République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

MARCHÉ DU HAUT ET DU TRÈS HAUT DÉBIT FIXE

L'ARCEP publie aujourd'hui les résultats de son observatoire du marché des communications électroniques (marchés de gros et de détail - services fixes à haut et très haut débit) en France, pour le 3e trimestre 2014. 

Paris, le 27 novembre 2014

LA CROISSANCE SE POURSUIT

MARCHES DE DETAIL: fin septembre 2014, on comptait 2,5 millions d'abonnements à internet très haut débit (+34% en un an) dont 800 000 via les offres en fibre optique de bout en bout (FttH), soit +67% en un an.

- Au cours du troisième trimestre 2014, le nombre d'abonnements au très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 145 000 pour atteindre 2,5 millions, soit 635 000 abonnements supplémentaires en un an (+34%). Au sein de ce total, le nombre d'abonnements en fibre optique de bout en bout (800 000 fin septembre 2014) s'est accru de 67% en un an, soit +320 000 abonnements. Les 2,5 millions d'abonnements incluent ceux des accès en VDSL2 bénéficiant effectivement d'un débit supérieur ou égal à 30 Mbit/s, technologie utilisée par les opérateurs depuis le 1er octobre 2013.

- Le nombre d'abonnements au haut débit, c'est-à-dire ceux dont le débit maximum descendant est inférieur à 30 Mbit/s, s'élève à 23,2 millions (+ 115 000 en un trimestre, +370 000 en un an).

- Au total, le nombre d'abonnements au haut et très haut débit fixes atteint 25,7 millions à la fin du troisième trimestre 2014, en croissance de 260 000 en un trimestre et de un million en un an (+4%).

- Fin septembre 2014, le taux d'abonnement (1) au très haut débit via une offre FttH atteint 22% et le taux d'abonnement à une offre à très haut débit toutes technologies confondues est supérieur à 21%. Ces pourcentages d'abonnements progressent régulièrement.

MARCHES DE GROS : fin septembre 2014, 11,8 millions de logements (+ 29% en un an) étaient éligibles au très haut débit, dont 3,6 millions via des offres FttH (+ 33% en un an).

- Les opérateurs ont réalisé des investissements importants ces dernières années. Ils permettent de proposer des offres diversifiées sur une part croissante du territoire. Ainsi, à la fin du 3e trimestre 2014, les opérateurs alternatifs dégroupaient 8 423 NRA (+ 1 065 en un an) de la boucle locale de cuivre, desservant 90,9% (2,3 points en un an) des lignes existantes. Sur ce total de lignes dégroupables, 12,1 millions d'accès étaient effectivement dégroupés, soit une hausse de 701 000 lignes en un an (+ 6,1%). Par ailleurs, le marché de gros (dégroupage et " bitstream ") dépasse désormais les 13,3 millions d'accès loués aux opérateurs par Orange.

- La modernisation des réseaux en câble coaxial se poursuit. Ainsi, à la fin du 3e trimestre 2014, environ 8,6 millions de logements sont éligibles à des offres très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial (FttLA et HFC) dont le débit est supérieur ou égal à 30 Mbits/s. Parmi ces logements, 5,8 millions disposent d'un débit supérieur ou égal à 100 Mbits/s (+ 15% en un an). Au sein du parc câblé total, 3,6 millions de logements éligibles sont situés en dehors des zones très denses.

- Les opérateurs accélèrent le déploiement de leurs réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné (FttH). Au 30 septembre 2014, 3,6 millions de logements étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 33% en un an. Pour 2,2 millions, soit environ 60% de ces logements (+ 33% en un an), au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres à très haut débit en fibre optique grâce aux mécanismes de mutualisation prévus par le cadre réglementaire. Par ailleurs, parmi ces 3,6 millions de logements, 894 000 sont situés en dehors des zones très denses et 543 000 sont éligibles via des réseaux d'initiative publique. Pour la première fois ce trimestre, les déploiements FttH en zones moins denses (+ 123 000) ont été plus importants qu'en zones très denses (+ 106 000).

- Par ailleurs, le VDSL2 est ouvert à l'échelle nationale depuis le 1er octobre 2013. Parmi les lignes couvertes par cette technologie, l'ARCEP comptabilise aujourd'hui plus de 2,9 millions de lignes éligibles au très haut débit (2) (débit supérieur ou égal à 30 Mbits/s). Un an après l'ouverture du VDSL2, l'ARCEP comptabilise aujourd'hui plus de 7 750 NRA équipés en VDSL2 par au moins un opérateur, ce qui représente un taux de couverture d'environ 90% des lignes du territoire.

- Au total (3), à la fin du 3e trimestre 2014, 11,8 millions de logements étaient ainsi éligibles à des services à très haut débit, dont 6,3 millions (55%) en-dehors des zones très denses. Ces 11,8 millions de logements éligibles sont à rapprocher sont à rapprocher, d'une part, des 30,7 millions de lignes principales du réseau de cuivre, d'autre part, des 28,5 millions de foyers (4).

- Un fichier d'open data est disponible sur le site de l'ARCEP, permettant de suivre sur longue période une série d'indicateurs publiés dans le cadre de cet observatoire.

___________________
(1) Le taux d'abonnement est calculé comme le ratio du nombre de logements abonnés sur le nombre de logements éligibles pour une technologie donnée.
(2) Les données relatives au VDSL2 sur les lignes en distribution indirecte (ouverture depuis le 27 octobre 2014) n'apparaissent pas dans le présent observatoire, qui couvre la période du 1er juillet au 30 septembre 2014. Elles figureront dans l'observatoire du quatrième trimestre 2014. Cette ouverture porte le nombre total de logements éligibles au très haut débit à plus de de 12,8 millions.
(3) Certains logements pouvant bénéficier de plusieurs accès au très haut débit, par un réseau câblé modernisé, par un réseau FttH ou par le réseau de cuivre pour le VDSL2
(4) Chiffre issu du Compte du logement INSEE 2012.



Les autres communiqués

Année

Thème

Mots-clés

Valider