs doivent encore être couverts en 3G par les quatre opérateurs mobiles d'ici mi 2017.

La qualité de service offerte aux utilisateurs diffère d'un opérateur à l'autre

Afin de donner une vision claire aux utilisateurs du service que leur rend chaque opérateur, l'ARCEP a mis en place, en 2014, un observatoire de la couverture et de la qualité des services mobiles (2). Cet observatoire permet de visualiser des différences marquées de qualité de service entre les opérateurs, et permet de continuer à inciter les opérateurs à investir, au-delà du respect de leurs obligations.


_____________________
(1) Les clients de SFR ont en réalité accès à la 4G sur une surface plus étendue, grâce à l'usage partiel du réseau 4G de Bouygues Telecom
(2) www.arcep.fr/observatoire/suivi-des-reseaux-mobiles

 



Les autres communiqués

Année

Thème

Mots-clés

Valider